Bayonne douche Albi

  • Bayonne douche Albi
    Bayonne douche Albi
Publié le , mis à jour

Bayonne réalise le coup parfait en ouvrant son championnat par une victoire à l’extérieur sur la pelouse d’Albi.

Albi - Bayonne: 23 - 28

Résumé

Bayonne était en fusion. Ou peu s’en faut. Les concurrents de ce Pro D2 sont désormais prévenus : l’Aviron bayonnais sera bel et bien très compétitif cette saison. Nonobstant les départs et le retard de préparation dû à la fusion avortée, les hommes de Vincent Etcheto ont déjà marqué les esprits. Trois essais de belle facture sont venus récompenser les velléités offensives des Bayonnais qui n’ont jamais cadenassé le jeu. En cette belle soirée d’été, cela a payé même si les Albigeois, dans un ultime sursaut d’orgueil ont tenté de remporter le match mais ont échoué à cause de défaillances trop récurrentes en mêlée fermée. Tout particulièrement sur leur dernière mêlée à une dizaine de mètres de la ligne bayonnaise, qui leur offrait une belle occasion d’essai en vue de la victoire mais ils ont finalement été pénalisés. Une dernière pénalité, synonyme de défaite. La mêlée albigeoise, a été réellement concassée par son homologue (six pénalités engrangées sur mêlée par les Bayonnais), et cela a précipité la perte du SCA. Il faudra rectifier le tir dès la semaine prochaine à Bourgoin. Quant aux Bayonnais, malgré une préparation particulière, ils se sont rassurés sur les fondamentaux sur ce premier match et ont inscrit de beaux essais. C’est donc prometteur, même s’il reste de nombreux réglages à opérer notamment en touche.

Le fait du match

L’acte manqué de Rokoduru. À la 55e minute, alors qu’Albi était mené 23-13, les Albigeois développent une sublime action. Romain Barthélemy s’échappe au ras d’un regroupement long de touche, trouve Raphaël Lagarde qui, d’un maître coup de pied croisé, trouvait Timilaï Rokoduru, dans sa course sur l’aile opposée. Las, la flèche fidjienne butait sur le dernier défenseur bayonnais à quelques mètres de l’en-but. Albi venait de laisser passer sa chance. Sur l’action suivante, Julien Jané inscrivait un essai qui scellait le sort de la rencontre.

Le plus bel essai

Le déboulé de Julien Jané. Lancé sur son aile, le véloce ailier bayonnais se trouvait face à une défense albigeoise désorganisée. Avec deux avants pour seuls opposants (le talonneur Cyriac Ponnau et le numéro 8 Sione Tavalea), Jané avait tôt fait de les mystifier pour s’en aller plonger en coin ! Superbe.

L’homme du match

Sébastien Rouet. Au four et au moulin, le demi de mêlée de Bayonne a idéalement lancé les siens. En inscrivant le premier essai du match d’abord, en étant parfait dans ses tentatives de but ensuite, et en gérant parfaitement le tempo de la rencontre enfin. Simple, mais terriblement efficace. Sa prestation est seulement ternie par un carton jaune récolté en fin de match sur un en-avant volontaire annihilant une action d’essai albigeoise. Outre Rouet, le pilier gauche bayonnais Aretz Iguiniz a livré une prestation majuscule. Il a tenu Malik Hamadache puis Beka Sheklashvili en respect tout en contenant la révolte albigeoise dans les derniers instants. Sur l’ultime mêlée, c’est lui qui prive les Albigeois du ballon de la gagne... Par David Bourniquel, envoyé spécial.

Fiche technique

À ALBI – jeudi 20 h 45 – 5 000 spectateurs

Arbitre : M. Millotte (Île-de-France).

Évolution du score : 3-0, 6-0, 6-7, 6-14, 6-17 (MT) ; 6-20 ; 13-20, 13-23, 13-28, 20-28, 23-28,

Bayonne : 3E Rouet (29e), Hegarty (33e), Jané (58e) ; 2T Rouet 29e, 33e, 3P Rouet (40e, 52e), Thiéry (45e)

Albi : 2E Taumoepeau (46e), Damiani (73e) ; 2T Lagarde (46e, 73e), 2P Lagarde (14e, 23e, 77e)

Cartons jaunes : Peikrishvili (66e, antijeu), Rouet (72e, antijeu)

ALBI 15. Le Gal (20. Condou 59e) ; 14. Le Bourhis, 13. Taumoepeau, 12. Barthélémy, 11. Rokoduru (21. Naqiri 77e) ; 10. Lagarde, 9. Rick (22. Entraygues mt) ; 7. Raynaud (cap.), 8. Tavalea (19. Calas 59e), 6. Farré ; 5. Tonga (18. Damiani mt), 4. André ; 3. Hamadache (23. Sheklashvili 45e), 2. Ponnau (16. Djebablah 61e), 1. Lafoy (17. Curie 45e).

BAYONNE 15. Thiéry ; 14. Fuster, 13. Hegarty (21. Whitelock 67e), 12. Lacroix, 11. Jané ; 10. Meret (22. Laveau 60e), 9. Rouet ; 7. Chouzenoux (19. Marmouyet 56e), 8. Haare, 6. Monribot (cap.) ; 5. Huète (18. Gayraud 59e), 4. Taele ; 3. Choirat (23. Peikrishvili 63e), 2. Arganèse (16. Labouyrie 54e), 1. Iguiniz (17. Fainga’Anuku 63e).

Les buteurs

Lagarde : 3P/4, 2T/2. Rouet : 2T/2, 2P/2, Thiéry : 1P/2.

Les meilleurs

À Bayonne, Rouet, Choirat, Arganèse, Iguiniz, Haare, Jané, Fuster ; À Albi, Lagarde, Le Gal, J. Raynaud, Damiani.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?