Clermont écrase le Stade rochelais

  • Clermont écrase le Stade rochelais
    Clermont écrase le Stade rochelais
Publié le , mis à jour

Après une entame en résistance, les Clermontois ont déroulé leur rugby dynamique pour surclasser nettement une équipe rochelaise hors-sujet défensivement (44-6). Malgré les absences (16 au coup d’envoi), les Auvergnats ont signé une entrée fracassante en Top 14. Pour La Rochelle, le coup sera dur à encaisser.

RÉSUMÉ

C’est une tradition: à Marcel-Deflandre, les entames de match sont un juge de paix pour les visiteurs. Les Clermontois s’étaient préparés en conséquence. Bien leur en a pris. S’ils ont effectivement subi pendant vingt minutes, les Auvergnats n’ont pas craqué. Une fois l’orage passé, ils ont pu faire admirer tout leur savoir-faire : deux essais par Jedrasiak au terme d’une course de quatre-vingt mètres (23e) puis Abendanon sur une prise de balle à hauteur (32e). Bonifiées par le pied de Lopez, les deux réalisations permettaient aux Clermontois de basculer avec un matelas déjà confortable à la pause (3-17). Et un sérieux avantage psychologique qui permettra aux Auvergnats de mettre aux Rochelais la tête sous l’eau dès la reprise, franchissant à chaque initiative et inscrivant trois nouvelles réalisations par Strettle (44e), Bardy (46e) et Iturria (75e). N’en jetez plus, la coupe rochelaise déborde. 44-6 en ouverture à Marcel-Deflandre, le cauchemar aura été total.

TOURNANT DU MATCH

On joue la 21e minute, au cœur d’un temps de jeu très nettement à l’avantage des Rochelais. Sur la ligne d’en-but adverse, les Maritimes poussent, obtiennent une pénalité et choisissent d’aller en touche. Comme la quasi-totalité des lancers en première période (5 sur 6), David Roumieu cherche Romana Graham en fond d’alignement. Contré par Gérondeau, qui avait bien senti le coup. Une récurrence dans le choix de leurs zones de lancer que les Rochelais vont payer cher. En suivant, Clermont sort de son camp par le pied puis bénéficie d’un ballon de récupération qui aboutira au premier essai, au crédit de Paul Jedrasiak (voir L’essai). Dominateurs de la première demi-heure, les Rochelais s’en tirent avec un déficit de 10 points (0-10). Déjà rédhibitoire. Le reste ne sera qu’un récital clermontois.

L’ESSAI

Tout part d’un temps fort stérile des Rochelais, après la vingtième minute de jeu. Repoussés sur les 22 mètres, les Maritimes commettent finalement un en-avant. Un ballon de récupération que les Clermontois exploitent à merveille. Trois passes plus loin sur la largeur pour éloigner le ballon du point de pression, Strettle décale son compatriote Abendanon qui remonte le terrain sur 50 mètres. L’Anglais tente d’abord de jouer son un contre un face à Raikuna avant de finalement retrouver Jedrasiak intérieur. Le jeune clermontois, auteur d’une course de soutien époustouflante pour un deuxième ligne, est récompensé en filant aplatir entre les perches un essai de 80 mètres.

L’HOMME DU MATCH

Tant de Clermontois auraient mérité de figurer dans cette rubrique, de Lopez à Abendanon en passant par Gérondeau et Jedrasiak. On retiendra pourtant Alexandre Lapandry. Le troisième ligne clermontois a brillé en défense. Rien de surprenant à cela, tant il est une référence en la matière. Très actif autour des regroupements et premier chasseur au point de chute des jeux au pied de pression, « Panpan » a en plus ajouté une dimension offensive épatante, samedi à Marcel-Deflandre. Tranchant sur la ligne d’avantage, profitant des espaces plutôt que du défi physique direct et ajoutant une intelligence collective rare pour ce poste, il a été l’un des grands artisans de la démonstration clermontoise en terre rochelaise. Son association avec Gérondeau et Lee promet de bien belles choses.

LA FICHE TECHNIQUE

À LA ROCHELLE - Samedi 14 h 45 - 15 000 spectateurs

Arbirte : M. Ruiz

Évolution du score : 0-3, 0-10, 3-10, 3-17 (MT) ; 6-17, 6-24, 6-31, 6-34, 6-37, 6-44.

CLERMONT : 5E Jedrasiak (23e), Abendanon (32e), Strettle (44e), Bardy (46e), Iturria (75e) ; 5T, 2P (11e, 65e) ; 1DG (53e) Lopez. Carton jaune : Sanga (62e, antijeu)

LA ROCHELLE : 2P Holmes (28e, 43e).

Carton jaune : Qovu (64e, brutalité).

LA ROCHELLE 15. Bouldoire (22. Lapeyre 24e-77e ; 13. Roudil 77e) ; 14. Lacroix, 13. Roudil (21. Fortassin 47e), 12. Hingano, 11. Raikuna (19. Kieft 63e) ; 10. Holmes, 9. Januarie (20. Lebail 59e-70e, 23. Gau 70e) ; 7. Sazy, 8. Gourdon (2. Roumieu 64e), 6. Eaton (cap.) ; 5. Graham (18. Qovu 54e), 4. Cedaro ; 3. Kaulashvili, 2. Roumieu (16. Forbes 47e), 1. Corbel (17. Pelo 47e).

CLERMONT 15. Abendanon (22. Gear 52e) ; 14. Strettle, 13. Rougerie, 12. Stanley, 11. Planté (21. Fernandez 62e) ; 10. Lopez, 9. Sanga (20. Cassang 72e) ; 7. Lapandry, 8. Lee (19. Bardy MT), 6. Gérondeau ; 5. Jacquet (18. Iturria 56e), 4. Jedrasiak ; 3. Ric (23. Kotze 59e), 2. Natriashvili (16. Rude 67e), 1. Domingo (cap.) (17. Chaume 67e).

LES MEILLEURS

À Clermont, Abendanon, Strettle, Stanley, Lopez, Lapandry, Lee, Gérondeau, Jedrasiak, Domingo ; à La Rochelle, Hingano, Gourdon.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?