Retour à l’ordinaire pour les cinq exclus

  • Retour à l’ordinaire pour les cinq exclus
    Retour à l’ordinaire pour les cinq exclus
Publié le , mis à jour

Lamerat, Chiocci, Goujon, Vahaamahina et Trinh-Duc ont retrouvé le quotidien de la vie de club. Avec des états d’esprit et dans des contextes différents.

Dimanche dernier, la saison de François Trinh-Duc, Rémi Lamerat, Xavier Chiocci, Loann Goujon et Sébastien Vahaamahina a connu un tournant radical. Terminé les rêves de Coupe du monde. Place à la réalité du championnat. Fort « d’une condition physique exceptionnelle », dixit Philippe Saint-André, ce club des cinq pourrait retrouver les terrains du Top 14 dès ce week-end. Dans quelles conditions ? Que peuvent-ils apporter ? Éléments de réponse.

Rémi Lamerat

Le couperet tout juste tombé, Christophe Urios nous l’avait annoncé, dimanche : Rémi Lamerat serait susceptible d’intégrer le groupe pour la réception de Toulon, sept jours après. Ce lundi, le manager du CO a tempéré ses propos : « Il est bien mais c’est un peu tôt peut-être pour le titulariser dès à présent. On en parlera ensemble. » L’intéressé a en tout cas trouvé matière à réconfort en revenant au Lévezou : « Ça fait du bien de revoir les potes », sourit le centre. L’occasion aussi pour la révélation de la saison 2013-2014 de découvrir le nouveau projet du CO. Alors, même s’il aura tout juste eu un aperçu des nouveaux schémas, l’international devrait être retenu pour défier le champion d’Europe. Avec la possible indisponibilité de Sitiveni Sivivatu et l’absence de Thomas Combezou, le centre du terrain tarnais se trouve dépeuplé. Sa puissance, valorisée par la préparation, pourrait constituer un précieux atout.

Xavier Chiocci

Le pilier gauche a retrouvé, ce lundi, ses partenaires au centre d’entraînement de Berg. Dans une forme optimale, à en croire Philippe Saint-André. La veille, le sélectionneur avait félicité le Toulonnais pour la débauche d’énergie consentie pendant sept semaines : « J’ai été épaté par la progression de Chiocci. Je lui ai dit : « Continue, ne t’arrête pas. » Il a une marge de progression exceptionnelle. Il faut qu’il continue dans ses efforts. » À un poste où Alexandre Menini est apparu bien loin de son meilleur niveau lors de l’ouverture du Top 14, Xavier Chiocci était attendu avec impatience par Jacques Delmas, l’entraîneur des avants. La présence du « meilleur gaucher du championnat », dixit Andrew Sheridan, pourrait apporter de la stabilité à la mêlée varoise dès dimanche à Castres. L’encadrement toulonnais ne devrait pas s’en priver.

Loann Goujon

Lundi, Loann Goujon a découvert son nouvel univers en Gironde. Le numéro 8, pointé du doigt par Philippe Saint-André pour son relatif « manque de concentration et d’application », a débarqué à Bordeaux-Bègles sans amertume particulière mais déterminé à se remettre en question et à justifier l’attente autour de sa venue. Les spectateurs de l’Union devront probablement attendre avant de le voir à l’œuvre sous ses nouvelles couleurs. L’ancien Rochelais, encore peu rompu aux spécificités du système girondin, ne devrait pas être retenu pour le déplacement à Oyonnax même si le sujet sera abordé en fin de semaine par l’encadrement. L’espoir Tauleigne devrait conserver le numéro 8.

Sébastien Vahaamahina

« Il a une force de progression incroyable et devrait arriver à maturité d’ici dix-huit mois. » Philippe Saint-André a promis un bel avenir à Sébastien Vahaamahina, dimanche dernier. Insuffisant pour consoler l’intéressé. Très marqué par son éviction, le deuxième ligne clermontois a effectué son retour à Marcel-Michelin ce lundi. Pour Franck Azéma, son retour constitue un renfort de poids à un poste où Jamie Cudmore et Flip Van der Merwe manquent à l’appel. Sébastien Vahaamahina sera-t-il aligné face à Grenoble, samedi ? L’état d’esprit de l’intéressé sera pris en compte par le manager à l’heure de tranche. S’il venait à être déclaré apte, il pourrait être associé au très prometteur Paul Jedrasiak, auteur d’une prestation remarquée au Stade Rochelais.

François Trinh-Duc

Quand tous ses malheureux confrères avaient repris le chemin de leur centre d’entraînement, François Trinh-Duc était porté disparu, ce lundi. L’ouvreur a sans nul doute été le plus touché par son départ précipité du groupe France. Ce mardi, devant tout un parterre de journalistes venus guetter son retour, l’Héraultais a participé à sa première séance, au poste de premier centre et au sein de l’équipe des remplaçants. Si physiquement, François Trinh-Duc se trouve dans une forme optimale, sa faiblesse psychologique pose question. Aux dernières informations, il pourrait tout de même être utilisé au centre de l’attaque, Jake White étant convaincu par le repositionnement de Ben Lucas à l’ouverture. À un poste où il manque de repères et où il s’épanouit moins, son retour ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?