« Si c’est pour faire un départ de cheval et une arrivée d’âne... »

  • « Si c’est pour faire un départ de cheval et une arrivée d’âne... »
    « Si c’est pour faire un départ de cheval et une arrivée d’âne... »
Publié le , mis à jour

Satisfait de la prestation des siens à Mayol, le week-end dernier, Laurent Travers s’attend néanmoins à affronter des rochelais déterminés.

Comment appréhendez-vous la réception de La Rochelle ?

Nous n’avons pas peur. Le mot serait mal choisi. Mais le degré de vigilance est important. La Rochelle est une très belle équipe, ayant montré la saison dernière qu’elle méritait largement sa place en Top 14. Ce n’est pas parce que nous avons fait un bon résultat à l’extérieur que nous sommes les plus beaux, que nous sommes les meilleurs. Je vous assure que le succès à Toulon (27 à 22) n’a à mes yeux qu’une seule signification : les quatre points. Et puis, si c’est pour faire un départ de cheval et une arrivée d’âne...

Avez-vous été surpris par la lourde défaite de La Rochelle à domicile, face à Clermont ?

J’ai l’habitude de ne regarder que mon équipe. Il y aura des surprises tous les week-ends. C’est ce qui fait l’essence de ce championnat.

Quels furent les points positifs, à Toulon ?

L’état d’esprit des joueurs m’a plu. Ils n’ont jamais baissé les bras, se sont battus jusqu’au bout pour préserver leur avance au score. Je n’oublie pas, non plus, que nous avons encore beaucoup de progrès à faire, notamment dans la conquête et la conservation.

Vous êtes un ancien talonneur. Qu’avez-vous pensé de la performance de Camille Chat, qui fêtait à Mayol sa première titularisation en Top 14 ?

Contrairement à ce qui a été dit, Camille n’a pas 21, mais 19 ans. Il a encore des points à améliorer dans son jeu. Mais il a beaucoup d’avance par rapport à son âge et son expérience. C’est un gros potentiel.

Vous venez de perdre Johan Goosen sur blessure. Avec les absences de Rémi Talès et Dan Carter, cela commence à faire lourd au poste de numéro 10...

Nous ne sommes pas inquiets. Je vous rappelle que Benjamin Dambielle, auteur d’une très bonne entrée en jeu à Toulon, fut l’ouvreur le plus utilisé du Racing 92, la saison dernière. Il y a aussi le jeune Max Javaux.

Propos recueillis par Marc Duzan

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?