Rugby et petits déboires judiciaires

  • Rugby et petits déboires judiciaires
    Rugby et petits déboires judiciaires
Publié le , mis à jour

Après la garde à vue puis la convocation par le Tribunal correctionnel de Salesi Ma’afu, retour sur ces rugbymen qui ont quelques légers déboires avec la justice.

Salesi Ma’afu, qui a percuté une femme avec sa voiture pour une simple place de parking, a ensuite asséné un coup de poing à un témoin de la scène, ancien kick-boxer. Le témoin, souffre de la mâchoire, bénéficie d’une Interruption Temporaire de Travail de huit jours et ne peut plus manger que des aliments liquides. Remis en liberté sous contrôle judiciaire, il n’est pas le premier rugbyman à avoir connu un écart de conduite médiatisé. Et ce ne serait pas le premier Australien non plus. Il y a deux ans un ex-toulonnais James O’Connor avait été mis à la porte de l’aéroport de Perth pour un état d’ébriété avancé. Kurtley Beale et Quade Cooper, eux, se sont battus à Paris en 2012. Côté britannique non plus, les médias et la justice ne sont pas en reste des incartades des rugbymen. Pour commencer, comment ne pas parler de frasques sans citer Gavin Henson, l’ouvreur gallois a en effet souvent été mis au banc des accusés après quelques bagarres dues à l’alcoll qui ont gâché sa carrière. Danny Cipriani, alors qu’il jouait aux Melbourne Rebels avait été mis à l’amende par son club après avoir volé une bouteille de vodka au bar de son club. Il fut viré un peu plus tard après avoir désobéi à une interdiction de sortir tard. Pas plus tard que cette année, l’Anglais a été arrêté par la police ivre au volant de sa voiture après un accident, ce qui a mis en suspens sa participation à la prochaine Coupe du monde.

Les scandales de la Coupe du monde 2011

En Nouvelle-Zélande, les scandales se sont multipliés pour l’équipe d’Angleterre et pour une fois Danny Cipriani n’était pas là. Dylan Hartley, James Haskell et Chris Ashton ont même été accusés d’harcélement sexuel par la réceptionniste de leur hôtel à Dunedin. Les trois joueurs furent innocentés devant la justice mais Haskell et Ashton dûrent payer une amende à leur fédération. Mike Tindall, lui, fut renvoyé en Angleterre, après avoir été pris en photo en charmante compagnie dans un bar où il n’avait pas le droit d’être à cette heure. Chris Ashton et Dylan Hartley (encore eux) avaient été vivement critiqués pour leur passage dans un bar organisant des lancers de nains. Toujours en 2011 mais hors de Nouvelle-Zélande, Manu Tuilagi avait été condamné pour l’agression de deux policières.

Mais outre-Manche aussi, le rugby a parfois un parfum de scandale. Toujours en 2011, Julien Caminati et Arnaud Mignardi, tous deux alors à Brive ont agressé trois passants à Toulouse (à une entrée de boîte de nuit et rue Saint-Rome) alors qu’ils fêtaient une victoire obtenue quelques heures plus tôt à Perpignan. C’est également en 2011 qu’Olivier Missoup, qui évoluait alors à Toulon, a agressé Rémy Martin dans le stade Félix-Mayol et a été condamné pour violence aggravée avec préméditation par le Tribunal correctionnel de Montpellier à payer une amende de 3 000 euros ainsi que 2 600 euros pour dommages et intérêts et préjudice moral. Rémy Martin qui avait dû bénéficié de points de suture et a vu sa prothèse dentaire brisée, a reversé la somme à la fondation Ferrasse. Olivier Missoup qui avait agressé l’ex-joueur montpelliérain lors de la réception d’après-match s’est vu également interdire l’accès à tous les stades de Pro-D2 et de Top 14 pendant trois mois.

C.B.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?