L’autre Du Plessis montpelliérain

  • L’autre Du Plessis montpelliérain
    L’autre Du Plessis montpelliérain
Publié le , mis à jour

Il n’a rien à voir avec les deux frères de première ligne qui portent le même nom. Si ce n’est qu’il est Sud-africain et qu’il fait partie des recrues estivales de Montpellier. Il rejoindra le club de Mohed Altrad bientôt après avoir disputé la Currie Cup avec les Bulls. Portrait d’un jeune joueur que l’on attend comme un des atouts de l’équipe de Jake White.

« Quand tu es un jeune joueur, tu veux te tester contre des joueurs de classe mondiale et beaucoup d’entre eux joueront en France après la Coupe du monde. Je crois donc que je peux apprendre beaucoup et devenir un meilleur joueur en allant là-bas » déclare le Sud-africain Jacques Du Plessis, nouvel avant polyvalent montpelliérain. Du Plessis, âgé de 21 ans, vient d’accomplir une saison de Super Rugby pour le moins impressionnante, au sein d’une équipe des Bulls qui s’est, quant à elle, globalement montrée en difficultés. Il a effectivement joué plus de mille minutes et a fini dans le Top 10 des meilleurs plaqueurs de ce championnat. Au sein de l’équipe des Bulls, il est également l’avant qui a parcouru le plus de distance ballon en mains, et a battu le plus de défenseurs, juste derrière la plupart des stars de la ligne de trois-quarts que sont Jesse Kriel et François Hougaard. Enfin, il fait partie des meilleurs contreurs en touche. Il ne fait donc aucun doute que c’est un joueur qui aime être au cœur du jeu et, avec ses 2 m 01 et 119 kg, il apporte de la densité physique dans la ligne. Étant donné les différences entre le rugby français et celui de l’hémisphère Sud, Du Plessis est conscient qu’il va encore plus s’épanouir en Top 14 : « Je sais que je vais apprécier le genre de rugby pratiqué en France. Il n’est pas aussi rapide que celui développé en Super Rugby mais l’engagement physique est très élevé et c’est ce que j’aime. » Tout particulièrement pour quelqu’un qui se démultiplie aux quatre coins du terrain. Par ailleurs, il faut noter qu’il fut sélectionné en 2011 dans l’équipe sud-africaine universitaire. Il a également commencé à se faire un nom durant la Coupe du monde des moins de 20 ans accueillie en 2013 en France. Il s’est ensuite inscrit à l’Université de Pretoria et devint un joueur des Bulls. Ses performances ont tout de même attiré l’attention du sélectionneur des Springboks, Heyneke Meyer, qui l’a appelé l’année dernière et cette année lors de stage de préparation. Il jouera son 31e et ultime match ce week-end avec les Bulls avant de rejoindre Montpellier.

« Je veux découvrir le monde et je ne pouvais pas refuser l’opportunité que m’offre Montpellier. »

L’une des principales raisons pour lesquelles il a décidé de rejoindre Montpellier, réside dans l’opportunité de découvrir de nouveaux horizons. Lui qui a grandi dans une plantation de cannes à sucre à Pongola, une petite ville au nord de la province du KwaZulu-Natal connue comme ZuluLand et proche de la frontière avec le Mozambique. Du Plessis est allé à l’école à Ermelo, bassin minier dans la province voisine du Mpumalanga. Lui, dont le nom est d’ailleurs d’origine française, confie : « Je veux pouvoir dire à mes enfants que j’ai visité la Suisse, la France, l’Espagne… Je veux m’imprégner de la culture française, apprendre la langue et devenir comme eux. Comprendre comment les choses fonctionnent au-delà de nos frontières. En tant que rugbyman, mais aussi en tant qu’homme, je crois que cela ne peut que m’aider à m’améliorer. Je veux découvrir le monde et je ne pouvais pas refuser l’opportunité que m’offre Montpellier. Je regarde vers le futur, je veux voyager beaucoup et j’espère apprendre beaucoup afin de devenir une personne et un joueur plus intelligent. »

« Je jouerai où on me demandera de jouer, même en trois-quarts si nécessaire ! »

Le natif de Pongola, a évolué en troisième ligne aile et en seconde ligne avec les Bulls. Il préférerait cependant évoluer uniquement en troisième ligne à Montpellier : « Je jouerai où on me demandera de jouer, même en trois-quarts si nécessaire ! Je préfère toutefois le poste de flanker, même si j’utilise souvent ce que j’ai appris au poste de deuxième ligne lorsque je joue flanker et inversement, mon expérience de flanker me sert lorsque je suis placé en deuxième ligne. » Du Plessis a un modèle tout tracé en la personne de Danie Roussow, natif de la province de Mpumalanga. L’ancien avant polyvalent de Toulon est des Bulls, est un des joueurs les plus titrés de l’histoire du rugby, avec trois Currie Cup, trois titres en Super Rugby, deux trophées en Top League (Japon), une HCup, un Tri Nations, une Coupe du monde ainsi qu’une tournée victorieuse face aux Lions Britanniques. À ce sujet, Jacques Du Plessis précise : « J’ai toujours apprécié Danie Roussouw en tant que joueur, et comme cela a été le cas pour lui, la France sera un nouveau challenge pour moi, surtout dans le secteur de la touche. J’adorais le jeu de Danie Roussouw, il jouait aussi bien deuxième ligne que flanker. » Le percutant Du Plessis est enfin le genre de joueur physique que le nouveau coach montpelliérain, Jake White, apprécie. Mais il est tout de même fort probable que troisième ligne soit contraint de couper ses cheveux longs ! Le troisième ligne sud-africain s’est montré très respectueux à l’égard de son compatriote et futur coach : « Jake m’a appelé plusieurs fois et il est bien évidemment un bon entraîneur, son titre de champion du monde en 2007 et ses expériences avec les Sharks et aux Brumbies peuvent en témoigner. En plus, il semble être un homme droit et affable, un vrai gentleman. » S’il est certain que Jacques Du Plessis, est lui aussi, en train de devenir un gentleman en dehors du terrain. Sur le terrain, Montpellier exigera de lui qu’il soit plutôt un féroce soldat afin de mériter peut-être le surnom d’« Enforcer » pour l’instant réservé à Bakkies Botha. Ce qui est sûr, c’est qu’il a certainement le talent pour le faire.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?