Toulouse pose sa griffe

  • Toulouse pose sa griffe
    Toulouse pose sa griffe
Publié le , mis à jour

Dominateurs en conquête, les Toulousains ont frappé un premier grand coup dans ce championnat en s’imposant sur le terrain d’un Agen encore trop tendre pour prétendre accrocher un ténor. La saison des hommes d’Ugo Mola est définitivement lancée.

Agen — Stade Toulousain 9-20

Résumé

Non, ce n’est pas certainement pas encore le grand Stade toulousain qui est venu s’illustrer en terres agenaises. Mais c’est du moins une équipe tout aussi solide que prête sur les fondamentaux de ce jeu, en ce début de saison, qui a signé son deuxième succès de l’exercice en autant de sorties. Marquant au passage son empreinte sur ce Top 14. Dominateurs en conquête, les hommes d’Ugo Mola prenaient rapidement les commandes de la partie et, malgré quelques évidentes opportunités adverses en fin de première période, maîtrisaient globalement des débats en imprimant un rythme raisonnable au match. Même menés au retour des vestiaires, ils reprenaient vite l’avantage – grâce au deuxième essai de Flynn — pour ne plus jamais le lâcher et même accroître leur avance au pied. Ceci face à une formation agenaise certes courageuse et entreprenante, mais trop friable en touche par exemple pour espérer davantage.

Le fait du match

Si Maxime Médard n’a pas réalisé son meilleur match dans le jeu sous le maillot, la longueur et la précision de son pied gauche se sont avérées particulièrement précieuses sous le vent agenais. Surtout quand la réussite l’accompagnait. La plus belle illustration ? A la 46e, alors que le SUALG avait pris l’avantage au score pour la première fois une minute plus tôt, l’arrière international tapait dans le dos dans la défense adverse. Un coup de pied trop court en apparence mais dont la trajectoire trompait Marc Giraud à la réception, lequel effleurait le ballon sous toutefois le maîtriser. Le laissant filer jusqu’en touche, à cinq mètres de l’en-but local. Sur le lancer suivant, le Stade toulousain inscrivait son deuxième essai du jour…

La plus belle action

Si les deux seuls essais de la rencontre ont été toulousains, le plus beau mouvement du jour est à mettre au crédit des Agenais. En milieu de première période, les troupes de Mathieu Blin étaient à la manœuvre le camp toulousain et multipliaient les séquences. Après plusieurs temps de jeu marqués par des avancées au cœur du rideau toulousain, le ballon parvenait des mains du centre Narumasa, lequel ne subissait pas le plaquage et parvenait même avancer pour passer les bras et servir à hauteur son ailier Fouyssac. Après avoir négocié son premier un contre un et éliminé Maxime Médard, il poursuivait et était finalement rattrapé à cinq mètres de la ligne d’en-but. Une action qui symbolisait les regrets agenais mais cristallisait également les maux de cette équipe, laquelle n’est jamais parvenue à convertir ses occasions d’essai.

L’homme du match

Corey Flynn (talonneur du Stade toulousain). Le talonneur néo-zélandais du Stade toulousain s’est rendu indispensable depuis son arrivée au club il y a un an. Ce samedi, il l’a encore prouvé à Agen. D’abord par son activité, laquelle lui permettait d’avancer à l’impact à chaque fois que ses coéquipiers le sollicitaient. Ensuite par son efficacité et sa propreté en conquête, malgré un ou deux lancers contestés par l’alignement adverse. Enfin, et surtout, par son réalisme. Sur le terrain du SUALG, le All Black s’est carrément offert un doublé. Un premier essai, à la 17e, sur lequel il récupérait un lancer trop long de son vis-à-vis Mike Tadjer pour conclure en force. Puis un deuxième, à la 47e derrière une touche toulousaine, sur laquelle il était au relais pour terminer l’action. Simple et précieux.

Les meilleurs joueurs

Auteur d’un doublé qui illustre parfaitement sa belle activité sur le terrain, le talonneur néo-zélandais du Stade toulousain Corey Flynn a brillé de mille feux, tout comme son coéquipier et flanker, Tala Gray. Déjà auteur de sorties convaincantes lors des matchs amicaux, l’ex-Biarrot confirme qu’il faudra compter avec lui. Son homologue, Yacouba Camara, a également été impressionnant d’activité. Sébastien Bézy fut également convaincant dans l’animation du jeu tandis que Maxime Médard fit un bel usage de son jeu au pied. À Agen, le flanker Luke Hamilton aura tout tenté, en vain. Auteur de trois percées franches dans la défense toulousaine, les actions du flanker n’ont jamais été concrétisées par un essai. Tom Murday n’a pas ménagé ses efforts non plus, et Eroni Narumasa fut le seul trois-quart agenais à trouver l’avancée à chacune de ses interventions.

Fiche Technique

A Agen- Samedi 14h45 -11613 spectateurs

Arbitre : P.Gaüzère (CBL)

Evolution du score : 0-7, 3-7, 6-7 (MT), 9-7, 9-14, 9-17, 9-20,

Agen : 3P Francis (29e, 40e, 46e)

Toulouse : 2E Flynn (18e), 2T Flood (19e, 48e) Bézy (60e, 71e)

Agen : 15. Lamoulie ; 14. Tagotago, 13. Hériteau (22. Narumasa 30e), 12. Mazars (cap.), 11. Fouyssac ; 10. Francis (21. Güemes 67e), 9. Balès (20. Darbo 75e) ; 7. Vaquin, 8. Giraud (19. Baget 57e), 6. Hamilton ; 5. Demotte (18. Nakaitini 52e), 4. Murday ; 3. Ryan (23. Du Preez 32e), 2. Tadjer (16. Franklin 75e), 1. N’nomo (17. Tetrashvili 52e-76e).

Toulouse : 15. Médard ; 14. Clerc, 13. Fritz, 12. Flood (22. David 68e), 11. Bonneval ; 10. McAlister (21. Doussain, 29e), 9. Bézy ; 7. Gray (20. Galan 70e), 8. Harinordoquy, 6. Camara ; 5. Albacete (cap.) (18. Maka 61e), 4. Millo-Chlusky (19.Lamboley 52e) ; 3. Johnston (23. Aldegheri, 31e-67e), 2. Flynn (16. Marchand 48e), 1. Steenkamp (17. Kakovin 49e).

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?