Castres enfonce Toulon

  • Castres enfonce Toulon
    Castres enfonce Toulon
Publié le , mis à jour

En s’arrogeant un succès bonifié sur sa pelouse, les Castrais ont véritablement lancé la nouvelle ère de Christophe Urios dans le Tarn. Après sa défaite inaugurale, le RCT reste englué dans le fond du classement. Sans plus de fracas après seulement deux journées.

Castres - Toulon : 24-9

Par Léo FAURE (avec S. V.)

Le résumé

Mis à mal par un fort vent d’autan et un enjeu déjà capital pour les deux clubs, battus en ouverture il y a une semaine, ce Castres-Toulon ne marquera pas l’histoire du rugby par ses longues envolées et son rythme endiablé. Au contraire, c’est d’un combat de tranchées qu’ont triomphé les Castrais. La guerre des rucks a accouché d’abord d’un duel de buteurs, un coup de pied d’Urdapilleta répondant aux deux pénalités de Pélissié. Avant la pause, c’est finalement sur un groupé-pénétrant que les Castrais trouvaient l’ouverture pour inscrire le premier essai du match, alors que Toulon venait d’être réduit à quatorze (carton jaune à Lassalle pour faute répétée). Au retour des vestiaires, Pélissié ramenait d’abord au pied son équipe à un petit point (10-9). Mais l’initiative et l’enthousiasme étaient clairement castrais dans cette seconde période. Une domination récompensée par les essais de Tulou puis Seron. Le score acquis (24-9), les Castrais géraient calmement la fin de rencontre pour s’offrir une victoire bonifiée. Somme toute logique.

L’essai : Tulou à la conclusion

Comme un clin d’œil à son ancien club, c’est David Smith qui allumait la première mèche, au retour des vestiaires. Plein champ, le Samoan transperçait le rideau défensif de son ancienne équipe et monopolisait deux défenseurs pour stopper sa course. Après plusieurs rebonds du jeu, c’est finalement l’ancien montpelliérain Alex Tulou, resté en bout de ligne, qui était servi et n’avait plus qu’à s’allonger dans l’en-but pour inscrire le deuxième essai de son équipe. Après avoir été à la lutte pendant quarante minutes, les Castrais pouvaient s’envoler au score (17-9).

Le tournant : l’essai refusé à Théo Belan

Scène surréaliste sur la pelouse de Pierre-Antoine. À la 37e minute, le jeune centre Théo Belan ramassait au sol un ballon échappé par Pélissié sur les 40 mètres castrais. Il se défaisait du premier plaquage et filait, seul, inscrire le premier essai toulonnais. Seul problème : l’ensemble des défenseurs castrais s’étaient arrêté de jouer, prétendant avoir obéi à un coup de sifflet que M. Ruiz assurait ne pas avoir donné. Tant pour eux. Mais passée la stupéfaction, Alexandre Ruiz décidait de faire appel à l’arbitrage vidéo. C’est finalement un en-avant de Pélissié, alors qu’il essayait de ramasser le ballon au sol, qui aura raison de l’essai du jeune Belan. Les Toulonnais venaient de laisser passer l’occasion de reprendre les commandes juste avant la pause. Face au vent, la seconde période ne sera qu’une lente descente vers le fond du classement.

L’homme du match : Benjamin Urdapilleta

Il aurait pu être le héros malheureux de cette rencontre, après l’essai refusé à Théo Belan et sur lequel il s’était arrêté de jouer à tort (voir Le Tournant). C’est finalement tout sourire qu’Urdapilleta a conclu sa première rencontre sur le terrain de Pierre-Antoine avec le maillot castrais. Auteur d’un 100 % au pied (4 sur 4), l’Argentin s’est également distingué sur l’essai du bonus, inscrit par Julien Seron. Servi intérieur par Rémi Grosso au terme d’une longue séquence, Urdapilleta se jouait de Jonathan Pélissié par un crochet intérieur avant d’assurer un deux contre un d’école pour envoyer son demi de mêlée à l’essai. Plus globalement, son animation du jeu de ligne castrais fut d’une justesse diabolique. Déjà la confirmation que les Castrais ont fait un des bons coups de l’été en le chipant à Oyonnax.

La fiche technique

À Castres - Dimanche 17 heures, 10 500 spectateurs.

Arbitre : M. Ruiz (Languedoc).

Évolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 10-6, 10-9 (MT) ; 17-9, 24-9 (score final).

Castres : 3E Wulf (34e), Tulou (50e), Seron (54e) ; 3T, 1P (9e).

Carton jaune : Tulou (69e, plaquage haut).

Blessé : Palis (commotion).

Toulon : 3P Pélissié (4e, 14e, 44e).

Carton jaune : Lassalle (33e, antijeu).

Non entrés en jeu : 20. J. Caminati, 22. Meric.

CASTRES 15. Palis (21. Dumora 15e-21e) ; 14. D. Smith, 13. Wulf, 12. Cabannes (22. Vialelle 65e), 11. Grosso ; 10. Urdapilleta, 9. Seron (20. Dupont 55e) ; 7. Diarra (19. Babillot 55e), 8. Tulou (cap.) 6. Caballero ; 5. Desroche (18. Fa’asalele 62e), 4. Samson ; 3. Wihongi (17. Montes 69e), 2. Mach (16. Rallier 70e), 1. Tichit (23. Houerie 73e).

TOULON 15. Turner ; 14. Tuisova (21. Seuteni 70e), 13. Belan, 12. Mermoz, 11.Bobo ; 10. Du Plessis, 9. Pélissié ; 7. D. Armitage, 8. Ollivon (19. Vosloo 55e), 6. J. Smith ; 5. R. Taofienua (18. Suta 55e), 4. Lassalle ; 3. Stevens (23. Boughanmi 51e), 2. Etrillard (16. Orioli 51e), 1. Chiocci (17. Fresia 51e).

LES BUTEURS

Urdapilleta : 1P/1, 3T/3,

Pélissié : 3P/3

Les meilleurs

à Castres, Mach, Cabannes, Samson, Seron, Urdapilleta, Grosso, D. Smith, Tulou, Wulf ; Stevens, Chiocci, Mermoz, Belan, J. Smith.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?