Avec un XV proche de l’équipe type ?

  • Avec un XV proche de l’équipe type ?
    Avec un XV proche de l’équipe type ?
Publié le , mis à jour

La tentation d’offrir du temps de jeu aux réservistes a existé mais Philippe Saint-André devrait finalement annoncer, demain, un XV de départ proche de celui qui débutera la Coupe du monde.

Demain, sur les coups de 9 heures, Philippe Saint-André dévoilera sa composition d’équipe pour la réception de l’Écosse, samedi, à 21 heures. Elle devrait correspondre, dans les grandes lignes, au XV type voulu pour le lancement de la Coupe du monde, dans deux semaines, face à l’Italie. Le temps des expérimentations semble bel et bien révolu. Les appelés de Twickenham n’ayant pas su bouleverser la hiérarchie, on retrouvera l’équipe ayant fini le Tournoi des 6 Nations légèrement retouchée. Devant, Eddy Ben Arous et Rabah Slimani, convaincants face à l’Angleterre, pourraient se voir renouveler la confiance de l’encadrement aux côtés du désormais incontournable Guilhem Guirado. Au niveau de l’attelage, la paire Maestri-Papé va pouvoir peaufiner sa cohésion. En troisième ligne, Thierry Dusautoir, privé des deux premiers tests, effectuera son grand retour. La configuration du trident s’en trouve bouleversée : Damien Chouly devrait ainsi être titularisé sur l’autre flanc, à la place de Bernard Le Roux, placé sur le banc où sa polyvalence pourrait être précieuse, et Louis Picamoles, fort de deux performances intéressantes, s’installe en numéro 8. La puissance du Toulousain apporte une solution supplémentaire au paquet d’avants.

La charnière est fixée

Derrière, le tandem toulonnais Sébastien Tillous-Borde – Michalak, propre et appliqué face à l’Angleterre, va bénéficier d’une ultime précieuse répétition. La ligne de trois-quarts devrait rester similaire. Au centre, Wesley Fofana et Mathieu Bastareaud s’imposent comme la paire apportant le plus de garanties. Noa Nakaitaci et Yoann Huget, auteur de l’essai de la dernière victoire, bénéficient aussi d’un statut de titulaire en puissance. Petite interrogation en revanche sur le poste d’arrière où Scott Spedding, relativement régulier, et Brice Dulin, en manque de confiance, se trouvent en ballottage.

Dans tous les cas, l’encadrement semble avoir en tête son équipe type en vue de l’ouverture du Mondial. Les quatre-vingts minutes restant avant la grande entrée en scène pourraient les conforter dans leurs positions ou au contraire rebattre quelques cartes. À cet égard, ce dernier test va sans nul doute se révéler particulièrement riche en enseignements.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?