Fofana : « Je trouve les Écossais très affûtés »

  • Fofana : « Je trouve les Écossais très affûtés »
    Fofana : « Je trouve les Écossais très affûtés »
Publié le , mis à jour

Le trois-quarts centre international espère voir les Bleus réaliser un match plein en tenant sur la durée et en progressant offensivement. Ils n’en restent pas moins très méfiants vis-à-vis de l’adversaire.

Qu’attendez-vous de cette ultime répétition avant le début de la Coupe du monde ?

Il faut l’aborder avec le même état d’esprit que les deux matchs précédents. C’est-à-dire avec énormément d’envie en défense et une grosse cohésion collective. Il faudra ne rien lâcher, avoir le contrôle sur la partie et le garder jusqu’à la fin et avoir un peu plus de fluidité en attaque. Face à l’Angleterre, nous aurions pu marquer deux essais de plus facilement avec une meilleure lecture de jeu.

Que retenez-vous des deux premiers matchs de préparation ?

Il y a une progression au niveau du résultat. Passer d’une défaite à une victoire, ce n’est pas anodin. C’est important pour la confiance. Et il y avait du mieux dans tous les secteurs. Il faut maintenant poursuivre cette progression et livrer une partie encore plus complète.

Le fait d’avoir un paquet d’avants performant vous met-il tout particulièrement en confiance ?

Oui car tout part de devant. Ça nous fait énormément de bien. À nous de mettre de la vitesse derrière pour mettre à mal la défense adverse. Avec un peu plus de communication et une passe supplémentaire, ça sera possible. Les essais en coin vont venir.

Quel regard portez-vous sur les deux convaincantes victoires écossaises face à l’Italie ?

Je n’ai du tout été surpris. L’Écosse est une équipe qui met énormément d’intensité et court partout. Ça ne m’étonne pas qu’ils aient fait souffrir les Italiens. Ils sont plus mobiles que gaillards mais ils savent aussi avancer et mettre des gros plaquages. La densité physique n’est pas leur force d’habitude mais, avec la préparation, je les ai trouvés très affûtés. Il faut s’attendre à avoir un match avec un gros rythme samedi soir.

Les Écossais vous avaient énormément perturbés lors du dernier Tournoi. Quel souvenir gardez-vous de cette rencontre ?

Les premiers matchs du Tournoi sont toujours très délicats à aborder. En plus, je savais que Vern Cotter avait vraiment coché ce match en France. C’était très positif de l’avoir emporté même si la manière n’était pas au rendez-vous. Car en face, il y avait une équipe très bien préparée et déterminée.

Le physique a encore occupé une large place dans votre emploi du temps. Ne craignez-vous pas qu’il y ait une usure physique, samedi ?

Non, il y aura de la fraîcheur. Les semaines sont aménagées en fonction du match à venir. Tout le monde savait qu’il y avait deux séances de wattbike après cette coupure qui a fait du bien physiquement et mentalement. Ce qui est positif, c’est que tout le monde a progressé. C’est bon signe.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?