On prend presque les mêmes...

  • On prend presque les mêmes...
    On prend presque les mêmes...
Publié le , mis à jour

Les Bleus défieront l’Écosse avec un semblant d’équipe type, samedi soir. À noter le retour attendu de Thierry Dusautoir et le forfait, par précaution, de Yoann Maestri.

Philippe Saint-André a dévoilé un XV de départ sans surprise, ce jeudi matin, en vue du troisième et dernier match de préparation face à l’Écosse, samedi soir. Deux changements ont été opérés par rapport à l’équipe alignée face à l’Angleterre, le 22 août dernier : Yoann Maestri, victime de douleurs intercostales, laisse sa place à Alexandre Flanquart en deuxième ligne, et Thierry Dusautoir, remis de sa contusion au genou gauche, effectue son grand retour. « Aujourd’hui, il est en pleine forme, rassure Philippe Saint-André. Sa performance sera importante, il le sait. Il s’est bien préparé. » Comme attendu, l’encadrement a donc souhaité privilégier la continuité et la montée en puissance de l’équipe amenée à débuter la Coupe du monde. « Elle peut y ressembler, tout dépendra de la performance collective, des blessures et des niveaux de forme », évoque le sélectionneur. Devant, Eddy Ben Arous et Rabah Slimani, performants face à la meilleure première ligne anglaise, ont logiquement été reconduits. En troisième ligne, Louis Picamoles va être titularisé pour la troisième fois de suite, aux côtés de Damien Chouly et du capitaine. « Il a besoin de retrouver des repères collectifs et d’avoir cette réactivité qui est importante au niveau international. » Sur le banc, à noter la présence de Bernard Le Roux, amené à couvrir le poste de deuxième ligne, derrière le tandem parisien Flanquart-Papé. « Il nous offre beaucoup de solutions », apprécie Philippe Saint-André. Nicolas Mas, Vincent Debaty, Dimitri Szarzewski et Yannick Nyanga s’assoiront aux côtés du Sud-Africain.

Parra sur le banc

Derrière, l’intégralité de la ligne d’attaque a été conservée. La tentation de relancer Brice Dulin a existé mais Scott Spedding occupera bel et bien le poste d’arrière. À la charnière, Sébastien Tillous-Borde et Frédéric Michalak pourront notamment réviser leurs gammes une dernière fois avant d’entrer dans le vif du sujet. Cette stabilité doit permettre aux trois-quarts de gagner en confiance et en repères : « On veut peaufiner nos lancements de jeu et parvenir à faire la passe supplémentaire, annonce Philippe Saint-André. Il est aussi important que nos joueurs sachent sortir des systèmes et prennent des initiatives individuelles. Au niveau de la contre-attaque, nous avons d’ailleurs été intéressants contre l’Angleterre. » Trois trois-quarts ont été installés sur le banc de touche et devront apporter leur fraîcheur, à commencer par Morgan Parra, préféré pour l’occasion à Rory Kockott. Le sélectionneur se projette sur les possibles repositionnements de la fin de match : « Huget peut passer à l’arrière et Fofana glisser à l’aile. Il y a aussi la solution de faire entrer Rémi Tales à l’arrière. Morgan Parra peut aller finir le match au poste de demi d’ouverture. Quant à Dumoulin, il peut jouer 12 ou 13. » Si le XV de départ semble entériné, des places restent à gagner sur le banc.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?