Le réalisme Albigeois

  • Le réalisme Albigeois
    Le réalisme Albigeois
Publié le , mis à jour

Des biarrots pourtant dominateurs en conquête ont subi les impacts d’une équipe albigeoise très pragmatique à défaut d’être brillante.

Biarritz — Albi 9-20

Par Pascal Jeanneau

Résumé

Le clairsemé public Basque n’a pas assisté à un grand match de rugby ce soir. Ses protégés, pourtant très bons en conquête directe, ont constamment été mis sur le reculoir par une équipe albigeoise très agressive en défense. En première mi-temps, les Biarrots ont la maîtrise du jeu grâce aux nombreux ballons gagnés sur touches et mêlées. Malheureusement ils ne se montrent guère dangereux et arrivent à la mi-temps sur un score de 9-7 en leur faveur, alors qu’ils ont bénéficié de 9 pénalités pour seulement une concédée… A l’inverse, les Albigeois sur leurs deux seules véritables incursions dans le camp biarrot marquent un essai et sont tout près de doubler la mise. La seconde période verra les visiteurs mettre leur patte sur la rencontre et les biarrots joueront le plus souvent dans leur camp, multipliant les mauvais choix et les transmissions hasardeuses. Symbole de ce match, la dernière action qui verra les locaux tenir le ballon pendant deux minutes sans jamais mettre la rugueuse défense d’Albi à la faute, pire même puisqu’à la troisième passe dans les chaussettes, ce sont les Albigeois qui iront marquer un essai offert. Incontestablement, les Albigeois ont mérité leur victoire dans un match sans rythme. Ils ont su être solidaires notamment en première mi-temps alors que leur conquête était défaillante et qu’ils étaient justement pénalisés par l’excellent arbitre Mr Ramos. En revanche, ils ont bien maîtrisé la deuxième période, à l’image du drop réussi par Lucas Condou après une série de jeu à une passe de ses avants. À l’inverse, les Biarrots ont déjoué, il faut dire que la défense très agressive des Albigeois ne leur a pas laissé le moindre espace. Ne pouvant s’appuyer sur un jeu au pied de qualité, ils ont continué à vouloir réciter un rugby fait de passes arrêtées, jeu dont se sont régalés les visiteurs trop contents de l’aubaine.

Le fait du match

C’est l’incapacité des Biarrots à garder une certaine dynamique dans le jeu. Ils ont certes beaucoup tenté, on a senti qu’ils avaient des fourmis dans les jambes, mais jamais ils n’ont pu aller au bout d’une action initiée suite à leurs nombreux ballons glanés en conquête. À chaque fois, une mauvaise passe, un mauvais choix ou le plus souvent des joueurs arrêtés et sans vitesse n’ont pas permis à l’équipe d’enchaîner des temps de jeu de manière dynamique, et face à une défense aussi rugueuse et organisée qu’Albi, cela s’est payé au prix fort !

L’homme du match

L’homme du match est incontestablement le numéro 8 albigeois, Sione Tavalea, impressionnant de puissance et de maîtrise technique. Il est à souhaiter pour son équipe que sa blessure ayant entraîné sa sortie ne soit pas trop grave tant il a rayonné sur le pré d’Aguiléra.

La fiche technique

à Aguiléra (Biarritz) – vendredi 4 septembre à 19 h 30 – 5234 spectateurs

Arbitre : Mr Ramos (Languedoc)

Evolution du score : 3-0,3-7,6-7,9-7 (MT), 9-10,9-13,9-20.

Albi : 2E Taumoepeau (19’, 78’) ; 2T Hough (19’), Condou (78’) ; 1P Hough (47’) ; 1DG Condou (72’).

Carton jaune : Damiani (24’).

Non entré en jeu : Rokoduru

Biarritz : 3P Le Bourhis (6’, 22’, 27’).

Carton jaune : Fono I (18’), Sousa (24’)

ALBI : 15. Marchini ; 14.Mau, 13. Taumoepeau, 12. Rojas Alvarez, 11. Bonnet ; 10. Hough (Condou 61’), 9. Rick (Entraygues 45’) ; 7. Raynaud, 8. Tavalea (Tonga 50’), 6. Chollon ; 5. Damiani, 4. Mausuradze ; 3. Sheklashvili (Seuteni 50’), 2. Fray (Merancienne 52’), 1.Dedieu (Lafoy 60’).

BIARRITZ : 15. Couet Lannes ; 14.Hamdaoui, 13. Gimenez, 12. Burotu (Dachary 74’), 11. Davies ; 10. Le Bourhis (Arrate 52’), 9. Magnaval (Lucu 52’) ; 7. Fono I (Roumat 60’), 8. Placines, 6. Usarraga ; 5. Sousa, 4. Fono U (Lund 59’) ; 3. Clement (Van Staden 63’), 2. Ruffenach (Levi 53’), 1. Cabarry (Lourdelet 53’).

Les meilleurs

A Biarritz : Cabarry, Ruffenach, Clement, Gimenez. A Albi : Dedieu, Raynaud, Tavalean Rojas Alvarez, Marchini.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?