La réponse de Tales

  • La réponse de Tales
    La réponse de Tales
Publié le , mis à jour

Entré en jeu à la 73e minute, l’ouvreur s’est montré décisif sur l’essai de la victoire. Sans aller jusqu’à crier au génie, cette action montre le sang-froid d’un joueur remis en cause par l’opinion publique.

En sept minutes, un retour intérieur, un coup de pied de dégagement et deux plaquages, Rémi Tales n’a pas révolutionné le rugby et le jeu du XV de France. Mais en ayant placé des Bleus très peu inspirés sur la voie d’un succès à l’arraché, l’ouvreur a apporté un premier élément de réponse à ses détracteurs. « Je ne suis pas retenu pour le Mondial par hasard », avait clamé le Racingman dans nos colonnes, le 24 août dernier. Pour sa première apparition depuis l’annonce du groupe des trente et un, Rémi Tales a tenu ses promesses et converti ses engagements en actes. Tout simplement. Entré en jeu sur une situation très favorable – une mêlée à cinq mètres, le Landais d’origine s’est appliqué pour délivrer une passe dans le bon tempo à Noa Nakaitaci, venu de son aile gauche pour créer un surnombre et une brèche au cœur d’une défense écossaise amputée d’un de ses membres. Et donc impuissante sur cette combinaison d’école. « Ma priorité est de servir au mieux l’équipe en prenant le relais de Frédéric Michalak quand il le faudra. Je sais que j’aurai des responsabilités car j’aurai à terminer les matchs. Il me faudra apporter du sang-froid et de la sérénité pour bonifier et finir le travail de mes équipiers. C’est à moi de tout mettre en œuvre pour que, sur le temps de jeu dont je dispose, je prouve à tout le monde que je mérite d’avoir eu cette chance. » Mission accomplie, samedi soir.

Quand PSA prend sa défense

Victime collatérale du battage populaire autour de l’éviction de François Trinh-Duc, le champion de France 2013 avait été convoqué par Philippe Saint-André, le samedi d’avant, lors du rassemblement général au CNR de Marcoussis. Le sélectionneur avait tenu à témoigner tout son soutien et a renouvelé sa confiance à son ouvreur. « J’ai trouvé qu’il y a eu un manque de respect envers Rémi, par rapport à lui et sa personne, qui me chagrine. Il est avec nous depuis trois ans et il n’est jamais passé à travers. C’est un grand monsieur », avait tenu à clamer « PSA » lors de l’annonce de la composition d’équipe. Si Rémi Tales reste le numéro 2 du poste derrière Frédéric Michalak, cette entrée en jeu positive, propre, juste, va procurer au joueur une dose de confiance supplémentaire avant d’aborder la Coupe du monde. Une bonne nouvelle pour un XV de France armé de seulement deux purs ouvreurs. En Angleterre, il ne sera pas demandé à l’ancien Castrais des éclairs de génie mais de la sobriété et de l’assurance : « Rémi a un long jeu au pied et est solide défensivement », avait expliqué Philippe Saint-André à l’heure de son choix. Samedi, il a également montré de la précision dans sa gestuelle. Le goût des simples choses.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?