Les héroïnes

  • Les héroïnes
    Les héroïnes
Publié le , mis à jour

Les championnes de France nous ont ouvert les portes de leur préparation avant l’ouverture du championnat, le 20 septembre. Et même les filles du MHR connaissent des difficultés. Tour d’horizon de leur quotidien, notamment en vidéo.

Après le Stade toulousain, champion d’élite 2, place à Montpellier, triple champion de France en titre. Deux équipes qui se retrouveront lors de la première journée du Top 8. Un choc des championnes en somme, entre les Toulousaines débordantes d’ambition et les Montpelliéraines en quête d’un quatrième titre. Plus qu’un champion, le club héraultais fait figure de modèle. La formation et l’intégration des jeunes se font en lien direct avec les écoles et les centre de formation. Des navettes étant même mises en place pour emmener les joueuses de l’école au stade. Les entraînements et la préparation sont de plus en plus professionnels, et la qualité des infrastructures disponibles est loin d’être mauvaise.

Des difficultés

Pourtant, la vie de joueuse de rugby est loin d’être aussi centrée sur le sport que celle des garçons. Bien souvent, elles ont leur travail et leurs enfants à gérer. Une situation pas évidente à laquelle le club essaye de s’adapter. Les séances de musculation du préparateur physique Robin Delaitre sont programmées entre midi et deux. Même les filles du XV de France n’ont pas une situation facile. À l’image de Gaëlle Mignot, capitaine des Bleues et toujours en lice pour le titre de meilleure joueuse du monde, obligée de travailler au sein de son club pour gagner sa vie. Il n’y a rien d’évident à être joueuse de rugby à haut niveau. Il faut chercher la motivation dans la passion même de ce jeu, un peu macho par moment, mais qui ferait bien de s’inspirer des Coccinelles du MHR tant elles symbolisent les fameuses valeurs du rugby. Pierre-Olivier Chirol

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?