Sorti du brouillard

  • Sorti du brouillard
    Sorti du brouillard
Publié le , mis à jour

Il y a du mieux dans le Nord. Joueurs et dirigeants sont parvenus à un accord permettant au club de la métropole du nord d’aligner une équipe compétitive en Fédérale 1. Après le marasme, place au jeu.

Cette première rencontre de la saison a bien failli ne pas se dérouler et de nombreuses péripéties ont eu lieu dans la semaine avant de pouvoir présenter une équipe et remplir la feuille de match. Il aura fallu une énième table ronde entre les dirigeants et les joueurs pour qu’un accord de dernière minute soit trouvé. C’est que les joueurs attendaient de leurs dirigeants quelques certitudes et un projet viable pour la saison à venir, notamment concernant les éventuels contrats et rémunérations. Jeudi, un accord a été trouvé, satisfaisant apparemment les deux parties, et les licences ont été envoyées dans la foulée. Deux trois rebondissements plus tard, et le LMR pouvait aligner un effectif de 22 joueurs en première, 19 en réserve. Les joueurs ont en effet jusqu’au 21 septembre pour tenter de trouver un autre club, et la plupart des recrues de l’été sont d’ailleurs parties à la suite de la décision de la FFR de ne pas intégrer le club en Pro D2.

La situation semble donc de nouveau apaisée malgré les nombreuses incertitudes qui demeurent au sein du club. Parmi lesquelles le départ ou non du président Jean-Paul Luciani. « Mon cas n’est pas important. L’important aujourd’hui, c’était de reprendre la compétition. Les joueurs étaient frustrés et ont sorti leur frustration durant le match, avec ce très bon résultat. Il faut féliciter également le personnel administratif, qui est parvenu à envoyer les contrats et licences dans la semaine. Désormais, les conditions sont bonnes entre les joueurs et les dirigeants. Pour ma part, je suis encore là pour le moment, tant qu’il n’y aura pas d’autre capitaine dans le navire. » Côté budget, l’équilibre a été trouvé pour débuter la saison, reste à réunir quelques fonds pour présenter un tel équilibre à la fin de la saison, d’autant que les Lillois comptent bien de nouveau jouer la montée et aimeraient se prémunir des précédentes mésaventures.

Il aura en tout cas fallu de sacrées ressources morales pour se présenter sur le pré face à Rouen, hier. « Jusqu’à hier, même ce matin, certaines licences étaient encore bloquées. Le résultat d’aujourd’hui est vraiment miraculeux, indique Philippe Caloni, trois-quarts centre l’an dernier, et entraîneur des arrières cette saison. La reprise a été difficile. C’était déjà compliqué de reprendre le championnat les années précédentes, après avoir perdu nos trois demi-finales. Mais cette fois, c’est sans comparaison, puisqu’on descend avant même d’être monté. Ces dernières semaines, nous avions surtout fait de l’entretien physique, très peu de rugby, on a vécu un vrai cauchemar. On est tout de même content de reparler rugby, enfin… »

État d’esprit conservé

Reste à savoir avec quelle équipe, quel président… Les prochaines semaines permettront certainement d’éclairer un peu les situations de chacun et d’offrir une meilleure vision de l’avenir. Mais les joueurs présents dimanche ont déjà prouvé sur le terrain qu’il faudra certainement compter sur le LMR cette année encore. « On a eu peu d’entraînements, et le match a été compliqué physiquement. Heureusement que nous avions fait du bon boulot auparavant, explique Nino Maso. On a gardé notre état d’esprit, et notre objectif reste toujours le même. On l’a fait une fois, pourquoi pas une deuxième. » Un sourire pour terminer et une communion avec le public. Voilà de trop longues journées que le club attendait ça. Guillaume Deprecq

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?