Qui pour remplacer De Villiers?

  • Qui pour remplacer De Villiers?
    Qui pour remplacer De Villiers?
Publié le , mis à jour

Victime d’une fracture de la mâchoire le 8 août dernier face à l’Argentine dans le cadre d’une rencontre des Four-Nations, le capitaine bok Jean de Villiers laisse un trou béant au centre du terrain des Sud-africains…

Jean de Villiers traverse décidément une période délicate. Déjà victime en novembre dernier d’une horrible blessure au genou face au pays de Galles (les images avaient levé le cœur de tous les amateurs de ce jeu à travers la planète), le capitaine des Boks s’est fracturé la mâchoire le 8 août dernier face à l’Argentine dans le cadre du dernier match des Four-Nations. Verdict : quatre à six semaines de repos pour le centre aux 106 sélections. Une convalescence longue, mais toutefois insuffisante pour dissuader le sélectionneur sud-africain Heyneke Meyer de se passer des services de son capitaine qui, comme le troisième ligne Duane Vermeulen, le pilier Coenie Oosthuizen et le demi de mêlée Fourie du Preez, a entamé une véritable course contre la montre : « Nous avons envisagé tous les scénarios pour procéder à notre sélection, assurait Meyer. Notre équipe médicale a travaillé incroyablement dur avec ces joueurs et nous sommes confiants quant à leur présence pour affronter le Japon (prévu au 19 septembre, N.D.L.R.). Même s’ils n’ont parfois pas été capables de s’entraîner de façon normale avec le reste du groupe, ils ont travaillé dur sur leur condition physique et ils sont en pleine forme. Certains n’ont même jamais atteint de pareils états de forme. » Mais derrière cet optimisme de façade, le temps tourne. Et les belles paroles de Meyer n’accélèreront pas la recalcification des os de la mâchoire de Jean de Villiers.

De Allende au front

Alors, qui pour combler ce vide ? La semaine suivant le dernier match des Four Nations, les Boks ont eu droit à une revanche. À Buenos Aires, sur le terrain des Pumas qui s’étaient imposés en Afrique du Sud la semaine précédente. Les Pumas furent balayés, 12-26. Victimes d’un Pat Lambie des grands jours, qui a parfaitement su conduire l’attaque sud-africaine. À ses côtés, c’est Damian de Allende, 23 ans, qui eut la lourde tâche de porter sur ses épaules le maillot de Jean de Villiers. Seulement, le centre des Stormers s’en est sorti à merveille. Rigoureux en défense, il fut aussi un accélérateur de l’attaque bok, qui marqua ce soir là deux essais par l’intermédiaire de ses deux ailiers Mvovo et Habana. Associé à Jesse Kriel, le troisième centre de formation retenu dans le groupe des Springboks, De Allende a montré qu’il pouvait tenir le poste. Avec le même succès que le capitaine des Boks, qui fut sacré champion du monde en 2007 ? L’histoire nous le dira. Rendez-vous est pris au 19 septembre, pour l’entrée en jeu de Boks face au Japon.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?