Béziers, le triomphe de la souffrance

  • Béziers, le triomphe de la souffrance
    Béziers, le triomphe de la souffrance
Publié le , mis à jour

Béziers s’offre le derby ! L’ASBH boucle ainsi un premier bloc très positif, avec treize points et une place dans les cinq premiers. Joueurs et accrocheurs, les Narbonnais enregistrent eux leur seconde défaite de la saison.

Béziers — Narbonne 18-13

Par Julien Louis

RÉSUMÉ

L’entame de match est brouillonne. Les deux équipes multiplient les en-avant et les mauvais choix de jeu. Plus sanctionnés, les Biterrois offrent deux opportunités à Dut d’ouvrir la marque, manquées par le buteur narbonnais. Avant que le duo d’enfer Gmir/Gerber ne fasse basculer la rencontre en deux éclairs consécutifs (voir ci-dessous). Béziers mène alors 12-0 et va commencer à asseoir sa domination sur cette opposition, grâce à un pack très mobile et agressif. Munro ajoute trois points et on pense alors que les pensionnaires de la Méditerranée vont dérouler. C’était sans compter sur la réaction d’orgueil audoise. Les coéquipiers du capitaine Fekitoa remettent la main sur le ballon et vont s’appuyer sur une grosse possession pour développer leur rugby de mouvement. Dangereux, par le biais des percées d’Eadie, mais stérile, jusqu’à l’interception de Plessis-Couillaud dans son camp. Après une échappée en soliste de soixante mètres le numéro 13 ramène son équipe dans la partie avant la pause. Au retour des vestiaires, le rythme des débats retombe. Le RCNM a la possession mais ne score pas à cause de trop nombreuses fautes de mains. Les deux formations passent des points par l’intermédiaire de leurs buteurs. Mais c’est bien Narbonne qui est le plus séduisant et se crée des occasions jusqu’à la fin, en relançant des ballons de leurs 22 mètres. Mais les imprécisions, notamment des touches perdues à cinq mètres de la ligne adverse (des deux côtés), viennent briser chacun de leurs mouvements. Béziers, dominé refuse de jouer et se sépare de toutes ses munitions au pied. Que de frayeurs ! Mais les Orange et Noir n’en profitent pas. L’ASBH remporte son troisième succès et les Audois repartent avec le bonus défensif.

FAIT DU MATCH

La gourmandise est un péché capital et Béziers l’a appris à ses dépends. Après avoir marqué deux essais identiques, les Héraultais ont voulu s’appuyer une troisième fois sur la même tactique pour battre à nouveau leurs adversaires sur les largeurs. Mais les Narbonnais n’allaient pas encore se faire surprendre…. Derrière un ruck, Bisman met trop de temps à transmettre la balle à son numéro dix et Munro tente une passe sautée à plat suicidaire. Plessis Couillaud avait anticipé et intercepte avant de s’échapper pour marquer (38e). Cette faute de goût a totalement relancé les Audois qui étaient alors menés 15-0. La deuxième période tournait en leur faveur et il faut les saluer pour leur envie permanente d’envoyer du jeu, faute d’être réaliste. Là où les Biterrois ont totalement fermé le jeu et stressé jusqu’au bout.

LE PLUS BEL ESSAI

Un doublé, copier-coller ! En l’espace de trois minutes (8e et 11e), Danré Gerber a inscrit deux essais très similaires dans leur conception et leur réalisation. Et en première main s’il vous plait ! Suite à un mouvement d’envergure plein de vitesse et de spontanéité, les Biterrois cherchent rapidement à prendre les extérieurs. Sur le premier, Lachie Munro saute son premier centre pour servir directement Sabri Gmir en bord de touche. L’international tunisien résiste au retour du défenseur et sert Gerber après contact. Le Sud-Africain fixe l’arrière narbonnais et s’en va en solitaire à l’essai après une feinte de passe. Peu de changement sur la deuxième réalisation. Cette fois-ci, Munro trouve Gmir après une double sautée, qui s’échappe le long de la ligne avant de remiser intérieur sur Gerber. Quelles inspirations des trois-quarts rouges et bleus, qui avaient parfaitement identifié la faiblesse de la rush-défense narbonnaise, qui a du mal à coulisser.

L’HOMME DU MATCH

Sabri Gmir. Le tunisien a été l’impact player référence de Béziers qui a avancé sur la majorité de ses percutions. L’ailier est également à l’origine des deux essais de son équipe. On peut également citer François Ramoneda et Sébastien Max, qui ont été, les meilleurs défenseurs de Béziers. Les deux hommes ont sauvé plusieurs actions dangereuses et se sont montrés très actifs dans les tâches obscures. Moins visibles mais tout autant précieux !

La fiche technique

À Béziers – Vendredi 19h30 – 8644 spectateurs

Arbitre : M. Brousset (Midi-Pyrénées)

Évolution du score : 7-0, 12-0, 15-0, 15-3, 15-10 (M.T) ; 18-10, 18-13

Béziers : 2E Gerber (8e, 11e) ; 1T Munro (8e) ; 2P Munro (18e, 53e)

Narbonne : 1E Plessis-Couillaud (38e) ; 1T Dut (38e) ; 2P Dut (35e), Ruiz (70e)

Beziers : 15. Suchier (21. Peyras-Loustalet, 65e) ; 14. Gmir, 13. Max, 12. Gerber, 11. Vakacegu ; 10. Munro, 9. Bisman (20. Champin, 76e) ; 7. Ramoneda, 8. Bourdeau (22. Meité, 47e), 6. Barrère (19. Zouhair, 68e) ; 5. Battye (cap.), 4. Lambey (18. Ceyte, 68e) ; 3. Brison (23. Lafon, 76e), 2. Pinto Ferrer (16. Fualau, 65e), 1. Fernandes (17. Manukula, 58e)

Narbonne : 15. Rattez ; 14. Fekitoa (cap.), 13. Plessis-Couillaud, 12. Eadie, 11. Jasmin (21. Ravuetaki, 15e) ; 10. Dut (22. Ruiz, 61e), 9. Sheehan (20. Rubio, 53e) ; 7. Jenkins (19. Belzons, 68e), 8. Kafotamaki, 6. Boidin ; 5. Manchia, 4. Nkinsi (18. Strauss, 61e) ; 3. Zanon (23. Ratianidze, 50e), 2. Edmonds (16. Deligny, 61e), 1. Fichten (17. Raynaud, 70e)

LES BUTEURS

Munro : 1T/2, 2P/3 ; Dut : 1P/3, 1T/1 ; Ruiz : 1P/1

LES MEILLEURS

A Béziers Gmir, Gerber, Max, Ramoneda, Lambey ; à Narbonne, Eadie, Plessis-Couillaud, Jenkins, Boidin

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?