Castres au forceps

  • Castres au forceps
    Castres au forceps
Publié le , mis à jour

Après une première mi-temps où le jeu et les essais n’ont pas manqué, Castres a dû attendre les dernières minutes pour s’assurer une victoire à domicile avant la trêve de cinq semaines.

Castres — Oyonnax 35-26

Par Simon Valzer et Marine Andrieu

Résumé

Ça a commencé fort à Pierre Antoine ! Sur le coup d’envoi, Castres cafouille son ballon offrant une belle munition aux hommes de Azam qui ne se privent pas de l’exploiter : résultat Castres encaisse son premier essai alors que la première minute du match n’a pas encore fini de s’égrainer. Néanmoins, il ne faudra pas attendre pour avoir une réplique castraise. En sept minutes de jeu le tableau affiche déjà 7-5. Et ces deux premiers essais ne sont qu’à l’image d’une première mi-temps débridée où les joueurs n’ont pas hésité à faire vivre le ballon. Très peu de jeu au pied mais des passes après contact et des décalages à foison, à l’image de l’essai refusé à Whulf pour en avant. La deuxième période s’annonce moins trépidante et plus indisciplinée. Les mêlées s’enchainent et le pack castrait prend largement le dessus en profitant de trois pénalités, toutes converties. Le pilier Guillamon écopera d’ailleurs d’un jaune pour fautes répétées. À dix minutes de la fin, Dupont vient délivrer ses coéquipiers avec un essai sur l’aile et tue enfin le match en donnant neuf points d’avance à son équipe. Enfin, les Castrais crucifient leurs adversaires et les punissent de leur indiscipline en mêlée avec un essai de pénalité. Mais c’est sans compter sur la fierté des Oyomen qui à la 79e inscrive le dernier essai de ce match.

Le tournant du match

C’est surement l’essai de Dupont qui vient délivrer son équipe aux soixante dixième minutes. Castres a une touche à quinze mètres mais Oyonnax leur confisque le ballon et essaie de relancer de leur camp. C’était sans compter l’agressivité castraise et plus particulièrement celle de Rudi Whulf qui vient gratter le ballon et sert son demi d’ouverture sur la ligne de touche qui file à l’essai.

L’homme du match

Pour sa première titularisation à l’ouverture en Top 14, l’habituel demi de mêlée de Castres Antoine Dupont n’a pas démérité, loin de là. Appliqué en défense et dans la gestion du jeu il s’est révélé mordant en attaque à l’image de sa Percée sous les poteaux oyonnaxiens malheureusement entachée d’un en-avant.

La plus belle action

Malgré les six essais marqués, l’on retiendra deux actions sublimes, terminant derrière la ligne, mais gâchées par des en-avants. Il y eut cette relance profonde de la part des Oyomen suite à un mauvais jeu au pied de Palis. Lancés à hauteur des quarante mètres oyonnaxiens, les joueurs de l’Ain ont signé un enchaînement de passes au près, dans la défense, pour envoyer Piri Weepu derrière la ligne. L’autre action fut l’œuvre du jeune ouvreur Antoine Dupont, en fin de première mi-temps. Auteur d’une percée au centre du terrain dans le camp oyonnaxien, le jeune ouvreur contourna l’arrière Quentin Etienne, résista à une cuillère de Piri Weepu, puis au plaquage de Dug Codjo avant de transmettre en aveugle à Rudi Wulf venu à hauteur qui s’écroula dans l’en-but.

La fiche technique

A Castres- Vendredi 20h45 18h30 — 8211 spectateurs

Arbitre : M. Trainini

Evolution du score : 0-5, 7-5, 14-5, 14-10 (MT), 14-13, 17-13, 20-13, 20-16, 23-16, 23-19, 28-19, 35-19, 35-26.

Castres : 4E Seron (9e), Grosso (21e), Dupont (70e), de pénalité (77e), 3T (10e, 22e, 76e), 3P Palis (49e, 54e, 61e)

Oyonnax : 3E Tawalo (1e, 31e), Maurouard (79e), 1T Robinson (80e), 2P Robinson (45e, 67e), 1DG Robinson (55e)

Carton jaune : Guillamon (fautes répétées 53e)

Castres : 15. Palis ; 14. Smith, 13. Wulf (20. Combezou 74e), 12. Cabannes (21. Lamerat 61e), 11. Grosso ; 10. Dupont, 9. Seron ; 7. Diarra (22. Bias 57e), 8. Tulou, 6. Caballero ; 5. Capo-Ortega (cap.) (19. Fa’asalele 74e), 4. Samson (18. Desroche 75e) ; 3. Wihongi (17. Montes 75e), 2. Mach (16. Rallier 75e), 1. Forestier (23. Houerie 75e).

Oyonnax : 15. Etienne ; 14. Codjo (21. Lespinas 68e), 13. Sheridan, 12. Hansell-Pune, 11. Tawalo ; 10. Robinson, 9. Weepu (20. Cibray 39e- mt ; 75e) ; 7. Missoup, 8. Wannenburg (3. Clerc 57e- 63e ; 19. Faure 63e), 6. Gunther (22. Sobela 75e) ; 5. Metz (18. Power 63e), 4. Robson ; 3. Clerc (17. Guillamon mt – 58e, 68e), 2. Jenneker (16. Maurouard 63e), 1. Wright (23. Rapant 75e).

les meilleurs

A Castres : Dupont, Wihongi, Tulou. A Oyonnax : Missoup, Weepu.

Les buteurs

Palis : 2T/3, 2P/3

Robinson : 0T/2, 2P/2, 1DG/1

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?