La furie offensive héraultaise

  • La furie offensive héraultaise
    La furie offensive héraultaise
Publié le , mis à jour

Montpellier (3e provisoire au classement) fait exploser le Stade Français à l’Altrad Stadium et s’offre au passage, le deuxième bonus offensif de sa saison grâce à six essais marqués. Après avoir décroché son premier succès à l’extérieur sous l’ère White. Les Parisiens, trop diminués par les absences et les blessures, ont souffert le martyr.

Montpellier - Paris 44 - 20

Par Julien Louis

RÉSUMÉ

Durant les trente premières minutes, où l’affrontement physique est âpre, le premier rideau défensif du MHR, amené par ses colosses Tchale-Watchou, Willemse, se montre impérial. Les Héraultais profitent de l’indiscipline adverse pour ouvrir le score par la botte de leur demi de mêlée, Paillaugue (deux pénalités sur quatre transformées), avant de se faire rejoindre. Plisson passe ses deux tentatives récoltées notamment par une mêlée souveraine. Soudainement, à la demi-heure de jeu, Montpellier fait exploser le Stade français en l’espace de neuf minutes. Un doublé de l’ailier de poche O’Connor, servi superbement par une inspiration de Paillaugue sur le premier essai. Et une interception de Nagusa au centre du terrain qui offre le bonus offensif à la pause à son équipe à la suite d’une échappée solitaire.

Au retour des vestiaires, la physionomie ne change pas et les coéquipiers du capitaine Mowen enfoncent le clou suite à un groupé pénétrant rageur conclut au près en puissance par Willemse. Le rythme des débats retombe et les Parisiens reviennent dans la rencontre grâce à un essai de Bosman derrière touche, qui profite d’un plaquage manqué de Trinh-Duc. Et le MHR accélère à nouveau pour inscrire deux nouvelles réalisations par Willemse et Nagusa. Une fin de match folle où les Parisiens inscrivent un essai de pénalité pour l’honneur. Quel spectacle !

LE FAIT DU MATCH

Trois doublés pour Montpellier! A l’occasion de sa large victoire acquise face au champion en titre, le MHR a fait étalage de toute sa panoplie d’armes offensives. Essais en contre (deux interceptions pour un doublé de Nagusa), sur groupés pénétrants (doublé de Paul Willemse), essai en première main d’O’Connor qui récidive avec une réalisation de plus de 80 mètres (voir l’essai du match). C’est donc pas moins de six fois que les Cistes aplatirent en terre promise, une première sous l’ère Jake White, de très bon augure pour une équipe qu’on pressentait monocorde.

LE PLUS BEL ESSAI

Le deuxième essai de Marvin O’Connor, auteur d’un doublé. Une superbe réalisation du MHR parti de ses 22m sur un ballon de récupération. Benoit Paillaugue décide de monter une chandelle côté droit. Benjamin Fall, impérial face à Camara, récupère le ballon en l’air sur les quarante mètres parisiens et sert François Trinh-Duc qui crée un point de fixation. Le jeu rebondit au large pour Ivaldi, puis Willemse et Tchale-Watchou, qui passe par le sol sur les trente mètres adverses. Le ballon est rapidement éjecté sur le côté fermé pour Timoci Nagusa qui décale Timani sur un pas avant que Floch ne soit sollicité. L’arrière fixe finalement le dernier défenseur pour décaler O’Connor qui file le long de la ligne et plonge en coin. Quelle rapidité d’exécution ! Magnifique.

L’HOMME DU MATCH

Paul Willemse. L’ancien Grenoblois a réalisé un match titanesque. Auteur d’un doublé, il a marqué ses premiers essais sous les couleurs de Montpellier. Très présent dans le travail défensif, il a multiplié les plaquages et imposé sa masse dans les rucks. Son activité au près a totalement étouffé les attaquants du Stade français qui sont constamment venus rebondir sur lui. Une prestation trois étoiles de Willemse, meilleure recrue et joueur le plus régulier du MHR depuis le début de la saison.

Fiche technique

À Montpellier – Samedi 18h30 – 9875 spectateurs

Arbitre M. Chalon (Limousin)

Évolution du score 3-0, 6-0, 6-3, 6-6, 13-6, 20-6, 27-6 (M.T); 34-6, 34-13, 39-13, 44-13, 44-18

Montpellier 6E O’Connor (29e, 33e), Nagusa (38e, 71e), Willemse (56e, 68e); 4T Paillaugue (29e, 33e, 38e, 56e); 2P Paillaugue (12e, 15e)

Stade Français 2E Bosman (63e), de pénalité (73e); 2T Plisson (63e, 73e) ; 2P Plisson (24e, 28e).

Non entré en jeu 22. Danty

Montpellier 15. Floch (21. Lucas, 52e); 14. Fall (22. Malzieu, 72e), 13. Nagusa, 12. Smith, 11. O’Connor; 10. Trinh-Duc, 9. Paillaugue (20. White, 72e); 7. Mowen (cap.) (19. Liebenberg, 71e), 8. Galletier, 6. Timani (Tchale-Watchou, 62e); 5. Willemse, 4. Tchale-Watchou (18. Battut, 50e); 3. Cilliers (23. Adriaanse, 74e), 2. Ivaldi (16. Géli, 51e), 1. Watremez (17. Van der Merwe, 41e)

Stade francais 15. Camara (21. Bosman, 6ée); 14. Bonneval, 13. Doumayrou (cap.), 12. Williams, 11. Sinzelle; 10. Plisson, 9. Dupuy (20. Tomas, 59e); 7. Ugena (19. Sio, 56e), 8. Ross, 6. Nicolas ; 5. Vallejos, 4. Gabrillagues (18. Mostert, 56e) ; 3. Alo Emile (23. Melikidze, 45e), 2. Bonfils (16. Panis, 69e), 1. Van der Merwe (17. Priso-Mouangue, 60e).

LES MEILLEURS

À Montpellier Willemse, O’Connor, Nagusa, Paillaugue, Tchale-Watchou, Mowen, Timani

À Paris Camara, Bosman, Doumayrou

Les buteurs

Paillaugue : 2P/4, 4T/4 ; Lucas: 0T/2; Plisson : 2P/3 ; 2T/2

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?