Bordeaux-Bègles : un nul qui compte double

  • Bordeaux-Bègles : un nul qui compte double
    Bordeaux-Bègles : un nul qui compte double
Publié le , mis à jour

Autrement plus engagés que lors de leurs précédentes sorties, les Girondins repartent d’Auvergne avec deux points en poche. Et l’esprit un peu plus léger.

Clermont - Bordeaux-Bègles 26 -26

Par Léo Faure

résumé

Par où prendre le match ? Par l’entame de match catastrophique des Clermontois, sans envie ni précision aucune, ou par la manière superbe dont les Bordelais, vifs et opportunistes, ont su en profiter ? L’un ne va finalement pas sans l’autre. Dans un Marcel-Michelin ronronnant, l’UBB n’a mis qu’une minute et dix-neuf secondes à franchir une première fois la ligne d’en-but auvergnate par l’intermédiaire de Tauleigne. Une bonne piqûre de rappel pourtant toujours pas suffisantes aux Clermontois. Amorphes, ils encaissaient presque immédiatement un second essai par Serin (12e). En toute logique. A 12-0, les dégâts étaient déjà importants pour l’ASMCA. Ils se transformeront en hémorragie lorsque Ducuing terminait derrière la ligne un contre de 100 mètres, sur ce qui était pourtant la première action un brin sérieuse des Auvergnats.

Avec un déficit de onze points à la pause (9-20), Clermont entamait alors une remontée espérée fantastique. Elle ne le sera qu’à moitié. Beaucoup plus investis et remettant un peu de précision dans les gestes les plus basiques, à défaut de toujours faire les bons choix, les Clermontois sont finalement parvenus à inscrire deux essais (Abendanon et Rougerie) pour revenir à hauteur de leur visiteur (26-26). Malgré une fin de match houleuse et hachée, le score ne bougera plus. Bordeaux-Bègles, après deux revers consécutifs, repart avec deux points d’un terrain pourtant si hostile aux visiteurs.

Le tournant : Jedrasiak pris pour anti-jeu

Comme depuis le début de saison, le deuxième ligne clermontois Paul Jedrasiak a affiché de drôles d’aptitudes au déplacement, en plus d’un mental combattant qui finira bien par ne plus surprendre. Sur le coup, son « vice » de vieux briscard a pourtant coûté cher. En toute fin de rencontre, Clermont profitait d’un ballon de récupération pour avancer, avant que Bruzulier ne dépose le ballon dans le dos de la défense girondine d’un jeu au pied. Deux passes plus loin, Lee aplatissait l’essai de la libération pour Clermont qui pensait alors basculer à 33-23. Il n’en fut rien. Coupable d’un tirage de maillot puis d’une poussette dans le dos d’un Bordelais qui se repliait, Jedrasiak se trouvait finalement pénalisé. Une décision arbitrale qu’adoubera Franck Azéma, avant de regretter que « un anti-jeu similaire sur Fritz Lee ne soit pas sifflé de la même manière » sur une autre action d’essai quelques minutes plus tard.

L’essai : Ducuing, le contre assassin

Pour la première fois, Clermont parvenait à enclencher une séquence positive dans le camp adverse et, qui plus est, dépassant enfin les trois temps de jeu. Menés (3-12), les Auvergnats enchaînaient sur la ligne d’en-but adverse pour recoller au score quand Gomez Kodela, arrivant par l’axe du regroupement, venait taper le ballon dans les mains de Sanga. M. Charabas signifiait de jouer. Trois passes et 100 mètres plus loin, Ducuing aplatissait l’essai du break pour des Bordelais qui prenaient le large (17-3).

L’homme du match : Tauleigne, tout d’un grand

Pour Raphaël Ibanez, l’idée de faire débuter Marco Tauleigne en numéro huit, comme celle de lancer Baptiste Serin à l’ouverture, était tout sauf une folie. « Je sais que certains ont pensé cela. Deux jeunes à des postes si importants… Mais si je l’ai fait, c’est en toute confiance ». Puissant, le jeune numéro 8 bordelais a permis aux siens de jouer dans l’avancée. Sa qualité ballon en mains a également été précieuse. Il confirme être un grand espoir du poste pour le rugby français.​

Fiche technique

A Clermont-Ferrand, samedi 18h30, 17000 spectateurs environ

Arbitre M. Charabas

Evolution du score 0-5, 0-12, 3-12, 3-17, 6-17, 6-20, 9-20 (MT) 9-23, 16-23, 23-23, 26-23, 26-26.

Clermont 2E Rougerie (55e), Abendanon (59e) ; 2T Fernandez (55e, 60e) ; 4P Lopez (21e, 29e), Fernandez (40e, 63e).

Blessé Lopez

Non-entré en jeu 18. Iturria, 22. Vulivuli.

Bordeaux-Bègles 3E Tauleigne (2e), Serin (7e), Ducuing (25e) ; 1T Serin (8e) ; 3P Serin (33e, 47e), Bernard (68e).

Bléssés Adams, Poirot, Serin

Clermont 15. Abendanon ; 14. Strettle, 13. Rougerie, 12. Gear, 11. Planté ; 10. Lopez (21. Fernandez 38e), 9. Sanga (20. Bruzulier 44e) ; 7. Bardy (19. Lapandry 47e), 8. Lee, 6. Gérondeau ; 5. Vahaamahina, 4. Jedrasiak ; 3. Kotze (23. Ric 47e), 2. Van Der Westhuizen (16. Natriashvili 69e), 1. Domingo (cap.) (17. Chaume 51e).

Bordeaux-Bègles 15. Buttin ; 14. Dubié, 13. Le Bourhis, 12. Rey, 11. Ducuing ; 10. Serin (21. Bernard 47e), 9. Adams (22. Brousse 73e) ; 7. Saili (20. Chalmers 60e), 8. Tauleigne (19. Goujon 51e), 6. Madaule (cap.) (20. Chalmers 28e – 33e ; 18. Jaulhac 68e) ; 5. Be. Botha, 4. Ledevedec ; 3. Gomez Kodela (23. Toetu 76e), 2. Auzqui (16. Maynadier 66e), 1. Poirot (17. Poux 66e).

LES MEILLEURS

Fernandez, Bruzulier, Lee, Gérondeau, Vahaamahina, Jedrasiak ; Adams, Rey, Poux, Saili, Tauleigne.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?