L’Angleterre à la poursuite du doublé

  • L’Angleterre à la poursuite du doublé
    L’Angleterre à la poursuite du doublé
Publié le , mis à jour

A quelques heures du début du Mondial anglais, voici une petite rétrospective des sept Coupe du monde précédentes.

Alors que la Coupe du monde approche à grand pas et qu’il ne reste plus que trois jours avant son lancement, l’Angleterre aura a cœur de faire bonne figure en tant qu’hôte. De plus, la seule équipe européenne à avoir remporté le titre voudra certainement faire de même que les trois autres vainqueurs de la coupe Webb Ellis (Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud) : réaliser le doublé. Retour sur vingt-huit ans de Coupe du monde et de beaux champions.

1987 : La Nouvelle-Zélande ouvre la marche

Sur ses terres, la Nouvelle-Zélande réalise le Mondial parfait. Après avoir écrasé les Fidji, l’Italie et l’Argentine en match de poule, les All Blacks ont continué sur leur lancée en quart de finale contre l’Écosse (30-3) puis face aux Gallois en demi-finale (49-6). Alors que l’autre demi-finale qui oppose la France à l’Australie est un véritable match historique. L’essai de Serge Blanco qui offre la victoire au XV de France en prolongations, reste, encore à ce jour, dans l’esprit de chacun. Mais en finale, ce sont les Blacks qui s’en sortent face aux Bleus (29-9). Emmenés par leur capitaine David Kirk, les All Blacks remportent donc la première Coupe du monde de l’histoire du rugby.

Le top 3 du mondial : 1. Nouvelle-Zélande, 2. France, 3.Pays de Galles.

1991 : L’Australie sur le toit du monde

Cette deuxième édition se déroule entre le Royaume-Uni et la France. La finale à Londres a vu les Australiens soulever le trophée Webb Ellis après un parcours sans faute. Largement victorieux face aux Argentins (32-19) et Gallois (38-3), les Wallabies ont eu plus de mal pour battre les Samoans (9-3) en phase de poule. Ce Mondial n’aura pas été si simple puisque face aux Irlandais en quart de finale, les Australiens ne s’imposent qu’avec un point d’avance. Face à un XV du trèfle pas du tout au niveau qu’on le connaît actuellement, les Australiens ont bien failli perdre cette rencontre. Face aux champions du monde en titre All Blacks, en demi-finale, l’Australie s’impose sur le score de 16-6 avant de battre les Anglais dans une finale disputée (12-6).

Le top 3 du mondial : 1. Australie, 2. Angleterre, 3. Nouvelle-Zélande.

1995 : L’Afrique du sud en pleine éclosion

Depuis un an, Nelson Mandela est à la tête du pays et met un point d’honneur à l’organisation de la Coupe du monde en Afrique du sud. Son équipe nationale, les Springboks, est loin de faire l’unanimité au début de la compétition. Décriée par les Sud-Africains eux-mêmes, cette équipe emmenée par le capitaine François Pienaar va tout de même remporter ses trois matchs de poule face à l’Australie, championne du monde en titre, la Roumanie et le Canada, contre qui le match est vraiment très disputé. Après une large victoire en quart de finale face aux Samoa (40-9), les Springboks ont plus de mal à venir à bout des Français en demi-finale (19-15) sous la pluie de Durban et dans un match d’une grande intensité. En finale, ils battent les All Blacks de Jonah Lomu, véritable révélation de ce Mondial, au terme de la prolongation d’un match devenu historique (15-12).

Le top 3 du mondial : 1. Afrique du sud, 2.Nouvelle-Zélande, 3. France

1999 : Les Wallabies doublent la mise

Il faut croire que l’Australie apprécie jouer au Royaume-Uni. En effet, en 1999, c’est la deuxième fois que les Britanniques organisent le Mondial et que ce dernier se solde par une victoire de l’Australie. Mais cette fois, leur victoire finale a été moins difficile à obtenir. En effet, en match de poule, les Australiens n’ont eu aucune difficulté à battre la Roumanie (57-9), l’Irlande (23-3) et les Etats-Unis (55-19). Le quart de finale face aux Gallois se passe aussi sans encombre pour les Wallabies (24-9). Leur match le plus disputé de la compétition, les Australiens vont le vivre en demi-finale face aux Springboks, champions du monde en titre. L’autre match opposant la France à la Nouvelle-Zélande marque beaucoup les esprits aussi. Notamment la fin de match et la superbe prestation de Christophe Lamaison. Ils s’imposeront d’une courte avance au score (27-21) avant de s’imposer logiquement en finale face au XV de France (35-12). Ce Mondial révélera le génie de Rod McQueen, sélectionneur australien qui a mis en place un jeu de conservation très nouveau pour l’époque.

Le top 3 du mondial : 1. Australie, 2. France, 3. Afrique du sud

2003 : Le Nord se réveille

Si le Royaume Uni semble réussir à l’Australie, il semblerait que l’inverse soit vrai aussi. Cette cinquième édition marque un changement dans l’histoire de la Coupe du monde. C’est la première fois qu’une nation de l’hémisphère nord est sacrée. Et l’arrivée de Clive Woodward à la tête de l’équipe n’y est pas pour rien. Après quatre victoires en phase de poule, les Anglais ont dominé le Pays de Galles en quart de finale (28-17) avant de battre la France (24-7). En finale, devant un public à 100 % derrière les Wallabies, le XV de la Rose est sorti vainqueur au terme des prolongations (20-17) grâce à leur star, Jonny Wilkinson, le meilleur réalisateur de ce Mondial.

Le top 3 du mondial : 1. Angleterre, 2. Australie, 3. Nouvelle-Zélande.

2007 : L’Afrique du sud de retour

Impressionnants en phase de poule notamment face aux Anglais (36-0), les Sud-Africains ont rejoint les Fidji en quart de finale (37-20). La demi-finale face aux Pumas argentins ne pose pas de grandes difficultés à Bryan Habana et ses partenaires. En finale, ils retrouvent les Anglais qu’ils battent une nouvelle fois dans ce Mondial (15-6) mais sur un score beaucoup moins sévère. A cette occasion, François Steyn devient le joueur le plus jeune de l’histoire sacré champion du monde à 20 ans, 5 mois et 6 jours. Avec cette victoire l’Afrique du sud rejoint l’Australie au rang des doubles vainqueurs de la Coupe du monde.

Le top 3 du mondial : 1.Afrique du sud, 2. Angleterre, 3. Argentine

2011 : Revoilà les Blacks !

La Coupe du monde est de retour sur les terres néo-zélandaises. Il n’en fallait pas plus aux All Blacks pour remporter leur second Mondial. Après avoir survolé la poule dans laquelle se trouvait la France, les Tonga, le Canada et le Japon, les Blacks ont affronté l’Argentine en quart de finale contre qui ils ont bien négocié leur match pour s’imposer assez facilement (33-10). En demi-finale, c’est l’Australie qui chute face à la Nouvelle-Zélande (20-6). Finalement, les Blacks retrouvent les Français pour le dernier match de la compétition. Sans son ouvreur vedette Dan Carter, et avec Stephen Donald, auteur de la pénalité qui fait la différence. Une courte victoire d’un point (8-7) permet à Richie McCaw de soulever le trophée Webb Ellis. La Nouvelle-Zélande tient son doublé et confirme, une fois de plus, la suprématie de l’hémisphère sud.

Le top 3 du mondial : 1. Nouvelle-Zélande, 2. France, 3. Australie

J. E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?