Septième Art

  • Septième Art
    Septième Art
Publié le , mis à jour

Le rugby à VII, ou Sevens, pour les intimes peine à se populariser. Dans l’ombre du treize et surtout du quinze, la pratique du VII sera pourtant, à coup sûr, l’une des attractions des prochains jeux de Rio en 2016.

Une première Olympique résonnant pour certains joueurs comme l’occasion de sortir de l’ombre des quinzistes, spécialistes en intérim à VII. La Nouvelle-Zélande a annoncé l’arrivée de joueurs comme Sonny Bill Williams et Liam Messam, les Australiens rêvent de Quade Cooper et les Français ont fait appel à quatre joueurs du Top 14 pour voir Rio. Il existe pourtant des joueurs spécifiques au Sevens, avec des qualités athlétiques hors norme. Deux des potentiels meilleurs joueurs de l’année 2015 sont sud-africains : Werner Kok, plus gros plaqueur de la saison, et Seabelo Senatla, meilleur marqueur avec 47 essais. Le troisième est un certain Semi Kunatani. Un joueur que le Top 14 va pouvoir découvrir. Le Fidjien s’est engagé au Stade toulousain et a même disputé ses premières minutes contre Pau. Les exemples de réussite en Top 14 d’un joueur venant du VII ne sont pourtant pas nombreux : le supersonique américain Carlin Isles est toujours attendu à Toulon, le Fidjien Samisoni Viriviri vient d’être prêté, par Montpellier, à Montauban où il n’a toujours pas joué. Seul l’Australien Henry Vanderglass s’est fait une place dans la troisième ligne grenobloise… Les récentes performances des Bleus et l’échéance olympique se rapprochant devraient pousser vers une plus grande médiatisation de cette pratique du rugby. Pour espérer une plus grande place sur les écrans, il faudra certainement attendre la fin de la Coupe du monde à quinze et compter sur de bonnes performances de l’équipe de France, des le 4 décembre pour la première étape du World Rugby Sevens à Dubaï. P.-O. C.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?