C’est l’heure de Dumoulin !

  • C’est l’heure de Dumoulin !
    C’est l’heure de Dumoulin !
Publié le , mis à jour

Wesley Fofana officiellement forfait, Alexandre Dumoulin débutera au centre face à l’Italie, samedi soir. L’occasion pour lui de confirmer les promesses de l’automne dernier. L’occasion, enfin, offerte à Philippe Saint-André de dégainer son équipe type.

C’est hier, jeudi, à 15h, dans les entrailles de Twickenham où l’équipe de France débutera sa Coupe du monde, que Philippe Saint-André a dévoilé la composition de la formation qui débutera la rencontre face à l’Italie. Sans réelle surprise, si ce n’est la confirmation du forfait de Wesley Fofana au poste de trois-quarts centre, encore touché à la cuisse gauche et déjà sorti en cours de match contre l’Écosse. Le sélectionneur justifie : «Pour ce match, on a besoin joueurs qui sont à 100 % et il ne l’est pas en ce moment, donc il n’est naturellement pas dans le groupe. Il, n’a pas pu s’entraîner avec l’équipe en début de semaine.»

Le centre clermontois devrait postuler pour le deuxième rendez-vous des Bleus contre la Roumanie. «Sur ses entraînements des deux derniers jours, il n’y a apparemment pas de doutes là-dessus, a avancé PSA. Mais je veux d’abord me concentrer sur l’Italie. » Un match d’ouverture pour lequel il n’a pas caché, depuis plusieurs semaines, qu’il alignerait son équipe type. Celle victorieuse de l’Angleterre et l’Ecosse au stade de France, en fin de préparation. «J’aligne la meilleure équipe du moment. Pour nous, le match est très important et ce sont les vingt-trois joueurs les plus en forme, qui n’ont aucun pépin, qui sont alignés.»

«Une paire de centres complémentaire»

Fofana forfait, c’est le Racingman Alexandre Dumoulin qui prendra sa place au centre de l’attaque. Peu convaincant ces dernières semaines, il a l’occasion de s’affirmer et de confirmer les espoirs nés de ses prestations internationales en novembre dernier. Saint-André affirme lui accorder toute sa confiance, même si Dumoulin et Bastareaud, qui seront associés, ont tous deux l’habitude jouer premier centre : «Ils peuvent interchanger. Mathieu est habitué aussi à jouer 13 à Toulon. Contre l’Ecosse, ils évolué cinquante minutes ensemble. Entre la puissance de Mathieu et la technicité d’Alexandre, nous avons une paire complémentaire.» Pour le reste de la ligne de trois-quarts, Sébastien Tillous-Borde et Frédéric Michalak seront chargés de mener le jeu des Bleus à la charnière, tandis que le triangle d’attaque Nakaitaci-Spedding-Huget est reconduit.

Szarzewski et Nyanga non retenus

Pas de surprise non plus dans le pack titulaire. La première ligne Ben Arous-Guirado-Slimani est maintenue. L’expérience de Pascal Papé a été privilégiée pour accompagner le revenant Yoann Maestri (au repos contre l’Ecosse) en deuxième ligne. Et troisième ligne, le capitaine Thierry Dusautoir, l’aérien Damien Chouly et le puissant Louis Picamoles débuteront, encore associés. Il restait toutefois certaines incertitudes sur le banc, où Benjamin Kayser a été préféré à Dimitri Szarzewski au talonnage. «Dimitri a pris un coup en fin match contre l’Ecosse, a assuré Saint-André. Il va mieux mais n’était pas à 100 %, comme Wesley, en début de semaine.» De même, si Bernard Le Roux est partant dans les vingt-trois (plutôt que Nyanga), c’est en troisième ligne puisqu’Alexandre Flanquart sera remplaçant et couvrira le poste de deuxième ligne. Derrière, Morgan Parra, Rémi Tales et Gaël Fickou se tiendront prêts à entrer.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?