Labit : « Dumoulin peut faire mieux »

  • Labit : « Dumoulin peut faire mieux »
    Labit : « Dumoulin peut faire mieux »
Publié le , mis à jour

L’entraîneur du Racing 92 analyse la victoire des Français face à l’Italie.

Quelle analyse faites-vous de ce France - Italie ?

J’ai vu une équipe de France solide, bien en place. Sincèrement, je n’ai jamais vu les Italiens en capacité de nous poser des problèmes. Nous avons eu une grande maîtrise. Nous montons en régime et nous allons continuer à le faire, pour montrer que nous sommes bien une des meilleures nations mondiales. Au niveau du jeu proposé, c’est beaucoup mieux que ce que nous avons vu jusqu’à présent. Mais nous sommes capables de faire encore bien mieux, j’en suis persuadé.

Justement, il reste de la frustration d’une animation offensive toujours assez décevante…

Mais ces premières rencontres, en ouverture de la compétition, sont traditionnellement très dures pour les grandes nations parce qu’il y a énormément de pression. On l’a vu, cela ne concerne pas que la France. Certains l’ont même payé très cher, d’autres s’en sont sortis de justesse avec un peu de réussite. C’est un classique. En ce sens, nos débuts sont intéressants. Même s’il y a le choc et la déception de la blessure d’Huget, qui est venue ternir la bonne prestation de samedi. C’est un joueur important que l’on perd.

En quoi ce forfait peut-il changer la donne tactiquement pour la suite ?

Quand on regarde les derniers matchs, quand l’équipe se cherchait sur le terrain, il est le joueur qui a amené l’étincelle et fait des différences. Par sa vitesse et son sens du jeu, il était précieux. Surtout, ce qui m’interpelle, c’est que les Bleus n’étaient partis qu’avec deux ailiers véritables. Et encore, Nakaitaci a une formation de trois-quarts centre. Les autres sont des polyvalents, que ce soit Dudule (Dulin, N.D.L.R.), Fickou, Fofana, Guitoune… Huget était le seul ailier véritable au niveau international. Son remplacement peut entraîner d’autres modifications, des choses pas prévues. En plus de la perte sèche de sa qualité. J’espère enfin que, humainement, cela ne va pas trop impacter le groupe.

Quels aspects vous ont déçu sur cette rencontre ?

C’est surtout quand la France a pris le score, avec un écart au score significatif. On aurait alors aimé en voir plus. Je pense que cela viendra avec les matchs qui arrivent. La rencontre face à l’Italie était un piège que nous avons bien évité en étant concentrés, solides défensivement. Nous avons aussi réussi à bien ralentir les libérations adverses. C’est un paramètre important, qui devra nous permettre d’ennuyer beaucoup d’équipes. Face à la Roumanie et au Canada, nous devrons avoir la possibilité de finir les réglages et d’emmagasiner de la confiance. La finale du groupe, face à l’Irlande, devrait être un grand match. Même avec ce qu’a montré l’équipe de Joe Schmidt, je suis sûr que nous avons les capacités pour les contenir dans un premier temps, avant de leur poser des difficultés.

Un mot sur la performance de votre joueur, Alexandre Dumoulin…

Je l’ai trouvé propre, une fois de plus. Mais je sais qu’il peut faire mieux que ça. Je ne sais pas ce qu’il pense de son match mais je suis sûr qu’il peut mieux faire. Il s’est appliqué mais il ne se libère pas encore assez. S’il a la possibilité d’enchaîner, il faudra que ça vienne.

On regrette le manque de variation autour de Bastareaud, que l’on voit peu en leurre quand il pourrait ouvrir d’immenses espaces à ses coéquipiers…

J’espère que c’est une stratégie, de ne pas la dévoiler trop tôt. Ce serait logique de garder cette arme pour ne la sortir qu’au bon moment. Mathieu Bastareaud a montré samedi qu’il était en grande forme. Je pense qu’ils continueront de l’utiliser en porteur de balle, quand l’équipe manquera de solution, mais aussi qu’on le verra plus dans un rôle de leurre dans les rencontres plus serrées. À ce niveau-là, un joueur comme Bastareaud est une arme de choix. Pour l’instant, nous avons vu le premier étage de la fusée. Il faut que le deuxième et le troisième arrivent au fil de la compétition.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?