Fofana, un cadre au tableau

  • Fofana, un cadre au tableau
    Fofana, un cadre au tableau
Publié le , mis à jour

Blessé à la cuisse gauche lors du dernier match de préparation, Wesley Fofana n’était pas dans le groupe victorieux de l’Italie. Rétabli, ce cadre de l’ère Saint-André va entamer sa Coupe du monde mercredi, face à la Roumanie. Sans appréhension ?

De notre envoyé spécial à Londres

Il fut l’un des plus attristés par la blessure et le départ de Yoann Huget. Wesley Fofana, compagnon de route du Toulousain, qui est venu le consoler sur le banc à la sortie dramatique de l’ailier samedi soir : « Yoann, c’est un mec que j’adore. Nous sommes arrivés au début de l’ère Saint-André et nous sommes toujours ensemble depuis. Nous avons ainsi créé une vraie amitié et ça m’a touché de le voir ainsi. Ça m’a fait mal et j’ai voulu le réconforter. » Mais au-delà de son rôle d’ami, le Clermontois doit aussi gérer son cas personnel. Encore touché à la cuisse gauche lors du dernier match de préparation contre l’Écosse, il était forfait pour l’entame du Mondial face à l’Italie. Cruel pour le deuxième joueur le plus utilisé du mandat du sélectionneur. « J’étais frustré, avoue-t-il. Mais on ne peut rien faire contre une blessure, à part bien se soigner et continuer à travailler. »

« J’avais peur de la rechute »

Wesley Fofana effectuera son retour ce mercredi contre la Roumanie. « Il est à 100 %, prévient Philippe Saint-André. Il l’était d’ailleurs samedi mais pas en début de semaine dernière, quand on a fait la composition de l’équipe. » Un soulagement pour le joueur : « Mon sentiment était mitigé après l’Écosse. Je sortais d’une élongation et j’avais peur de la rechute. Il a fallu attendre pour savoir si c’était grave. Finalement, c’est la même cuisse mais pas au même endroit. Certes, j’ai des fragilités mais au plutôt niveau des ischios. » Toutefois, l’appréhension de la fameuse rechute pourrait venir hanter sa partition mercredi… Lui écarte l’hypothèse : « J’avais plutôt cette appréhension en début de semaine dernière mais la douleur est partie et je me sens bien. Donc je n’y penserai pas. »

Duo de puncheurs avec Fickou

Pour ce deuxième match de la compétition, Wesley Fofana, souvent associé à la puissance de Mathieu Bastareaud ou à la dextérité d’Alexandre Dumoulin, évoluera aux côtés de Gaël Fickou et sa vitesse. « Nous avons un peu les mêmes caractéristiques », reconnaît le Clermontois. De là à le perturber dans ses repères ? « Non, pour moi, il n’y a pas de différence », répond-il. Pour autant, l’association est presque inédite. Et pourrait manquer de complémentarité. « Nous n’avons pas eu trop l’occasion de nous exprimer ensemble, analyse Fofana. Mais individuellement, tout le monde connaît les qualités de Gaël. Il n’y aura pas de soucis pour ça. Et puis, on a déjà travaillé tous les deux à l’entraînement. » Surtout, le choix d’aligner ce duo de puncheurs relève forcément de la volonté du staff de déplacer le jeu face aux Roumains.

La composition du XV de France face aux Roumains

Dulin ; Guitoune, Fofana, Dumoulin, Nakaitaci ; (o) Tales, (m) Parra ; Ouedraogo, Picamoles, Nyanga ; Flanquart, Le Roux ; Atonio, Szarzewski (cap.), Debaty.

Remplacants : Kayser, Ben Arous, Mas, Maestri, Chouly, Kockott, Michalak, Bastareaud.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?