France - Roumanie, sans queue ni tête

  • France - Roumanie, sans queue ni tête
    France - Roumanie, sans queue ni tête
Publié le , mis à jour

Le deuxième rendez-vous des bleus ressemblait à une occasion de se rassurer. Si l’équipe de France a décroché le point de bonus offensif, le contenu de la performance n’a pas convaincu.

Résumé

Si les bleus avaient ouvert le score, le contenu du match était loin d’être satisfaisant. Les Roumains dominaient les hommes de Philippe Saint André, notamment en mêlée. La Roumanie passait même la ligne d’en-but française à la 19e mais Vlaicu ne parvenait pas à aplatir grâce à une bonne défense de Le Roux. La pénalité suivante permettait de revenir à égalité. Un avertissement sans frais, qui va faire réagir les bleus. Un essai de Sofiane Guitoune à la 31e suivi d’un autre de Nyanga allaient calmer les ardeurs roumaines. Deux essais concédés par les Roumains à la suite de leur carton jaune. Un carton qui aura coûté cher. Juste avant la pause, les français se mettent une nouvelle fois à la faute, dans le jeu au sol. Une nouvelle occasion de recoller bien saisie par Vlaicu. 17 – 6 à la pause.

En deuxième mi-temps, le principal intérêt du match résidait dans le fait de savoir si les bleus allaient réussir à aller chercher le point bonus offensif. Sofiane Guitoune y allait de son doublé à la 66e. Un essai complaisamment accordé par l’arbitre. Deux minutes plus tard Fofana allait signer un exploit personnel. L’essai du bonus, auquel vont répondre les Roumains deux minutes plus tard grâce à un groupé pénétrant sans opposition. Fickou ajoutait un nouvel essai pour une large victoire (36-11) loin, très loin même d’être convaincante.

L’action du match

À la 30e Paulica écroule un maul et prend un carton jaune. Alors que les Roumains faisaient jeu égal avec les Bleus, à 14 contre 15 la tâche va s’avérer bien plus difficile. Deux essais encaissés plus tard, les ambitions roumaines se retrouvent réduites à néant.

L’essai

73eme minute. Alors que les bleus viennent péniblement d’obtenir le bonus offensif, les Roumains vont marquer un essai pour le moins original. À l’origine un groupé pénétrant se forme, côté francais seul Rory Kockott se met en opposition. Face à Ursache et Macovei, les efforts de quelques avants francais auraient été les bienvenus…

P-O.C

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?