Les Bleus à Wimbledon

  • Les Bleus à Wimbledon
    Les Bleus à Wimbledon
Publié le , mis à jour

Le XV de France bénéficie de 48 heures de quartier libre où les Bleus en ont profité pour aller faire un tour au temple du tennis, voir les stars d’Arsenal et profiter de leur famille.

Après l’effort, le réconfort. Au lendemain de la laborieuse victoire face à la Roumanie, au stade olympique, les Bleus ont pu bénéficier d’une journée de repos peut-être pas totalement méritée mais pleinement appréciée.

Ce jeudi matin, ils ont ainsi profité d’une matinée tranquille, tout juste animée par la conférence de presse de Philippe Saint-André et par le passage devant les journalistes de Rémi Tales. Dès la fin de l’exercice médiatique, soit vers 12 h 30, le groupe est monté dans le bus, direction Wimbledon. Les joueurs et l’encadrement se sont rendus dans ce quartier, célèbre pour son tournoi de tennis. Une partie de la délégation a mis à profit cette après-midi détente en allant rendre visite au joueur d’Arsenal Olivier Giroud et à l’ancienne gloire de l’équipe de France de football, Robert Pires. « Ces temps de repos sont vraiment appréciables, évoquait le matin Rémi Tales. Ils permettent de couper et de s’aérer l’esprit. »

Vendredi, journée 100 % libre

Ces plages de détente paraissent indispensables aux yeux de Philippe Saint-André. « Les joueurs ont deux jours pour récupérer après la Roumanie, prévient Saint-André. Le vendredi est le premier jour totalement libre depuis que nous sommes arrivés. Pas mal de familles sont restées et ils peuvent aller se balader dans Londres.» Après cette après-midi de jeudi, les trente et un Bleus vont avoir 24 heures pour profiter de leur famille, à l’instar de Louis Picamoles et Yannick Nyanga, ou jouer les touristes. Avant de revenir aux choses sérieuses. La rencontre face à la Roumanie n’ayant pas exaucé tous les vœux de Philippe Saint-André, les séances promettent d’être intenses. « Dès samedi, on repart sur du travail physique avec un bloc de cinq demi-journées d’affilée, évoquait le sélectionneur ce jeudi matin. On va bosser les rucks, ça, je vous l’assure, et j’attends un investissement énorme des joueurs. » Après le réconfort reviendra le temps de l’effort.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?