Les All Blacks ne battent pas de record mais prennent le bonus

  • Les All Blacks ne battent pas de record mais prennent le bonus
    Les All Blacks ne battent pas de record mais prennent le bonus
Publié le , mis à jour

Comme attendu les Néo-Zélandais enchaînent leur deuxième victoire (58 – 14) contre les Namibiens. Les All Blacks se sont faits plaisir, ont soigné le goal average et certains titulaires du soir ont marqué des points. Quant aux Namibiens ils ont livré une belle partie à leur mesure. Une belle soirée en somme et un bel esprit.

Le résumé

On a vu le match auquel on s’attendait à savoir, une domination sans partage des Néo-Zélandais et une pluie d’essais. Bien sûr les Blacks ont surclassé les Namibiens dans tous les secteurs ce qui leur a permis de marquer neuf essais tout au long du match. L’essai de Beauden Barrett, qui a parcouru plus de 30 mètres, seul, à la 30e minute symbolise cette domination. Toutefois les Namibiens ont su poser des problèmes aux All Blacks et leur ont même marqué un essai ! Beaucoup pensaient que le record de points en Coupe du monde serait battu, il n’en est finalement rien. Un seul record a été battu ce soir c’est celui du plus grand nombre de matchs joués en Coupe du monde et ce, par Richie McCaw, rentré en cours de match. Il a disputé en tout 18 rencontres de Coupe du monde c’est une de plus que Sean Fitzpatrick, l’ancien talonneur All Black.

Le plus bel essai

Il est difficile de choisir un essai parmi les neuf inscrits par les Blacks. Le deuxième essai inscrit par Fekitoa grâce à une somptueuse passe au contact de Sonny Bill Williams est sûrement à saluer. SBW a déposé un joueur, puis en a fixé deux, avant de libérer son bras droit pour faire une petite passe au contact à Fekitoa, lui offrant cet essai sur un plateau. Le deuxième essai de Milner-Skudder est aussi remarquable. Une mêlée pour les Blacks aux 35 mètres Namibiens sur la gauche, TJ Perenara s’écarte de la mêlée, tape un petit coup de pied rasant derrière la défense namibienne qui arrive dans les 22 mètres, sur lequel SB Williams se retrouve, récupère le ballon et parvient magnifiquement à passer le ballon au sol à Fekitoa sur sa droite. Ce dernier est plaqué mais il remet le ballon à Perenara derrière lui dans l’axe qui écarte sur sa droite vers Savea venu de son aile, celui-ci allonge sa passe vers Milner-Skudder qui s’en va aplatir son deuxième essai.

Le fait du match

Certainement l’essai historique du centre namibien Deysel à la 50e, symbole de la bravoure de cette équipe namibienne tout au long du match. Parti d’une touche difficilement captée, Van Jaarsveld s’extirpe et charge dans l’axe. Le ballon rebondit vers la gauche, les avants passent par le sol, la défense des Blacks recule. Jantjies inverse vers Kotzé qui sert Deysel et ce dernier va aplatir en force. Il récompense tous leurs efforts. Ils ont effectivement su poser des problèmes aux Blacks en touche avec une belle partie de Uanivi. Mais ils ont également bien défendu pendant un quart d’heure en deuxième mi-temps après leur essai, menant les Blacks 8 -7 pendant quinze minutes. Theuns Kotzé aurait également pu réussir un sans-faute au pied mais il a manqué la transformation. Les All Blacks ont respecté leurs adversaires du soir et ont salué leur débauche d’énergie en faisant une haie d’honneur en fin de match.

Le joueur du match

Le talonneur Coles a fait une superbe partie et s’est montré à son aise que ce soit en conquête malgré le fait que les Namibiens les aient quelque peu perturbés en touche, et dans le jeu courant parachevant sa partie par un essai en fin de match. Beauden Barrett aussi a parfaitement mené l’attaque néo-zélandaise aux côtés de TJ Perenara. Les ailiers Savea et Milner-Skudder ont tous les deux marqué un doublé. Toutefois il semble que Sonny Bill Williams a été le réel phare de cette équipe. Son entrée avait été décisive pour battre l’Argentine. Il a été ce soir précieux par sa puissance au centre du terrain mais aussi sa capacité à passer les bras dans la défense notamment sur l’essai de Fekitoa (20e). Il a démontré aussi beaucoup de sérieux en défense et beaucoup de volonté n’hésitant pas à aller déblayer dans les rucks. Il a peut-être tapé dans l’œil de Steve Hansen pour être titulaire au centre pour les matchs couperets qui débuteront à partir des quarts de finale. M. L.

La fiche technique

À Londres – Stade Olympique — jeudi 24 septembre à 21 heures – 51 820 spectateurs

Arbitre : M. Poite (FRA)

Évolution du score : 3 – 0, 10 – 0, 15 – 0, 15 – 3, 22 – 3, 22 – 6, 29 – 6, 34 – 6 (MT), 34 – 9, 41 – 9, 41 – 14, 46 – 14, 51 – 14, 58 – 14.

Nouvelle – Zélande : 9E Vito (6e), Milner-Skudder (10e, 40e+1), Fekitoa (20e), Barrett (30e), Savea (47e, 76e), B. Smith (61e), C.Taylor (80e), 4T (6e, 20e, 30e, 80e) Barrett, 1T Slade (48e) ; 1P Barrett (4e).

Non entrés en jeu : 16. Mealamu, 17. Woodcock.

Namibie : 1E Deysel (50e), 3P (13e, 23e, 44e) Kotzé

Carton jaune : 1. Engels (57e)

Nouvelle-Zélande : 15. Slade (23. B. Smith 52e) ; 14. Milner-Skudder, 13. Fekitoa, 12. SB Williams (22. Nonu 62e), 11. Savea ; 10. Barrett, 9. TJ Perenara (21. Kerr-Barlow 48e) ; 7. Cane (cap.), 8. Vito, 6. Kaino (20. McCaw 62e) ; 5. S. Whitelock (19. Read 52e), 4. Romano ; 3. Faumuina (17. Crockett 63e), 2. Taylor, 1. B. Franks

Namibie : 15. Tromp ; 14. Philander (17. Viviers 57e-67e), 13. Greyling, 12.Deysel, 11. C. Marais (23. C.Botha 45e) ; 10. Kotzé, 9. Jantjies (22. Buitendag 73e) ; 7. T. Du Plessis (8. Damens 50e — 53e), 8. Damens (19. Bothma 45e), 6. J. Burger (cap.) (20. Venter 65e) ; 5. Uanivi, 4. Van Lill (21. Kitshoff 63e) ; 3. J. Coetzee (18. Larson 48e – 60e, 69e), 2. Van Jaarsveld (16. T. Van der Westhuizen 73e), 1. Engels (17. Viviers 68e)

Les buteurs

Barrett 4T/8, 1P/1 ; Slade 1T/1. Kotzé 0T/1, 3P/3.

Les meilleurs

Nouvelle-Zélande : Milner-Skudder, Fekitoa, SB Williams, Barrett, TJ Perenara, Vito, Romano, Coles. Namibie : Deysel, Kotzé, T. Du Plessis, Burger, Uanivi, Van Jaarsveld.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?