Les Pumas s’envolent

  • Les Pumas s’envolent
    Les Pumas s’envolent
Publié le , mis à jour

Comme souvent dans les matchs Argentine — Géorgie, la première mi-temps a été très serrée. Les Géorgiens tenant la dragée haute aux Argentins dans la lignée de leur match contre les Tonguiens. Ils ont finalement lâché en seconde mi-temps en encaissant une pluie d’essais (54 -9).

Le résumé

Les Géorgiens ont mis du temps à se réveiller en première mi-temps. On a retrouvé les Géorgiens qu’on avait pu observer contre les Tonguiens. À savoir solidaires et incisifs en défense et efficace en conquête. Kvirkashvili venant capitaliser avec son pied la domination géorgienne en fin de mi-temps. Toutefois les Lelos n’ont que trop rarement franchit et mis à défaut la défense des Pumas. À la différence des Argentins qui marquèrent à la dixième minute par l’intermédiaire de Lavanini. À la mi-temps les protégés de Daniel Hourcade ne menaient que de 5 points. On pensait les Géorgiens capables de reproduire un exploit cependant, les Argentins sont revenus des vestiaires avec d’autres ambitions, malgré une défense accrocheuse (125 plaquages dans le match), les Argentins ont lâché peu à peu physiquement dépassés par la puissance et la vitesse argentines. Poussant les Géorgiens à la faute, Monsieur Doyle étant obligé de sortir un carton jaune pour le capitaine Gorgodze. Il était coupable d’une faute à 5 mètres de sa ligne ayant ralenti le ballon. L’arbitre l’avait également prévenu auparavant d’un trop grand nombre de fautes avec notamment deux plaquages hauts de Tkhilaishvili. À partir de là, les Argentins lâchaient les chevaux ne marquant pas moins de six essais en deuxième mi-temps. Juan Imhoff et surtout Santiago Cordero se sont régalés inscrivant tous les deux un doublé. Les Argentins ont donc pris le bonus et finiront certainement deuxièmes de cette poule C pour rencontrer soit la France soit l’Irlande en quart de finale. Seule ombre au tableau, la blessure de Juan Martin Hernandez tôt dans la partie.

Le tournant du match

Le carton jaune dont Mamuka Gorgodze a écopé à la 44e minute a provoqué le déclin géorgien. Ils ont effectivement encaissé trois essais lorsqu’ils furent réduits à dix. Alors qu’ils avaient su auparavant, bien défendre, faisant reculer les Argentins, et même, attaquer ils auraient pu marquer un essai en fin de première mi-temps. Trop indisciplinés dans leur camp, ceci couplé à un léger manque de fraîcheur physique et une supériorité technique ainsi que numérique des Argentins à ce moment-là, les Géorgiens n’ont rien pu faire.

Le plus bel essai

Le premier essai de Santiago Cordero inscrit à la 53e minute est superbe. Un essai marqué en première main. Une bonne touche au milieu du terrain sur la droite, les avants combinent à la retombée, ils font mine de se structurer en maul mais Ayerza dévie le ballon sur Leguizamon juste après les 15 mètres. Ce dernier relève le ballon à hauteur pour Cordero venu lancé de son aile droite. Celui-ci franchit la ligne accélère sur plus de 35 mètres et efface le dernier défenseur grâce à un fantastique cadrage-débordement.

L’homme du match

Beaucoup d’Argentins ont été à l’heure aise ce soir. Les premières lignes ont livré une belle bataille. Tout comme le jeune et impressionnant attelage Lavanini-Alemanno. Ils ont fait tout le match, disponibles dans le jeu courant jusqu’à la fin. Ils n’ont pour autant pas oublié de remplir les tâches obscures que doit remplir tout bon deuxième ligne. C’est un précieux atout que les Argentins ont là. Facundo Isa a fait une belle partie ce soir. Tout comme les deux demis de mêlée. Nicolas Sanchez a commis quelques erreurs mais a été fiable au pied et il a notamment franchi deux fois. Juan Imhoff s’est illustré avec un doublé. Toutefois, il semble qu’il faille réellement mettre à l’honneur Santiago Cordero ce soir. Auteur d’un doublé, il est le joueur qui a parcouru le plus de distance balle en main. Il a impressionné par sa vitesse, son explosivité et ses appuis lui permettant d’effacer les derniers défenseurs qui se dressaient face à lui. Les Argentins ont donc de nombreux atouts et montent en puissance. Ils sont à suivre à court terme dans cette Coupe du monde et à plus long terme en Super Rugby !

La fiche technique

À Gloucester – Kingsholm Stadium — vendredi 25 septembre à 17 heures 45 – 14 256 spectateurs

L’Argentine bat la Géorgie 54 à 8.

Arbitre : M.Doyle (ANG)

Évolution du score : 3 – 0, 8 – 0, 8 – 3, 8 – 6, 11 – 6, 11 – 9, 14 – 9 (MT), 21 – 9, 28 – 9, 35 – 9, 42 – 9, 49 – 9, 54 – 9,

Argentine : 7E Lavanini (10e), Cubelli (47e), Imhoff (49e, 75e), Cordero (52e, 72e), Landajo (70e) ; 5T (48e, 50e, 52e) Sanchez (70e, 73e) Bosch ; 2P (20e, 34e) Sanchez, 1DG Sanchez (5e).

Géorgie : 3P (17e, 19e, 31e) Kvirikashvili

Carton jaune : 7. Gorgodze (44e)

Argentine : 15. Tuculet ; 14. Cordero, 13. Bosch, 12. Hernandez (22. De La Fuente 36e), 11. Imhoff ; 10. Sanchez (23. Gonzalez Amorosino 65e), 9. Cubelli (21. Landajo 58e) ; 7. Fernandez Lobbe (19. Ortega Desio 65e), 8. Isa, 6. Leguizamon (20. Matera 58e) ; 5. Lavanini, 4. Alemanno ; 3. Tetaz Chaparro (18. Herrera 58e), 2. Creevy (cap.) (16. Montoya 63e), 1. Ayerza (17. Noguera Paz 68e)

Géorgie : 15. Kvirikashvili (23. M. Giorgadze 54e) ; 14. Mchelidze (22. Pruidze 59e), 13. Kacharava, 12.Sharikadze, 11. Aptsiauri ; 10. Malaguradze, 9. Lobzhanidze (21. Begadze 58e) ; 7. Kolelishvili (20. Sutiashvili 58e), 8. Gorgodze (cap.), 6. Tkhilaishvili ; 5. Mikautadze (19. Datunashvili 48e), 4. Nemsadze ; 3. Zirakashvili (18. Chilachava 51e), 2. Bregvadze (16. Mamukashvili 49e), 1. Nariashvili (17. Asieshvili 51e)

Les buteurs

Sanchez 3T/4, 2P/2, 1DG/1, Bosch 2T/3 ; Kvirikashvili 3P/3, Malaguradze 0DG/1.

Les meilleurs

Argentine : Ayerza, Creevy, Alemanno, Lavanini, Leguizamon, Isa, Landajo, Cordero, Imhoff. Géorgie : Nemsadze, Kolelishvili, Lobzhanidze, Malaguradze, Kacharava, Kvirikashvili.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?