• Les frasques de Zac
    Les frasques de Zac
Publié le / Modifié le
Compétitions

Les frasques de Zac

Du scandale des îles Cook à une cure de désintoxication à l’alcool, Zac Guildford est passé par tous les états.

Très touché par la mort de son père en 2009 (Monsieur Guildford est décédé d’une crise cardiaque à Tokyo alors que son fils disputait devant ses yeux la finale du championnat du monde des moins de vingt ans), le jeune Zac ne s’est jamais vraiment remis de cette disparition brutale. « Perdre mon modèle fut vraiment tragique, confiait-il récemment. Je ne savais plus quel était le bon chemin… Je n’avais plus de guide. » Dès lors, il s’est rarement écoulé plus de trois mois sans que Zac Guildford, champion du monde en 2011 avec les All Blacks, ne fasse parler de lui dans les médias internationaux.

Nu au mariage d’un ami

Entre 2011 et 2013, le joueur se fit donc régulièrement épingler pour des écarts de conduite qui lui valurent le surnom d’enfant terrible du rugby néo-zélandais. Un exemple ? En 2011, l’ancien ailier des Crusaders agressait, nu et éméché, deux personnes dans un bar des îles Cook, à l’occasion du mariage d’un ami. Dans un pays habitué à vénérer les porteurs du ballon ovale, le dérapage choqua violemment la population et le champion dut s’excuser publiquement au lendemain de l’affaire, face caméras. « J’ai fait quelques erreurs dans ma jeunesse », confiait-il récemment, dans un doux euphémisme. Passé par plusieurs cures de désintoxication, l’ancien Clermontois Zac Guildford est, semble-t-il, tiré d’affaire. Sa nouvelle aventure aux Waratahs, prévue pour le prochain Super 15, lui permettra-t-elle enfin de rebondir ? Difficile à dire, tant la parenthèse clermontoise fut a posteriori marquée comme un échec retentissant. En attendant de rejoindre Israel Folau à Sydney, Zac Guildford devrait donc incarner d’ici peu le Bachelor pour un programme de téléréalité néo-zélandaise. « Je suis célibataire et disponible. Pourquoi pas, après tout ? »

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir