Guildford, l’échec clermontois

  • Guildford, l’échec clermontois
    Guildford, l’échec clermontois
Publié le , mis à jour

Recruté à prix d’or lors de la dernière intersaison par le club clermontois, l’histoire entre Guildford et l’ASMCA s’est brusquement terminée en mai dernier, alors que le championnat n’était pas terminé. Un fin en queue de poisson, un peu à l’image des prestation de l’ancien All Black, globalement décevantes pour un joueur de son calibre.

Les supporters clermontois s’en souviennent comme si c’était hier. Ou peut-être pas, remarquez, tant la date rappelle un triste souvenir. Ce souvenir, c’est l’annonce, via un communiqué du club diffusé le 5 mai dernier que « l’aventure entre l’ailier all black, Zac Guildford (26 ans, 5 sélections) et l’ASM Clermont Auvergne a pris fin en ce début de semaine. Après une discussion avec les dirigeants du club, l’ailier clermontois, confronté à des problèmes personnels, a décidé de renoncer à sa dernière année de contrat en rentrant en Nouvelle-Zélande, auprès de sa famille, dès cette fin de semaine. » Le championnat n’en était qu’à sa 24e journée. L’ASMCA, alors deuxième du Top 14, filait au train de la locomotive toulonnaise et se dirigeait tout droit vers une qualification directe. Et la nouvelle tomba, comme un cheveu sur la soupe : « La décision mutuelle a été prise hier dans la journée après une discussion entre les dirigeants et le joueur : Zac Guildford ne portera plus les couleurs de l’ASM Clermont Auvergne et rentrera très prochainement en Nouvelle-Zélande retrouver sa famille. » En cause, des problèmes d’ordre personnel : « Zac ne supportait plus le poids de l’éloignement et nous a fait part de son souhait de rejoindre ses proches. Malgré l’aide de toute l’équipe et le fait que nous l’ayons accompagné tout au long de l’année, cela n’a pas suffi », regrettait l’encadrement clermontois dans le communiqué. Un regret que partageait le manager Franck Azéma : « « Tout au long de la saison, nous avons été à ses côtés. L’ensemble du staff et de l’équipe l’a soutenu aussi bien dans ses moments forts que dans ses passages plus difficiles pour le garder au contact du groupe. Malheureusement, il paraît évident que la meilleure solution, pour lui, est de rentrer près des siens, trouver un réconfort et probablement une aide que nous ne pouvons pas lui apporter. »

Décevant sur le terrain

Les Clermontois savaient qu’engager pareil loustic relevait du pari. Ils connaissaient ses nombreuses frasques (lire par ailleurs dans le même dossier). Dans le communiqué, les Auvergnats assuraient pourtant que ce transfert avait été positif : « Nous savions en engageant Zac que nous faisions un pari. Sportivement, nous l’avons réussi puisqu’il a répondu à nos attentes en jouant une vingtaine de rencontres (1445 minutes de jeu) ». Sauf qu’il ne suffit pas d’enchaîner les titularisations pour satisfaire aux attentes (par ailleurs immenses, au vu du CV du joueur) que l’on a placé en vous. Si Guildford a autant joué, ce n’était pas parce qu’il était irremplaçable sur le terrain, loin de là. Malgré le jeu flamboyant développé par les Clermontois, l’ancien All Black n’a jamais vraiment brillé, comme il n’a jamais vraiment remporté ses duels dans le couloir, ou fait la différence sur un match charnière. Souvent coincé sur son bout d’aile, le Kiwi n’a jamais fait montre de la vitesse qui un temps fut la sienne, ni même de ses appuis, pourtant jadis foudroyants. Au terme de la saison, il a même souffert de la comparaison avec ses deux partenaires, eux aussi internationaux, Napolioni Nalaga et Noa Nakaitaci. En respectivement 23 et 24 titularisations, ils avaient inscrit 10 et 6 essais toutes compétitions confondues. En 18 titularisations, Guildford n’en a marqué trois, dont un doublé lors d’un match contre les Saracens en phase de poule de Coupe d’Europe (défaite 30-23). Alors certes, la qualité d’un ailier ne se limite pas à son nombre d’essais marqué, mais tout de même… Remplacé par Hosea Gear, lui aussi ancien All Black, on ne peut pas dire que l’ASMCA a vraiment perdu au change… Et pour les supporters clermontois, le nom de Zac Guildford n’est plus qu’un lointain souvenir.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?