Michalak encensé par la presse étrangère

  • Michalak encensé par la presse étrangère
    Michalak encensé par la presse étrangère
Publié le , mis à jour

Si la victoire des Tricolores n’est pas la préoccupation principale des médias outre-Manche, après la nouvelle victoire du Pays de Galles, ils sont en tout cas unanimes au sujet de Frédéric Michalak, qui aurait « permis à la France de retrouver les sommets ».

C’est en tout cas ce que titre le site internet du Times au lendemain de la victoire du XV de France (41-18). « Magical », « mesmerising footwork » (comprenez « jeu de jambe envoûtant, hypnotisant) ou encore « Frederic Michalak was in majestic form », tous s’accordent à dire que le Toulonnais a porté son équipe dans un match piège face au Canada. Les Irlandais également à l’image de Indendent.ie qui titre : « De ternes Français (« Lacklustre French ») contraints de s’appuyer un Michalak magique ». Car si l’ouvreur français, que la presse anglo-saxonne aime surnommer « Freddy », est mis à l’honneur c’est bien parce que sa performance contraste avec le niveau toujours aussi laborieux et poussif des Français longtemps chahutés par les Canadiens hier soir. The Guardian se réjouit de voir « le rugby aller dans la bonne direction » en voyant des équipes du Tiers 2, comme le Canada, pouvoir inquiéter les plus grandes Nations. Louant une équipe canadienne « audacieuse » hier soir, qui a obligé les Français à s’employer pour remporter la victoire bonifiée. Dans l’article du The Irish Times, on peut lire que « C’était une joie de regarder les Canadiens jouer. » Les performances de Thierry Dusautoir et de Wesley Fofana sont aussi saluées.

Les Irlandais se projettent sur le choc à venir

À l’instar de The Irish Times ainsi que de Indepedent.ie, les médias irlandais se projettent sur le match Irlande – France de dimanche prochain décisif pour la première place de la poule D. Dans le premier on peut lire que : « Joe Schmidt aura apprécié l’inconfort dans lequel les Canadiens ont mis les Français, grâce à leur ligne de trois quarts avant de finalement succomber à cause de blessures ainsi que de la fatigue. » Avant de rajouter que : « Les Canadiens ont offert aux Irlandais un plan pour battre les Français : viser les épaules intérieures des défenseurs français, utiliser les intervalles, casser les plaquages, utiliser des offloads et converger rapidement et en nombre vers le joueur qui franchit. » Et enfin de mettre en lumière : « une amélioration du comportement français mais volant en éclat sous la pression canadienne. Ils manquent encore de maîtrise notamment derrière la mêlée et ne peuvent s’attendre à obtenir le même rendement face à la mêlée irlandaise. » Avant de conclure que : « Joe Schmidt aura pu observer l’organisation des Canadiens sur les rucks offensifs. Avec un premier bloc de trois avants, Phil Mack a bien varié entre choisir le près et une zone un peu plus éloignée. Les Français ont eu tendance à défendre au ras et en nombre en étant souvent en retard lorsque Phil Mack adressait une passe tendue et à plat pour l’avant canadien le plus éloigné du ruck » Les Irlandais ont donc encore pointé du doigt les lacunes françaises qui pourraient coûter cher la semaine prochaine. Quant aux Français, ils croient toujours qu’ils savent se hisser au niveau de leur adversaire en Coupe du monde pour créer l’exploit. D’ailleurs, une fois n’est pas coutume, la prudence anglaise est de rigueur pour The Guardian à l’égard du XV de France : « Les Français ne sont pas éblouissants mais ils progressent de façon inquiétante. […] Ils semblent sûrs d’eux ainsi que de leur jeu. » M. L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?