Philipe Damimiani : « L’ASBC a les moyens de se qualifier »

  • Philipe Damimiani : « L’ASBC a les moyens de se qualifier »
    Philipe Damimiani : « L’ASBC a les moyens de se qualifier »
Publié le , mis à jour

Le président de l’AS Bédarrides Châteauneuf-du-Pape revient sur les premières journées du groupe 4 de Fédérale 2. Des victoires à l’extérieur, des favoris en difficulté, et une poule déjà bien indécise.

Vous avez très bien commencé votre championnat avec ces deux victoires, chez le promu Gruissan d’abord…

Oui c’était un minimum d’au moins essayer de gagner là-bas. Ce fut assez compliqué en première mi-temps mais notre banc leur était supérieur à mon avis. Les hommes frais ont fait la différence et on est arrivé à l’emporter.

Puis face à un Nice, annoncé favori, que vous avez largement battu (40-3)

On a été très bon en conquête, en première mi-temps nous n’avons commis aucune faute. Quand on joue comme ça, c’est assez plaisant. Nice est fébrile en ce moment, mais c’est quand même une équipe très solide. S’ils arrivent à se ressaisir ils pourront revenir. C’est toujours délicat de jouer dans une équipe en plein naufrage.

Quels sont les objectifs désormais ? vous jouez la première place ?

Non, on sait qu’on n’a pas joué les plus gros encore. Nice était annoncé favori mais ils ont pas mal de problèmes à régler. Il va falloir se battre pour la quatrième place parce que les trois premières seront délicates à accrocher… Le niveau de la poule est très relevé, chaque match sera compliqué. Ça serait bien de faire mieux que l’année dernière ou on a échoué à une place de la qualification. On aimerait au moins aller la chercher…

Vous vous êtes rapprochés de Châteauneuf-du-Pape qui était engagé dans une autre fusion la saison dernière. Ce rapprochement était-il nécessaire pour jouer les premiers rôles ?

Ils étaient avec Sorgues mais comme Sorgues descendait en honneur, Châteauneuf-du-Pape ne se voyait pas garder une fusion qui n’apportait rien ou pas grand-chose à ce niveau-là. Pour nous, c’est l’entente de deux petites villes de 3000 habitants, ça nous permet de devenir un club plus important. Deux mairies, plus de bénévoles, de ressources et des infrastructures un peu plus importantes. Ça ne peut être que positif.

Ce week-end vous affrontez Châteaurenard pour un derby, comment appréhendez vous ce rendez-vous ?

On sait que Châteaurenard est redoutable dans ce genre de match, c’est presque notre bête noire, on a jamais fait un gros match à Châteaurenard. Après on n’est pas du tout inquiet, on respecte notre tableau de marche. Nous y allons sans pression, à l’inverse de Châteaurenard qui a déjà fait un faux pas à domicile. S’ils perdent encore à la maison ils ne pourront plus parler de qualification alors la pression on leur laisse. On va faire un match sérieux et si on peut l’accrocher, on l’accrochera mais c’est toujours difficile de gagner à Coubertin.

Propos recueillis par Pierre-Olivier Chirol

Crédits photos : Michel Rochette

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?