Capitaliser pour regarder vers les sommets

  • Capitaliser pour regarder vers les sommets
    Capitaliser pour regarder vers les sommets
Publié le / Mis à jour le

Le Rugby Club Tricastin se déplace à Gruissan, ce dimanche.

Les rois du money-time, les maîtres du temps. Déjà vainqueur de Hyères/Carqueiranne au finish (28-27), sur une pénalité de Seville, le Rugby Club Tricastin a récidivé ce samedi. Nîmes craquant cette fois à huit minutes du terme, sur un groupé pénétrant drômois (13-6, 72e). L’unique essai d’une rencontre engagée, entre deux prétendants aux phases finales. « Ce fut compliqué mais l’important était de l’emporter. Nous débutons par deux victoires alors que nous sommes conscients que nous aurions pu perdre l’un de ces deux premiers matchs » souligne Bruno Homs. Son compère Patrick Morel poursuit : « C’est parfait car on bat deux équipes faîtes pour jouer le haut du tableau. On prend donc un peu d’avance sur eux. » Un succès cependant long à se dessiner pour les Drômois, malgré la possession. La faute à un manque de réussite au pied, conjugué à une incapacité à faire éclater la défense gardoise. Rapidement replacés et très agressifs dans les rucks, les Nîmois ont ainsi empêché le jeu vers les extérieurs. « En première mi-temps notamment, nous avons manqué de combat, d’agressivité et d’envie. Il est donc difficile de jouer ensuite et de plus, à chaque fois qu’on avait un ballon on le perdait au contact, dans le soutien ou dans les rucks » rappelle Patrick Morel. « Nous avons mis une demi-heure pour rentrer dans le match et ensuite, nous avons eu du mal à casser la ligne. Nous n’avons pas su nous adapter et mettre beaucoup de rythme », complète Bruno Homs. Des difficultés expliquant l’indécision de cette rencontre. Seuls Seville et Vilaret faisant évoluer le tableau d’affichage (3-3, 30e puis 6-6, 48e).

Confirmation attendue loin de la Cité 3

Nîmes passant également tout proche du coup parfait, à trois reprises. L’ailier gardois Romain Dupuis interceptant trois passes sautées des attaquants drômois, dans ses 22 mètres. Des interceptions finalement annihilées par le retour du référé, à des avantages précédents en faveur des Tricastins. « Ce fut un match bizarre car même s’ils n’ont pas tellement eu le ballon, nous avons toujours laissé Nîmes dans le coup. Je pense que nous avions encore un peu dans les jambes, le match face à Hyères/Carqueiranne. L’apport de notre banc nous a finalement permis de finir plus fort » analyse Bruno Homs. « Je pense qu’on a un peu facilité la tâche de Nîmes, en prenant des ballons arrêtés tant devant que derrière. Face à une défense qui monte rapidement, difficile de résister aux chocs. À la mi-temps, on a vraiment piqué les joueurs et par la suite on s’est retrouvés dans le combat » poursuit Patrick Morel. Une stratégie payante car permettant de concentrer et d’user la défense gardoise, cantonnée dans ses propres trente mètres. Au point même d’échouer plusieurs fois à quelques mètres de la ligne nîmoise. Sans succès, jusqu’à l’essai de pénalité accordé aux Tricastins (13-6, 72e). Une réalisation synonyme de victoire pour les coéquipiers de Ludovic Zanini, malgré les tentatives de Nîmes pour arracher le nul. Quatre nouveaux points permettant aux Drômois, de conforter leur troisième place au classement. Des débuts réussis attendant maintenant confirmation, en déplacement.

Le fauteuil de leader en jeu

Première opportunité ce dimanche, sur la pelouse de Gruissan. « Ce match va être un très bon test face à une équipe expérimentée. Nous serons attendus car c’est déjà un match capital pour eux, il faut donc s’attendre à un gros combat » prévient Bruno Homs. « Ils viennent de monter deux fois de suite et s’ils sont à ce niveau, c’est qu’ils le méritent. Maintenant, on va tout faire pour essayer d’aller y faire un résultat », complète Patrick Morel. Des ambitions justifiées par la possibilité de prendre le fauteuil de leader, en cas de troisième succès consécutif. Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape et Leucate se déplaçant respectivement à Châteaurenard et Nîmes. Le Rugby Club Tricastin pourrait donc bien être le grand bénéficiaire de cette troisième journée, dans la poule 4. C. V.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir