2019 : Qui va rester sur le carreau ?

  • 2019 : Qui va rester sur le carreau ?
    2019 : Qui va rester sur le carreau ?
Publié le , mis à jour

A moins de dix jours de la fin des phases de poule, les équipes du Pacifique ne sont pas en position favorable pour assurer une qualification directe au prochain Mondial japonais. Le tour d’horizon a de quoi être inquiétant.

Poule A

Fidji, quatrième, 0 point.

Des trois formations îliennes, les Flying Fidjians sont ceux qui ont effectué les plus grands progrès. Sélection autrefois réputée fantasque, inconsistante et particulièrement friable en conquête, les Fidjiens ont été littéralement métamorphosés par le sélectionneur John McKee qui, en une poignée d’année, a réussi à doter sa sélection d’une conquête de niveau international, comme ont pu s’en apercevoir ses glorieux adversaires. Le seul tort des Fidjiens, c’est d’être tombé dans la mauvaise poule. Car malgré leur dernier match contre l’Uruguay qui leur offre la possibilité de récolter cinq points, ils ne rejoindront jamais l’Angleterre, qui en compte six avant de rencontrer ces mêmes Uruguayiens.

Poule B

Samoa, quatrième, 4 points.

Les Samoans sont de loin les plus décevants de ce Mondial. Incapables de proposer un autre jeu que celui basé sur un perpétuel défi frontal, la dimension physique des Samoans ne pèse plus. Ils joueront leur dernier match contre l’Écosse qui est à la lutte pour la première place contre l’Afrique du Sud. Les Samoans rattraperont-ils les Japonais, actuels troisièmes avec 8 points ? Rien n’est moins sûr. Car les ambitieux Japonais rêvent d’un quart de finale inespéré et voudront faire le point face aux plus faibles de la poule, les États-Unis.

Poule C

Tonga, troisième, 6 points

Un simple coup d’œil sur le bilan comptable des Tonguiens pourrait inciter à croire que les Aigles du Pacifique ont le plus de chance de se qualifier directement pour le prochain Mondial… Seulement voilà, les hommes de Mana Otai affronteront les Blacks en guise de dernier match. Pas exactement le genre de rencontre sur laquelle les Tonguiens, au vu de ce qu’ils ont montré ces dernières semaines, seraient capables de décrocher le moindre point. Ils verront sûrement les Géorgiens (quatrièmes, 4 points) leur griller la politesse, puisque les hommes de Milton Haig affronteront les Namibiens pour leur dernier match de poule.

En conclusion, aucune nation du Pacifique ne devrait se qualifier directement pour le prochain Mondial. Chacun devra donc passer par les phases qualificatives. Voilà qui devrait mettre de l’animation dans le Pacifique.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?