Les Irlandais se font peur mais se qualifient pour les quarts

  • Les Irlandais se font peur mais se qualifient pour les quarts
    Les Irlandais se font peur mais se qualifient pour les quarts
Publié le , mis à jour

Toute petite victoire des Irlandais face aux Italiens (16 – 9). A une semaine du choc attendu face aux Français, les protégés de Joe Schmidt ont eu toutes les peines du monde à se défaire des Italiens. Ils reprennent la tête de la poule D à égalité avec les Français. Ces deux Nations sont désormais qualifiées. Quant aux Italiens, on regrette que Sergio Parisse n’ait pas joué les matchs précédents.

Le résumé

Beaucoup anticipaient une large victoire bonifiée des Irlandais mais ce ne fut finalement pas le cas ce soir. Malgré la sortie rapide sur blessure d’un des leurs en la personne de Gonzalo Garcia et si les hommes de Joe Schmidt ont rapidement pris les rênes du match, les Italiens ont su contenir ces derniers tout au long du match. Grâce à une défense très bien organisée, et très agressive, les Italiens n’ont encaissé qu’un seul essai inscrit en première mi-temps par Keith Earls alors que le score était de 3 à 3 grâce à des pénalités de Sexton et Allan. Ce dernier a réduit le score juste avant la mi-temps donnant le score de 10 à 6 à la mi-temps. Au retour des vestiaires c’est bien les Italiens qui mettent le pied sur l’accélérateur, dominant physiquement les Irlandais. Ce sont les protégés de Jacques Brunel qui remportaient les duels un contre un à ce moment-là. Aux alentours de la 50e minute ils ont connu un moment d’euphorie, en étant tout proches d’inscrire un essai à la 48e. Ils ont également continué à imprimer leur domination durant les minutes qui ont suivi leur permettant de décrocher une pénalité et de revenir à 10 à 9. Comme souvent malheureusement, les Italiens ont baissé de régime et ont enchaîné les fautes offrant les opportunités à Sexton de creuser à nouveau l’écart ce qu’il a fait avec deux pénalités donnant le score de 16 à 9. Enfin, la sortie de Parisse à la 64e minute a semblé représenter la fin des espoirs italiens. Et ce, malgré le fait que les Irlandais aient été réduits à 14 en fin de match après que O’Mahony ait écopé d’un carton jaune. De surprenants Italiens donc, qui auraient pu espérer mieux qu’un simple point de bonus défensif. Il leur restera un dernier match dimanche prochain contre la Roumanie pour accrocher la troisième place du groupe directement qualificative pour le Mondial 2019. Quant aux Irlandais, ils devront gagner un dernier match contre la France pour conserver la place de leader de cette poule D. Ils ont montré qu’une solide défense pouvait contrarier leur jeu jusqu’ici bien léché. Peut-être une lueur d’espoir pour Philippe Saint-André.

Le plus bel essai

À la 18e minute, dans les 22 mètres italiens, à l’issue d’une touche contrée par Peter O’Mahony, Conor Murray écarte sur Jamie Heaslip qui est plaqué à une quinzaine de mètres de la ligne. Murray éjecte le ballon du point d’ancrage sur Iain Henderson qui se propose lancé à hauteur épaulé par Paul O’Connell. Le jeu se poursuit même sens, Murray relève le ballon pour Sexton qui attire la défense vers la gauche mais il croise avec Henshaw, qui franchit la ligne fixe deux joueurs et sert au contact son compère au centre Keith Earls. Sexton transforme la pénalité, les Irlandais ne lâcheront plus le score.

Le fait du match

À la 48e minute, à l’issue à plusieurs séquences au cours de laquelle les Italiens ont tenu le ballon et ont remonté le ballon sur plusieurs mètres. Essai refusé à Furno. Au sortir d’un ruck situé à l’entrée des 22 mètres irlandais, Edoardo Gori éjecte le ballon pour Allan, qui sert Benvenuti. Celui-ci allonge sa passe pour son capitaine Sergio Parisse. Il fixe et donne à Sarto qui passe instantanément à Furno décalé en bord de touche. Le deuxième ligne accélère mais il est repris par le retour de O’Mahony qui lui fait mettre un pied en touche. Monsieur Garcès ne pouvait pas accorder l’essai mais il aurait pu changer le cours du match alors que les Irlandais ne menaient que 10 à 6 à ce moment-là.

L’homme du match

Jonathan Sexton a encore été le maître à jouer de cette sélection irlandaise. Ses coéquipiers venant bien se proposer autour de lui. Il a également été relativement précis au pied, rapportant 11 points sur 16 à son équipe. Enfin, il a parfaitement bien géré les 10 dernières minutes lorsque son équipe était réduite à 14. Il a effectivement utilisé son jeu au pied afin de maintenir les Italiens dans leur camp et continuer à leur mettre la pression en ayant recours à des chandelles avec le fameux up and under irlandais. On peut également souligner l’excellente partie de Iain Henderson, généreux dans le combat, il a perpétuellement avancé balle en main. Il forme un très bel attelage aux côtés du grand capitaine Paul O’Connell. Côté italien, Sergio Parisse nous a encore gratifiés d’un grand match. Il a notamment été décisif sur l’essai manqué à la 48e minute. Edoardo Gori a également fait un bon match derrière un paquet d’avants au niveau ce soir. M. L.

La fiche technique

Au Stade Olympique (Londres) — Dimanche à 17 h 45 – 52 187 spectateurs

Irlande bat Italie 16 à 9.

Arbitre : M.Garcès (FRA)

Évolution du score : 3-0, 3-3, 10-3, 10-6 (MT) ; 10 – 9, 13 – 9, 16 – 9.

Irlande : 1 E Earls (19e), 1T Sexton (20e), 3P Sexton (9e, 58e, 61e,)

Cartons jaunes : O’Mahony (72e, jeu déloyal)

Non entrés en jeu : 21. Reddan, 22.Madigan.

Italie : 3P Allan (15e, 24e, 52e)

Irlande : 15. Zebo ; 14. Bowe, 13. Earls (23. Fitzgerald 76e), 12. Henshaw, 11. R. Kearney ; 10. Sexton, 9. Murray ; 7. O’Brien (20. C. Henry 67e), 8. Heaslip, 6. O’Mahony ; 5. O’Connell (cap.), 4. Henderson (19. Toner 67e), 3. Ross (18. N. White 58e), 2. Best (16. Cronin 70e) 1. McGrath (17. Healy 58e).

Italie : 15. McLean ; 14. Leonardo, 13. Campagnaro, 12. Garcia (23. Benvenuti 4e), 11. Venditti, 10. Allan (22. Canna 64e), 9. Gori (21. Palazzani 76e), 7. Favaro (20. Ma. Bergamasco 67e), 8. Parisse (cap.) (19. Zanni 64e), 6.Minto ; 5. Furno, 4. Geldenhuys ; 3. Cittadini (18. Chistolini 62e), 2. Manici (16. Giazzon 40e), 1. Aguero (17. Rizzo 72e).

LES BUTEURS

Sexton 1T/1, 3P/5. Allan 3P/3, Canna 0P/1.

LES MEILLEURS

Irlande : Best, Henderson, O’Connell, Heaslip, Sexton, Earls, Bowe. Italie : Parisse, Favaro, Gori.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?