Les Fidjiens tirent leur révérence en gagnant avec le bonus

  • Les Fidjiens tirent leur révérence en gagnant avec le bonus
    Les Fidjiens tirent leur révérence en gagnant avec le bonus
Publié le , mis à jour

On s’attendait à ce que les Fidjiens envoient beaucoup de jeu ce soir face à des Uruguayens, prséumés plus faibles. Si les protégés de John McKee ont bel et bien marqué 7 essais et engrangé une victoire bonifiée (47 – 15), c’est presque les Uruguayens qui ont été plus constants et séduisants ce soir.

Le résumé

La victoire fidjienne ne faisait aucun doute et l’essai inscrit dès la troisième minute n’a pas laissé imaginer un autre scénario. D’autant que cet essai de pénalité fut une double peine pour les Teros puisque Agustin Ormaechea a écopé d’un carton jaune pour avoir plaqué illicitement Levani Botia annihilant l’essai. Réduits à 14 et menés de 7 points les hommes de Pablo Lemoine commençaient très mal le match. D’autant plus que 5 minutes plus tard, Kenatale filait à l’essai. Mais c’est à ce moment-là que les Uruguayens se sont réveillés. Inscrivant d’abord une pénalité par l’intermédiaire de Duran puis leur premier essai de la compétition par Arboleya. À la 18e minute les Fidjiens ne menaient que 12 – 10. Ultra-dominateurs en mêlée et plus puissants et agiles les Fidjiens sont tout de même parvenus à inscrire deux autres essais avant les citrons et prendre le bonus offensif, 26 à 10 à la mi-temps. Toutefois, les Fidjiens ont montré beaucoup trop d’inconstance et l’on a rarement vu du jeu « à la fidjienne » à l’œuvre. Les Uruguayens, pendant les 20 premières minutes de la seconde mi-temps, ont très bien défendu, et fait déjouer les Fidjiens. Ceci a mené à l’essai d’Ormaechea à la 58e minute. Les Fidjiens ont largement gagné mais les Uruguayens les ont réellement embêtés. Et ce sont même les Teros qui ont tenu le ballon sur plusieurs séquences et fait reculer la défense fidjienne à certains moments. Emplis de vaillance et d’abnégations, ces Uruguayens ont énervé les Fidjiens ce qui a provoqué quelques échauffourées. L’une après l’essai de Cavubati à la 64e et l’autre deux minutes plus tard après celui de Murimurivalu. Ce qui a valu à Ma’afu et Ormaechea un carton jaune sévère pour chacun. Le deuxième pour Ormaechea qui équivalait à un carton rouge, il sera sûrement privé du match contre l’Angleterre. Les Fidjiens quittent donc ce Mondial à la quatrième place de cette poule A très difficile. Ils ne sont pas directement qualifiés pour le Mondial 2019. Ils auront toutefois montré tous les progrès du rugby fidjien en termes d’organisation défensive et offensive et surtout dans le secteur de la mêlée. Certains regretteront leur côté fantasque mais il est sûr qu’il n’est pas perdu. Il reste à cette Nation à faire des progrès pour trouver de la constance dans ces performances et pouvoir se hisser au niveau des meilleures Nations. Quant aux Uruguayens, il leur reste un dernier match de gala samedi soir contre l’hôte anglais éliminé. Espérons que ce sera encore un superbe paragraphe d’une aventure humaine déjà bien remplie pour les Teros et sublimé par deux essais ce soir.

Le plus bel essai

À la 38e minute, le jeu est dans les 40 mètres fidjiens, Kenatale écarte sur Volavola, qui allonge sa passe dans le dos pour Nadolo. Celui-ci accélère, casse facilement le plaquage de Gibernau en bout de ligne. En bord de touche, il fixe Agustin Ormaechea et sert à Nakarawa à son intérieur, l’élégant et extraordinaire deuxième ligne poursuit sa course vers Alejo Duran, feinte la passe, l’efface et file dans l’en-but. Il a offert à ce moment-là du match le quatrième essai synonyme de bonus offensif juste avant la mi-temps. Par ailleurs, à la 65e minute, juste après l’essai de Cavubati, sur le coup de renvoi Levani Botia relance en bord de touche dans ses 22 mètres, il évite deux plaquages, retrouve Qera à son intérieur qui accélère jusqu’à la ligne médiane où il sert Waqaniburotu à sa droite. Celui fixe Mieres et sert instantanément son arrière Murimurivalu à 35 mètres de l’en-but uruguayen. Il allonge la foulée et file marquer le sixième essai fidjien de la soirée.

Le fait du match

Les Uruguayens n’avaient pas marqué depuis douze ans en Coupe du monde, depuis qu’ils avaient participé à l’édition 2003. Ce soir ils ont marqué non pas leur premier mais leurs deux premiers essais en Coupe du monde. Le premier fut inscrit à la 16e minute par le talonneur Arboleya. À l’issue d’une touche à l’entrée des 22 mètres fidjiens, les Teros forment un maul, Ormaechea revient dans le fermé ou il retrouve Gibernau lancé. Il est plaqué, le jeu rebondit à gauche sur Gaminara qui va percuter la ligne fidjienne. Ormaechea éjecte dans le même sens vers Alejo Duran. Celui-ci attaque la ligne, il est mis au sol à une quinzaine de mètres de l’en-but fidjien. Ormaechea voit un intervalle dans le retour, il inverse donc porte un peu le ballon, fixe Atalifo au ras et sert son talonneur Arboleya lancé qui va aplatir malgré le retour de Waqaniburotu. Les Uruguayens ont exulté comme s’ils avaient gagné un match ! Le deuxième essai uruguayen a été marqué par Agustin Ormaechea à la 58e minute. À ce moment de la partie, les Uruguayens contiennent bien les Fidjiens et les font déjouer. À hauteur des 40 mètres uruguayens, Volavola tient le ballon il allonge une passe sautée vers Nakarawa mais celui-ci, gêné par unebonne montée d’Arboleya, ne contrôle pas le ballon. Koto se jette au sol pour s’en saisir mais Silva l’ailier uruguayen, tel un footballeur, dribble et prolonge au pied jusque dans les 22 mètres fidjiens. C’est Mieres qui récupère le ballon et retrouve l’inusable Arboleya ce soir, qui parvient à transmettre le ballon à Silva dans sa chute. Celui-ci est plaqué à 5 mètres de l’en-but et à deux mètres de la touche par Volavola. Ormaechea en filou, relève le ballon dans le fermé et va aplatir en coin. C’est mérité ! Ces deux beaux essais viennent récompenser un bon match uruguayen ce soir et viennent récompenser leur vaillance et leur abnégation observées lors des matchs précédents.

L’homme du match

Nemani Nadolo a propulsé les Fidjiens vers la victoire. Pour son retour il a inscrit 12 points au pied et marqué un essai en toute fin de match. Il a par ailleurs été décisif sur l’essai de Leone Nakarawa, l’un des plus beaux de la soirée. Ce dernier, a également encore réalisé une superbe partie. Très en vue balle en main, il est décisif sur le premier essai, sa course chaloupée dans la défense uruguayenne a encore fait mouche à plusieurs moments. Et il n’en a pas oublié pour autant de pousser en mêlée. Encore une belle performance pour ce deuxième ligne atypique on pourra lui reprocher trois plaquages manqués. Par ailleurs, il est impossible de ne pas souligner la prestation de certains Uruguayens ce soir. Si Agustin Ormaechea a écopé de deux cartons jaunes, il a toutefois été le dynamiseur des Teros. Il fut également décisif sur les deux essais uruguayens du soir. Son compère à la charnière Alejo Duran a bien pallié l’absence de Berchesi. Attaquant bien la ligne et utilisant souvent intelligemment le jeu au pied. Devant, Arboleya et Gaminara se sont encore faits remarquer pour leur abnégation. Le premier a inscrit le premier essai et il est entièrement impliqué dans le second au cours duquel il assure une course de 50 mètres pour être au soutien de Mieres et poursuivre l’action. Mieres d’ailleurs nous a gratifiés de beaux appuis tout comme Prada qui a souvent dérouté les défenseurs fidjiens. Alors certes, les protégés de Pablo Lemoine ont fait montre de beaucoup de lacunes mais il semble nécessaire et honnête de saluer leur état d’esprit et leur performance. Le public de Milton Keynes a d’ailleurs à plusieurs reprises salué cette performance en scandant des « Uruguay » et en faisant une ovation à Ormaechea lorsque le speaker a annoncé qu’il avait été élu homme du match. Alors chapeau Messieurs les Uruguayens ! M. L.

LA FICHE TECHNIQUE

À Milton Keynes – MK Stadium — Mardi à 21 heures – 30 048 spectateurs

Fidji bat Uruguay 47 – 15.

Arbitre : M.Doyle (ANG)

Évolution du score : 7 — 0, 12 – 0, 12 – 3, 12 – 10, 19 – 10, 26 – 10 (MT), 26 – 15, 33 – 15, 40 – 15, 47 – 15.

Fidji : 7E Pénalité (3e, 27e), Kenatale (8e), Nakarawa (38e), Cavubati (64e), Murimurivalu (66e), Nadolo (79e) ; 6T (3e, 27e, 39e, 65e, 66e, 80e) Nadolo.

Carton jaune : C. Ma’afu (66e)

Uruguay : 2E Arboleya (17e), Ormaechea (58e) ; 1T (18e) Ormaechea ; 1P (15e) A. Duran

Carton jaune : A. Ormaechea (3e, 66e)

Carton rouge : A. Ormaechea (66e)

Non entrés en jeu : 16. Kessler

Fidji : 15. Murimurivalu ; 14. Tikoirotuma, 13. Goneva (23. Nagusa 65e), 12. Botia, 11. Nadolo, 10. Volavola (22. Matavesi 69e), 9. Kenatale (21. Seniloli 61e), 7. Qera (cap.), 8. Matadigo (20. Talei 56e), 6. Waqaniburotu (17. Ravai 67e — 77e) ; 5. Nakarawa, 4. Ratuniyarawa (19. Cavubati 56e) ; 3. Atalifo (18. Koroi 75e), 2. Koto (16. Veikoso 75e), 1. C. Ma’afu (17. Ravai 77e).

Uruguay : 15. G. Mieres ; 14. Gibernau (23. Bulanti 75e), 13. Prada, 12. A. Vilaseca, 11. R. Silva ; 10. A. Duran (22. J. Etcheverry 65e), 9. A. Ormaechea ; 7. Beer (20. F. Lamanna 70e), 8. Nieto, 6. Gaminara (21. De Freitas 75e) ; 5. J. Zerbino (19. Palomeque 65e), 4. S. Vilaseca (cap.), 3. Sagario (17. O. Duran 65e), 2. Arboleya 1. Corral (18. Sanguinetti mt).

LES BUTEURS

Nadolo 6T/7 ; A. Duran 1P/1, A. Ormaechea 1T/2, 0P/1.

LES MEILLEURS

Fidji : Ma’afu, Koto, Nakarawa, Waqaniburotu, Qera, Nadolo, Botia. Uruguay : Arboleya, S.Vilaseca, Gaminara, Nieto, Ormaechea, A. Duran, Prada, Mieres.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?