L’Irlande a tout dominé

  • L’Irlande a tout dominé
    L’Irlande a tout dominé
Publié le , mis à jour

Après le match raté des Français face au XV du Trèfle, un petit coup d’œil au niveau des statistiques s’impose. Et il en dit long …

Dans un match où les Français n’ont pas marqué un seul essai, où ils n’ont d’ailleurs pas eu une seule occasion d’essai, ce qui frappe le plus c’est le manque de ballon. En effet, les Irlandais ont mis la main sur le ballon et l’ont très rarement lâché. Forcé de constater que, même lorsque les hommes de Philippe Saint-André avaient la balle, ils la perdaient au bout de quelques secondes. Alors forcément, la possession n’est pas en faveur des Bleus. Mais l’occupation non plus… Jamais les Irlandais n’ont été inquiétés par les Bleus qui n’ont fait que de brèves apparitions côté vert.

 

Malheureusement, le secteur de l’occupation et de la possession n’est pas le seul point sur lequel le XV de France a pêché dans cette partie. La conquête n’a vraiment pas été bonne, surtout en touche. La mêlée est un secteur dans lequel les Français peuvent se satisfaire de ne pas avoir perdu de ballon sur leurs lancements en revanche la manière n’y était clairement pas, tant le pack irlandais était solide. En touche, les Français se sont fait contrer à trois reprises.

 

Le seul point positif de cette soirée pourrait être la discipline. En effet, dans un match très tendu, les Français ont réussi à être assez peu pénalisés. Moins que les Irlandais. Une statistique vraiment positive pour un match international, ce qui est un peu paradoxal vu l’ensemble du match des Bleus.

En ce qui concerne les buteurs, le bilan est très mitigé. Auteurs d’un 60 %, les Bleus peuvent être déçus. Tout d’abord Frédéric Michalak, très bon dans cet exercice depuis le début de la compétition. Cette fois, il n’a tenté qu’une pénalité et la manquée. Suppléé par Scott Spedding qui a été plus en réussite en dehors d’un coup de pied qui a trouvé le poteau. De son côté Morgan Parra a réussi l’unique pénalité tentée. Côté irlandais, avant sa sortie, Jonathan Sexton avait presque fait un 100 % puisque son seul échec est un drop manqué qui a finalement donné une pénalité transformée par ce même Sexton. À sa sortie, Ian Madigan a parfaitement pris le relais, ne manquant qu’une transformation sur quatre coups de pied.

 

En conclusion, les statistiques reflètent parfaitement le match des Français. Dépassés dans la plupart des secteurs et surtout n’ayant que très peu de ballon, il semblait bien difficile de battre les hommes de Joe Schmidt ce dimanche. J.E.

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?