Bilan de contre-performance...

  • Bilan de contre-performance...
    Bilan de contre-performance...
Publié le , mis à jour

Que retirer sur le plan individuel de cette cuisante défaite contre les Irlandais (6 – 24). Tout le monde a livré une bonne partie en termes de discipline globalement. Avec seulement 9 pénalités concédées, les Bleus étaient proches des meilleurs standards dans les matchs internationaux dans ce secteur. En revanche, les Bleus ont pour la plupart été stériles et approximatifs dans les rares moments où ils ont tenu le ballon. Et les avants ont été dominés dans le jeu au sol.

Ils ont réalisé un match sérieux

Thierry Dusautoir Le capitaine a été l’un des seuls à avoir livré une partie digne d’un choc de Coupe du monde. Deuxième meilleur plaqueur français avec 18 réalisations, il a également gratté deux ballons dont un qui a permis à Michalak de tenter la première pénalité. Mais l’ouvreur l’a manquée. On pourra cependant reprocher à Dusautoir d’avoir commis un en-avant à la sortie de ses 22 mètres, en deuxième mi-temps sur un ballon de contre-attaque et une passe sautée de Damien Chouly.

Louis Picamoles Peut-être le meilleur français dans ce match. Il a effectué 20 plaquages, c’est tout simplement le meilleur plaqueur français. Des plaquages incisifs et décisifs notamment à la 24e minute où il laisse Sexton sur le carreau et annihila une action d’essai. Toutefois le Toulousain, a eu trop peu de munitions balle en main pour faire parler sa puissance et faire avancer son équipe.

Brice Dulin Replacer à l’aile notamment pour être fort sous les ballons aériens, il a plutôt bien rempli sa mission. Il ne s’est également pas manqué en défense. Propre sur les rares ballons d’attaque il n’a toutefois pas fait de réelles différences comme on aurait pu l’attendre.

Scott Spedding Meilleur marqueur français dans cette rencontre avec 6 points… Son jeu au pied long a donné de l’air aux Bleus à plusieurs reprises. Il n’a d’ailleurs peut-être pas été assez utilisé au vu du style de jeu voulu par Philippe Saint-André. Il a surtout été le Français qui a le plus porté le ballon (67 mètres), il a franchi une fois et réalisé 3 passes au contact. En défense, il n’a pas commis d’erreur majeure. C’est donc un match plutôt sérieux pour l’arrière français.

Ils ont fait le travail sans briller

Yoann Maestri et Pascal Papé Ils ont été précieux et appliqués en défense. Mais on ne les a pas tellement vus dans le jeu courant. Sauf sur une action en première mi-temps où ils ont bien combiné ce qui a amené à la percée de Michalak. Percée qui n’a finalement rien donné…

Eddy Ben Arous et Rabah Slimani Tous les deux très actifs en défense, ils n’ont pas été pénalisés en mêlée. Cependant, comme leurs coéquipiers ils n’ont pas su apporter quelque chose pour contredire la domination irlandaise. Leurs remplaçants respectifs à savoir Debaty et Mas, ont beaucoup plus souffert en mêlée en fin de match.

Ils n’ont pas été au niveau

Guilhem Guirado Le talonneur français a avancé balle en main au ras des rucks et ne s’est pas échappé en défense. Toutefois sa maladresse dans l’exercice des lancers en touche avec 3 lancers manqués alors que la France criait famine en termes de possession fait tache et sont difficilement acceptables à ce niveau.

Damien Chouly Plutôt sérieux en touche. Il a plutôt été discret en défense mais également balle en main.

Sébastien Tillous Borde Hormis son jeu au pied dans la boîte, le demi de mêlée français n’a rien fait. Il n’a pas su dynamiser le jeu français, n’a pas su faire les bons choix. Son remplaçant, Morgan Parra, n’a pas fait mieux… Inquiétant avant de rencontrer les All Blacks.

Frédéric Michalak Le match de l’ouvreur français est difficile à analyser. On ne peut pas dire qu’il soit totalement passé à côté de son match. Il a notamment bien animé l’attaque française en première période et a même franchi la défense irlandaise à la manière de ce qu’il avait fait contre le Canada il y a quelques jours. Cependant, son échec au pied en début de match et son erreur de plaquage (sur sa mauvaise épaule) qui permit à Rob Kearney d’inscrire le premier essai irlandais, pèsent lourd dans la balance.

Fofana et Bastareaud La paire de centres française a eu du mal ce soir. En défense Fofana s’est montré très performant. En revanche quelle stérilité offensive ! Il n’a battu qu’un seul défenseur… Très peu pour celui qui est souvent annoncé comme le talent pur de la ligne de trois-quarts française. Quant à Mathieu Bastareaud sa prestation en défense fut plus inquiétante. Pris à la 30e minute par le leurre de Henshaw dans la ligne, il laisse Tommy Bowe s’échapper. Mais surtout, Robbie Henshaw l’a mystifié en deuxième mi-temps sur un beau jeu d’appuis. Enfin Bastareaud n’a touché que trop peu de ballon, a parcouru seulement deux mètres balles en mains et a commis une faute de main. Un match à oublier pour le centre toulonnais que l’on a vu très touché dans les vestiaires français.

Noa Nakaitaci Cela a peut-être été le moins bon joueur français dans ce match. Il n’a battu aucun défenseur balle en mains, il n’a pas franchi la défense. Il a même fait une erreur sur une réception en mettant le pied en touche. Une soirée difficile pour le Clermontois. Cela laisse peut-être une chance à Sofiane Guitoune ou à Rémy Grosso pour le match de samedi prochain contre la Nouvelle – Zélande. M. L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?