Sans panache, avec contrôle

  • Sans panache, avec contrôle
    Sans panache, avec contrôle
Publié le , mis à jour

Après un premier quart d’heure raté, l’USAP a su se reprendre et décroche un succès logique en Isère. Toujours sevré de victoire, à l’instar de Biarritz, Bourgoin est en fâcheuse posture.

Bourgoin-Jallieu — Perpignan 16-20

par Sébastien Fiatte

Résumé

Bourgoin prit le match par le bon bout. Deux pénalités de Bouillot lui donnèrent le score. Après un lancer à l’entrée des vingt-deux, les avants organisaient un maul. Nicolas Faure créait le décalage avant de transmettre la gonfle à son talonneur, Mohamed Khribache, pour l’essai (13-0. 17e). Piqués, les Perpignanais répliquaient par un essai de Jonathan Bousquet. Ce dernier passait une pénalité avant la pause, récompensant la bonne tenue en mêlée de ses avants. À la cinquantième, Bouillot, ratait face aux perches l’occasion de donner un peu d’air aux siens. Au contraire, Pujol marquait le deuxième essai catalan et Perpignan prenait le score (13-17). Il ne le lâcha plus. Bousquet répondit à Bosviel et le carton jaune infligé à Santoni (74e) sonna le glas des derniers espoirs berjalliens.

Le fait du match

Avec le retour de Mohamed Khribache et Cristian Spachuk en première ligne, on attendait beaucoup de la mêlée berjallienne, qui avait encaissé un funeste essai de pénalité contre Albi lors de sa dernière sortie à domicile. Elle a déçu. Quatre fois, dans les dix premières minutes de la première mi-temps, elle fut mise sur le reculoir dans son camp. À deux reprises, Pelepele gâcha l’avancée de son équipe, en gerbant le ballon. Sur la quatrième, l’arbitre pénalisa les Berjalliens, offrant trois points à l’USAP. Il y eu du mieux en deuxième période, elle récolta une pénalité (57e) après que les Perpignanais, sur un bras cassé, avaient choisi de les défier à nouveau. En fin de match, une dernière pénalité en mêlée pour Perpignan scella la victoire des Catalans.

L’essai du match

Menés 13-0, l’USAP réduisit le score par un essai entre les perches de Jonathan Bousquet. Face à une défense agressive, les visiteurs surent faire preuve de patience et d’intelligence pour fixer la défense et trouver le décalage. Après de nombreux temps de jeu, Joffrey Michel s’échappa côté gauche. Devant le retour de Mathieu Nicolas, il choisit de taper au pied vers le centre du terrain pour son arrière, qui bénéficia du rebond favorable pour aplatir sans opposition.

L’homme du match

Intérimaire à l’ouverture, en l’absence de d’Allan, Belie et Selponi, Lifeimi Mafi, a alterné le médiocre et l’excellent. Après des premières minutes chaotiques, il est monté en régime, comme son équipe. Surtout, alors qu’on attendait pas de lui d’éclairer le jeu par son pied, il a offert un essai à Jean-Bernard Pujol, d’une transversale de toute beauté. Alors que les avants butaient devant la ligne, il reçut la balle de Duvenage, et mit un coup de pompe d’une précision chirurgical pour offrir l’essai qui donnait pour la première fois le score à Perpignan. Pas si mal.

La fiche technique

À Bourgoin — vendredi 19 h 00 — 4 500 spectateurs.

Arbitre : M. Rosich (Armagnac-Bigorre)

Évolution du score : 3-0, 6-0, 13-0, 13-7, 13-10, 13-17, 16-17, 16-20

Bourgoin : 1E Khribache (17e), 1T Bouillot (17e), 3P Bouillot (8e, 13e), Bosviel (68e)

Carton jaune : Santoni (74e)

Perpignan : 2E Bousquet (22e), Pujol (62e), 2T Bousquet (22e, 62e), 2P Bousquet (36e, 75e)

Bourgoin : 15. Nicolas ; 14. Insardi, 13. Puyo, 12. Veratau, 11. Coux (22. Bouet 68e) ; 10. Bouillot (21. Bosviel 61e), 9. Faure (20. Da Silva 75e) ; 7. Leonte (cap), 8. Pelepele, 6. T. Cotte (19. Recordier 23e) ; 5. Santoni, 4. Adamou (18. L. Cotte 58e) ; 3. Spachuk (23. Fakalele 75e), 2. Khribache ((16. Janaudy 71e), 1. Gicollet (17. Resseguier 58e).

Perpignan : 15. Bousquet, 14. Michel, 13. Marty, 12. Piukala, 11. Pujol ; 10. Mafi, 9. Duvenage ; 7. Pérez (cap), 8. Brazo (20. Basilaia 64e), 6. André (19. Vivalda 64e) ; 5. Kulemin, 4. Charlon (18. Vilaceca 53e) ; 3. Chéron (23. David 68e), 2. Genevois (16. Terrain 53e), 1. Becasseau (17. Custoja 77e)

Non entré en jeu : 21. Ecochard 22. Torfs

LES BUTEURS

Bouillot 1T/1, 2P/3 ; 2T/2, 2P/2

Les meilleurs

Coux, Puyo, Adamou, Khribache ; Pérez, Marty, André, Bousquet, Mafi.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?