Championnat d’Angleterre : c’est reparti !

  • Championnat d’Angleterre : c’est reparti !
    Championnat d’Angleterre : c’est reparti !
Publié le , mis à jour

Bath et les Saracens seront encore les grands favoris de la compétition. Worcester est le nouveau venu.

Le championnat reprend après le traumatisme du Mondial. Les internationaux sont donc rentrés piteusement dans leur club alors tandis que le Daily Telegraph annonçait que l’équipe nationale serait encore privée des expatriés pendant huit ans. La compétition démarre dans un contexte assez tendu puisque les deux derniers finalistes, Bath et les Saracens ont été accusés de tricher allègrement avec le plafond salarial. Il faut s’attendre à quelques soubresauts de ce côté-là. En attendant, les deux équipes seront encore les grandissimes favoris pour la prochaine saison. À l’autre bout du spectre, on trouvera forcément les Worcester Warriors promus in extremis après une dramatique finale d’accession contre Bristol. Worcester n’avait plus joué dans l’élite depuis 2012.

Les favoris

Les Saracens, champions en titre ont recruté l’international italien Samuel Vunisa (troisème ligne) ou du deuxième-ligne sud-africain Michael Rhodes (ex-Stormers). Ils ont aussi fait signer Jack Conlon, troisième ligne prometteur de Exeter (international chez les jeunes). Toujours sous l’autorité de Mark McCall, ils seront toujours les épouvantails de la compétition avec un jeu très physique et très ordonné autour de la botte de Owen Farrell.

Bath aussi a recruté, le deuxième ligne fidjien Niko Matawalu pour commencer. Il fut l’un des artisans du titre de Glasgow en Ligue Cente. À l’ouverture, ils ont fait venir le Gallois Rhys Priestland qui sera donc le concurrent direct de George Ford, le fils de l’entraîneur Mike. On dit aussi que le jeune deuxième ligne Charlie Ewels, formé au club, constituera une sacrée recrue. L’an passé, bath avait perdu en finale mais avait développé le plus beau jeu de la compétition.

Derrière ce duo infernal, il y aura bien sûr Northampton champion en 2014. Les Saints ont fait venir le célèbre Victor Matfield plus trois valeurs sûres : le pilier international Kieran Brookes (ex-Newcastle), et les troisième ligne Jamie Gibson (ex-Leicester) et Michael Paterson (ex-Sale). Ils ont même réussi à mettre la main sur le jeune ouvreur du Munster JJ Hanrahan, promis au XV irlandais. À noter aussi, le retour de blessure de Ben Foden sans oublier le centre Luther Burrell, oublié de la sélection par Stuart Lancaster.

L’outsider

Leicester, recordman des titres ne se range que dans la catégorie des outsiders avec un nouvel entraîneur connu dans son staff, le Néo-Zélandais Aaron Mauger. Les Tigres ont perdu Jamie Gibson et Geoff Parling, ce n’est pas rien, mais ils vont récupérer Manu Tuilagi de retour après une blessure interminable. Ils ont aussi fait venir trois joueurs confirmés du Super 15 : Brendan O’Connor (Blues), Peter Betham (Waratahs) et Mike Fitzgerald (Chiefs).

À l’affût

Exeter et les Wasps semblent taillés pour se battre une place en demi-finale. Exeter a toujours le même entraîneur emblématique Rob Baxter et s’est renforcé avec Geoff Parling et Julien Salvi (ex-Leicester) et l’international italien Michele Campagnaro. Et puis, les « Chiefs » disposent d’une belle brochette d’espoirs : Henry Slade, Jack Nowell, Dave Ewers, Sam Hill, Luke Cowan-Dickie et Tomas Francis. Les Wasps ont trouvé un nouveau souffle avec leur déménagement à Coventry et les recettes qui vont avec. Leur recrutement fait peur : Charles Piutau, George Smith Jimmy Gopperth… etc. La saison dernière, ils avaient été les meilleurs marqueurs d’essais mais leur défense n’avait pas été à la hauteur.

Ils vont tenter un coup

Nous rangerons dans cette catégorie Sale, les Harlequins et Gloucester, et les London Irish. Chacun de ces clubs historiques a tenté de se renforcer et pourrait bénéficier d’un concours de circonstances pour menacer les équipes de têtes. À vrai dire, il n’y a pas une énorme différence entre ce quatuor et les membres de la catégorie qui les précède. Reconnaissons aux Harlequins (champions en 2012) un recrutement assez tapageur avec les Tim Visser, James Horwill, Adam Jones et Jamie Roberts. Mais l’an passé, ils avaient pêché par une défense trop friable. Auront-ils cimenté leurs barricades pour l’exercice avenir ?

Les délaissés

Le maintien devrait se jouer entre Newcastle et Worcester. Le Newcastle de Dean Richards s’était maintenu grâce à la médiocrité des London Welsh l’an passé et n’a pas fait un recrutement phénoménal. Worcester sera confronté aux traditionnels problèmes des promus.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?