Les 5 plus beaux gestes de France - All Blacks

  • Les 5 plus beaux gestes de France - All Blacks
    Les 5 plus beaux gestes de France - All Blacks
Publié le / Mis à jour le

Malgré la débâcle du XV de France, les Néo-Zélandais ont illuminé cette rencontre avec quelques gestes de (très) grande classe.

11e – Brodie Rettalick

Alors que Scott Spedding vient d’égaliser et que les Bleus semblent dans leur match, le deuxième ligne contre un coup de pied, facile sur le papier, de Frédéric Michalak. Contré à 30 mètres de l’en-but, récupéré dans la foulée, Rettalick poursuit son effort et résiste au retour de Wesley Fofana pour inscrire le premier essai de la rencontre. Là où son contre est impressionnant c’est sur la vitesse d’exécution qui lui permet de contrer le dégagement du 10 tricolore avec le bas du bras. Malgré son physique plus qu’impressionnant (2m04, 121 kg) Broddy Retallick est déconcertant d’agilité et il justifie une fois de plus son statut de meilleur joueur du monde 2014.

 

 

23e – Nehe Milner-Skudder

Décalé par Ma’a Nonu l’ailier néo-zélandais Nehe Milner-Skudder doit jouer un an contre an face à Dulin. Cadrage débordement ? Feinte de passe ? Non non, l’ailier de 24 ans prend l’intérieur du Racingman d’un crochet dévastateur. Chick-Chack, il prend de vitesse Brice Dulin. Scott Spedding est aussi surpris par le crochet. Alors qu’il glissait à l’extérieur il est trop court et ne peut reprendre le 14 All Black. Le retour timide de Noa Naikataci ne changera rien. Quel essai !

Nehe Milner Skudder SIDESTEP TRY vs FRANCE par 7rugbyvids

 

30e — Dan Carter

Quel demi d’ouverture n’a jamais rêvé de fixer le dernier défenseur pour servir son ailier d’une subtile chistera, avant que celui-ci n’aille inscrire un essai en bout de ligne ? C’est en tout cas ce qu’a fait Dan Carter samedi soir lorsqu’à la demi-heure de jeu, il élimine Pascal Papé d’un superbe raffut puis Noa Naikataci d’une splendide chistera pour Julian Savea qui suivait parfaitement. Classe.

 

38e – Julian Savea

La pépite All Black s’est amusée de la défense française. Tel Gulliver au pays des Lilliputiens, Julian Savea a décollé Noa Naikataci d’un raffut, avant de marcher sur Scott Spedding et de ne même pas prendre en compte le retour de Rabah Slimani. Avec trois essais face aux Bleus, Julian Savea a littéralement marché sur le XV de France.

 

 

71e – Joe Moody

Qui a dit que les premières lignes n’avaient pas le droit de réaliser des gestes offensifs de grande classe ? Après la pénalité du pilier namidien Johnny Redelinghuys face à l’Argentine, voici la passe offload, que Sonny Bill Williams n’aurait pas reniée, du pilier gauche Joe Moody pour son demi de mêlée Tawera Kerr-Barlow.

 

Bonus : 47e – Louis Picamoles

Moins efficace que les cinq gestes précédents, le coup de poing de Louis Picamoles a au moins réussi à faire esquisser un sourire aux supporters français. Cet uppercut du troisième ligne toulousain n’était pas méchant, ni même vraiment violent. En tout cas il semblait prémédité quand on se remémore le passé commun de Richie McCaw et du XV de France. Peu efficace, il aura en plus obligé l’arbitre à sortir un carton jaune au meilleur joueur français sur la pelouse. Bien joué.

 

Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir