Des stars, pour quoi faire ?

  • Des stars, pour quoi faire ?
    Des stars, pour quoi faire ?
Publié le , mis à jour

Si les noms sont ronflants, beaucoup des stars qui intègrent cet été le Top 14 débarquent sur des postes où de jeunes français, à fort potentiel, postulent. Tour d’horizon.

Si le Top 14 s’autoproclame « meilleur championnat du monde », il y a bien des raisons. Les stars de la planète ovale y affluent, spécialement en cette saison post-Coupe du monde où l’attractivité financière ne se heurte que mollement aux intérêts sportifs dans l’hémisphère sud. Mais alors, les stars étrangères qui arrivent en Top 14 prennent-elles vraiment la place de jeunes français ? Le plus souvent, oui. Analyse.

Vermeulen, le cauchemar d’Ollivon

À Toulon, l’ancien bayonnais Charles Ollivon s’entraînera avec les meilleurs et gagnera sûrement des titres. Du temps de jeu ? Rien n’est moins sûr. Dans le même temps, le RCT a misé sur Duane Vermeulen, star des Springboks et qui part avec une grosse longueur d’avance au poste de troisième ligne centre. Dommage pour Ollivon, jeune joueur au potentiel immense mais qui aurait besoin de jouer pour franchir le dernier cap vers l’international.

Ils sont plusieurs dans son cas. À Toulon toujours, les arrivées de Quade Cooper et Ma’a Nonu devraient refermer la porte au nez de Théo Belan et Jimmy Yobo, qui ne devraient trouver de minces interstices qu’au jeu des matchs que le RCT lâchera, à l’approche de ses rencontres au sommet.

À Pau, Brandon Fajardo, ouvreur de l’équipe de France des moins de 20 ans il y a deux ans, ne jouait déjà pas beaucoup. Avec l’arrivée du All Black Colin Slade, pas sûr que les choses aillent en s’arrangeant.

Au Stade français, le jeune Matthieu Ugena a vu le jour en Top 14, profitant des doublons de ce début de saison. L’arrivée de Willem Alberts va nécessairement compliquer l’affaire. À la mêlée toujours à Paris, Julien Dupuy est un régulier du sommet de la pyramide française, international et talentueux. L’arrivée de Will Genia n’est pas pour compter parmi les bonnes nouvelles le concernant, rajoutant de la concurrence à celle de Julien Tomas, lui aussi international.

À Clermont, l’arrivée de Flip Van der Merwe anticipe la fin de carrière de Jamie Cudmore. En attendant, la présence du Springbok rongera sur le temps de jeu de Paul Jedrasiak.

À Bordeaux, enfin, Darly Domvo (international U20) retrouve les terrains après une longue blessure, en même temps que la star australienne Adam Ashley-Cooper arrive à son poste. Pas simple.

Quelques exceptions à la règle

Au milieu de ces mauvaises nouvelles, quelques joueurs viennent combler de vrais manques. L’arrivée de Conrad Smith à Pau ne vient barrer aucun jeune en devenir au poste. Carter, au Racing 92, se disputera le poste avec Rémi Tales, âgé de déjà 31 ans. À Bordeaux, Kepu prend une place (pilier droit) où aucun grand espoir du poste ne semble prêt à en découdre en Top 14. À Montpellier, enfin, François Steyn et les frères Du Plessis semblent débarquer pour combler de vrais manques à leur poste. Une logique de recrutement qui se défend. Léo FAURE

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?