Rémi Grosso : « Kockott est un énorme compétiteur »

  • Rémi Grosso : « Kockott est un énorme compétiteur »
    Rémi Grosso : « Kockott est un énorme compétiteur »
Publié le / Mis à jour le

Revenu ce lundi dans le Tarn après le Mondial, l’ailier du CO Rémi Grosso nous livre ses sentiments sur son Mondial, et évoque son coéquipier Rory Kockott, sous-utilisé par le staff des Bleus.

Comment vous sentez-vous après cette expérience ?

Je me sens très bien. Physiquement, on ne peut pas dire que j’ai été très sollicité puisque je n’ai disputé que le match contre le Canada. Mentalement, même si notre Mondial s’est mal terminé, je veillerai à ne garder que le positif de cette expérience.

Vous êtes parti un mois avec les Bleus. Avez-eu la possibilité de progresser ?

Compte tenu des immenses enjeux sportifs, le staff ne pouvait pas se permettre d’être sur le développement du joueur. En revanche, j’ai pu voir de l’intérieur ce qu’était le très haut niveau, et j’ai découvert pas mal de choses...

C’est à dire ?

Au niveau international, l’implication de chacun dans la préparation du match est décuplée. On fait beaucoup plus attention aux détails, et surtout on s’intéresse beaucoup plus au jeu de l’adversaire. On le décortique davantage, pour trouver et exploiter la moindre faille. Avant notre match contre l’Irlande par exemple, je me souviens que nous avons eu un briefing hyper complet sur le jeu des Irlandais. Avant le Canada, j’avais étudié le jeu des ailiers canadiens, et repéré leurs forces et leurs faiblesses.

Après un mois en dehors de Castres, craignez-vous d’avoir perdu vos repères sur le terrain ?

Pas vraiment, car j’ai quand même effectué toute la préparation ainsi que trois matchs en début de saison. J’ai intégré le nouveau plan de jeu, et la semaine m’a permis de me rafraîchir la mémoire.

Ce n’est pas le cas de votre coéquipier Rory Kockott, qui ne dispose que de quelques jours pour l’intégrer...

C’est vrai, mais Rory s’est toujours intéressé aux nouveau plan de jeu. Même quand nous étions avec les Bleus, il était en contact avec le staff et échangeait à ce propos. Rory c’est un énorme compétiteur. Il aime être utile et disponible pour les autres. Il n’a pas eu d’accroc avec le staff du XV de France, mais il a beaucoup rongé son frein avec les Bleus. Il est revenu à Castres avec une envie énorme. Dès mardi matin, il était très impliqué pour rattraper son retard.

Propos recueillis par Simon VALZER

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir