Sans l’ombre d’un doute

  • Sans l’ombre d’un doute
    Sans l’ombre d’un doute
Publié le , mis à jour

Il n’y a pas eu de suspens à Lyon, où le leader lyonnais a posé sa patte sur la rencontre dès les premières minutes. Avec ce succès bonifié, il confirme son leadership sur le Pro D2.

Lyon — Carcassonne 47-11

par Sébastien Fiatte

Résumé

Il n’y a pas eu de match à Lyon. À l’ouverture du score, sur pénalité, par Latorre, Lyon répondait par un essai en force de Nalaga. La défense carcassonnaise allait être mise à mal. Avant la demi-heure de jeu, Lyon ajoutait trois essais par Regard, Buckle, et Nalaga, dont la puissance fait des merveilles en Pro D2. Avant la pause, l’ailier, Benoît Lazzarotto, échappait aux plaquages de Mapusua et Durand et affolait la défense adverse. Dans la foulée, Yohann Domenech se faufilait et aplatissait. L’essai était refusé pour un écran. En deuxième mi-temps, le match perdait en intensité. Lyon ajoutait trois essais par Gondrand et Arnold (2). Carcassonne sauvait l’honneur par Dupuy, qui se blessait en aplatissant. Il y a des jours comme ça…

Le fait du match

La puissance. Carcassonne n’a pas fait le poids face aux poids lourds lyonnais. Tour à tour, Paea, Nalaga, Tuifua, et dans une moindre mesure, Regard, Tui et Fourie, ont fait souffrir le martyre à leurs hôtes. Les Lyonnais avaient pourtant aligné une équipe mixte, avec quatre espoirs, et étaient privés de ses ouvreurs, Stephen Brett et Jacques-Louis Potgieter et des troisièmes ligne, Julien Bonnaire et Carl Fearns, entre autres…

L’action

Sur un ballon de récupération, Romain Loursac perçait plein centre au niveau de la ligne médiane. Devant le retour de Lazzarotto, le docteur choisissait de taper au pied pour Nalaga, au soutien sur sa gauche. C’était bien vu. Bien dosé, le coup de pompe était récupéré par l’ailier fidjien qui marquait son troisième essai en deux matchs avec le Lou.

L’homme du match

Titularisé à l’ouverture, en l’absence de Brett et Potgieter, l’ancien berjallien, Jérémy Gondrand a bien tenu son rang pour sa première titularisation. Il a montré des dispositions intéressantes dans l’animation, a buté avec succès (un seul échec, sur le poteau), et a marqué un essai. Après une feinte de passe, il attaqua la ligne et résista aux retours de deux défenseurs. A confirmer toutefois contre un adversaire plus coriace…

Fiche technique

À Venissieux (Matmut Stadium) — vendredi 19h30 — 6734 spectateurs.

Arbitre : M. Hourquet (Midi-Pyrénées)

Evolution du score : 0-3, 7-3, 14-3, 14-6, 19-6, 26-6 (mt), 33-6, 33-11, 40-11, 47-11

Lyon : 7 E de Nalaga (7e, 25e), Regard (18e), Buckle (30e), Gondrand (49e), Arnold (65e, 80e). 6 T de Gondrand (7e, 18e, 30e, 49e, 65e, 80e)

Carton jaune : Cerqueira (53e)

Carcassonne : 1 E de Dupuy (52e) 2 P de Latorre (3e, 21e)

Carton jaune : Domenech (15e), Pohe (80e)

Lyon. 15. Loursac ; 14. Arnold, 13. Paea, 12. Regard, 11. Nalaga (22. Lynn 66e) ; 10. Gondrand, 9. Durand (20. Lorée 49e) ; 7. Fourie, 8. Tuifua (21. Tison 49e), 6. Puricelli (cap) (19. Cerqueira 35e) ; 5. Singer (18. Basson 64e), 4. Ghezal ; 3. Tui (23. Kouider 58e), 2. Mapusua (16. Paulo 68e), 1. Buckle (17. Mavinga 49e).

Carcassonne. 15. Caminati ; 14. Lazzarotto (21. Natoga mt), 13. Grammatico (22. Pohe mt), 12. Lima, 11. Brana ; 10. Latorre, 9. Domenech (20. Raynaud 64e) ; 7. Koffi (19. Oulai 27e), 8. Dupuy (18. Laval 52e), 6. Newlands ; 5. Maurens, 4. Gimeno ; 3. Ben Bouhout (23. Cringle mt), 2. Bissuel (cap) (16. Jullien mt), 1. Drancourt (17. Ursache 48e).

LES BUTEURS

Gondrand 6T/7 ; Latorre 0T/1, 2P/2

Les meilleurs joueurs

Nalaga, Singer, Loursac, Gondrand, Paea ; Lazzarotto, Domenech

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?