Bourgoin gagne enfin

  • Bourgoin gagne enfin
    Bourgoin gagne enfin
Publié le , mis à jour

C’était l’occasion d’une troisième victoire de suite pour les Tarbais, ils ne l’ont pas exploitée. C’était aussi l’expérimentation d’une nouvelle formule, forcée par les indisponibilités de trois numéros de l’arrière, mais à laquelle l’encadrement avait déjà pensé, elle ne s’est pas avérée convaincante, mais il faut reconnaître aux Berjalliens, mal entrés dans cette partie, le mérite d’avoir su redresser la barre avec une mêlée rétablie, une défense de fer et un gros pied, celui de leur ouvreur Jérôme Bosviel. Ils n’ont rien volé.

Tarbes — Bourgoin 19-13

Par Georges Duthu

Résumé

On pensait les Berjalliens partis pour une sale soirée, eux qui venaient de concéder deux essais de suite avant la demi-heure de jeu et qui reculaient en mêlée. On se trompait, le remaniement précoce de la première ligne fit son effet et comme ils se montraient à leur avantage dans les airs, ils stoppèrent net l’avancée tarbaise, avant de prendre carrément le jeu à leur compte en seconde période, en s’appuyant, outre la conquête, sur une grosse défense et le pied de leur ouvreur. C’est naturellement qu’un essai de pénalité les porta définitivement en tête.

Le fait du match

L’entêtement de Bourgoin à venir pilonner la ligne tarbaise, même quand des tirs à la portée de leur buteur leur étaient offerts. C’est ainsi qu’ils firent céder une énième mêlée locale sous ses poteaux et prirent sept points qui obligeaient leurs rivaux à marquer un essai transformé pour s’en sortir.

Le plus bel essai

Celui de Bourgoin puisque les Isérois refusèrent la facilité d’un but qui les aurait placés en tête de deux petits points pour assommer autrement l’opposition. L’essai de pénalité arriva donc au terme d’une penaltouche et de trois mêlées de suite jouées près des lignes locales. L’essai de l’ambition et de la sagesse à la fois car les avants visiteurs se sentaient forts alors.

L’homme du match

Bien qu’il ait manqué un tir à sa portée qui aurait tué le match, à 19-13 pour les siens, Jérôme Bosviel a pesé sur la décision par un énorme jeu au pied et de bons choix.

La fiche technique

A Tarbes — Vendredi 19 h 30 — 2 800 spectateurs

Arbitre : M. Boyer Midi-Pyrénées)

Evolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 8-6, 13-6, 13-9 (MT) ; 13-12, 13-19

Tarbes : 2E Manu (14e), Collet (23e) ; 1P Poet (27e).

Carton jaune : Negrotto (63e)

Non entrés en jeu : 20. Roussarie, 21. Lamotte

Bourgoin : 1E de pénalité (70e), 1T, 4P (2e, 7e, 39e, 48e)

Carton jaune : Janaudy (20e)

Non entré en jeu : 21. Faure.

Tarbes : 15. Poet (46e) ; 14. Vunisa, 13. Veau, 12. Cabanne (22. Domec 64e), 11. Rubio ; 10. Tranier, 9. Vergallo ; 7. Barrault (19. Nemsadze 61e), 8. Manu (3. Giudicelli 67e-75e), 6. Collet (cap) ; 5. Timani, 4. Lockley (18. Veyret 50e) ; 3. Giudicelli (23. Negrotto 48e), 2. Costa-Repetto (17. Grobler 56e), 1. Schuster (16. Stroe 72e)

Bourgoin : 15. Bouet ; 14. Insardi (22. Coux 71e), 13. Puyo, 12. Veratau, 11. Nicolas ; 10. Bosviel, 9. Da Silva ; 7. Leonte (16. Khribach 21e-32e) 8. Lemalu, 6. Recordier (19. Toevalu 73e) ; 5. Santoni (18. Fontaine 73e), 4. Cotte (20. Adamou 50e) ; 3. Fakalelu (23. Spachuk 29e), 2. Janaudy (16. Khribache 62e), 1. Rességuier (17. Gicollet 20e)

Les meilleurs

à Bourgoin, Boisviel, Puyo, Veratau, et le pack indisociable quand il eut trouvé la bonne formule. A Tarbes, Manu et Collet.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?