Grenoble énorme surprise

  • Grenoble énorme surprise
    Grenoble énorme surprise
Publié le , mis à jour

Après trois larges défaites sur la pelouse de Pierre Antoine les Grenoblois se sont rattrapés de leur faux pas à domicile devant Montpellier.

Castres - Grenoble : 23 - 31.

Par Simon Valzer et Nicolas Zanardi, envoyés spéciaux.

Le résumé

Plombés par une entame de match catastrophique, les Castrais n’ont qu’épisodiquement trouvé les ressources pour mettre à mal une défense grenobloise bien organisée. Auteurs de deux essais dans les dix premières minutes, les Alpins ont parfaitement su gérer leur avance dans le sillage d’un Wisniewski inspiré. Le FCG peut presque regretter l’énorme occasion manquée par Chris Farrell en début de deuxième période, sans laquelle il aurait presque pu viser le bonus offensif.

Le tournant du match

Comment ne pas évoquer le carton rouge infligé à Alexandre Bias. Sur un accrochage autour d’une mêlée à la demi-heure de jeu, M. Cardona commandait la vidéo, alerté par le saignement de Peter Kimlin. Sans image indiscutable, l’arbitre condamnait le troisième ligne tarnais d’un carton rouge, le Grenoblois étant averti d’un jaune. Une décision ressentie comme une injustice par le CO, qui l’a forcément pénalisé, en passant plus d’une mi-temps en infériorité numérique.

La plus belle action

Sur un renvoi aux 22 mètres castrais à la 2e minute, les Grenoblois lançaient une longue séquence de jeu, bonifiée par Grice puis Kimlin. Décalé par son troisième ligne, le capitaine Fabien Gengenbacher était arrêté à un mètre de l’en-but. Mais sans paniquer, les trois-quarts isérois levaient la tête, Aplon puis Wisniewski écartant le ballon jusqu’à Estebanez. D’un geste de classe, le trois-quarts centre international sautait son avant-dernier partenaire pour envoyer Mignot sans opposition dans l’en-but. Superbe.

Les meilleurs

Le flanker grenoblois Mahamadou Diaby a été omniprésent en défense, dans le jeu au sol, et a montré une belle activité en attaque. Hendrick Roodt a également été à la pointe du combat, et Rory Grice a encore apporté sa puissance pour mettre le FCG dans l’avancée. Derrière, Gio Aplon a systématiquement créé du danger tandis que Jonathan Wisniewki et Fabrice Estebanez ont parfaitement géré le jeu. Côté castrais, peu de joueurs ont surnagé, hormis peut-être le numéro huit Alex Tulou et l’ailier David Smith. La grosse déception résidant dans la prestation du centre Rémi Lamerat, méconnaissable au point de vendanger un trois contre un imparable.

L’homme du match : Rory Grice

Du numéro huit néo-zélandais, c’est probablement Fabrice Landreau qui parle le mieux. « J’ai entendu certaines critiques à son encontre, selon lesquelles on ne le voyait pas autant que l’an dernier… La raison est simple : ces dernières semaines, nous avions été dominés au niveau de la conquête et du jeu d’avants. Aujourd’hui, nous avons fait jeu égal. Or, lorsque le FCG fait jeu égal en conquête, il dispose d’individualités capables de le faire avancer. Rory en fait partie… Et aujourd’hui, on a vu son vrai visage. » Perforant, pénétrant, dur au mal en défense, l’ancien joueur de Waikato a été de tous les bons coups de son équipe. Et quand Grice va, tout Grenoble va…

Fiche Technique Type

À Castres — Samedi 14 heures — 8 504 spectateurs

Arbitre : M. Cardona (PCH)

Évolution du score : 0-5, 3-5, 3-12, 8-12, 8-15, 8-22, 13-22, 13-25 (MT), 13-28, 16-28, 23-28, 23-31 (score final).

Castres : 3E Grosso (18e) Smith (31e), Palis (53e) ; 1T (54e) Kockott ; 2P Kockott (8e, 49e).

Carton rouge : Bias (27e, brutalité)

Grenoble : 3E Kimlin (2e), Farrell (11e), Mignot (28e) ; 2T (11e, 28e) ; 4P Wisniewski (20e, 40e, 47e) Hart (67e).

Carton jaune : Kimlin 26e

Non entré en jeu : 19. Hayes

Blessé : Wisniewski, (coupures au visage) Gengenbacher (béquille cuisse)

Castres : 15. Palis ; 14. D. Smith, 13. Cabannes (22. Wulf 48e), 12. Lamerat, 11. Grosso ; 10. Kirkpatrick (21. Dumora 61e), 9. Kockott (20. Dupont 54e) ; 7. Bias, 8. Tulou, 6. Diarra (19. Caballero 50e) ; 5. Capo-Ortega (cap.), 4. Samson (18. Gray 48e) ; 3. Montès (17. Martinez 57e), 2. Mach (16. Rallier 73e), 1. Lazar (23. Houerie 73e).

Grenoble : 15. Gengenbacher (cap.) (22. Kilioni 59e) ; 14. Aplon, 13. Farrell, 12. Estebanez, 11. Mignot (21. Hart, 71e) ; 10. Wisniewski (21. Hart 59e- 69e), 9. McLeod ; 7. Diaby, 8. Grice, 6. Kimlin (20. Setephano 64e) ; 5. Roodt, 4. Percival (18. Best 55e) ; 3. Edwards (23. Goze 55e), 2. Héguy (16. Bouchet 72e), 1. Dardet (17. Taumalolo 42e).

Les meilleurs

À Grenoble : Grice, Diaby, Wisniewki, Roodt, Héguy, Estebanez, McLeod, Kimlin, Edwards ; À Castres : Tulou, Smith, Palis, Capo Ortega.

Les buteurs

Kockott : 2P/2, 1T/3 ; Wisniewski : 2T/3 ; 3P/3, 0DG/1.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?