Quand la ProD2 défraie la chronique

  • Quand la ProD2 défraie la chronique
    Quand la ProD2 défraie la chronique
Publié le , mis à jour

Les Biterrois décrochent leur quatrième succès de la saison face à Aurillac, sur le score incroyable de 54-40. Séduisants en attaque, les Rouge et Bleu ont connu trop de baisses mentales pour tuer le match plus tôt et glaner le bonus offensif. Les Cantalous, méconnaissables en défense repartent bredouilles de Béziers, malgré une belle réaction d’orgueil.

Béziers — Aurillac 54-40

Par Julien Louis

RÉSUMÉ

Quel spectacle ! Treize essais et quatre-vingt-quatorze points marqués… Une orgie offensive qui a ravi les spectateurs de la Méditerranée. Un match au scénario fou, que l’on pensait pourtant plié peu avant la pause (voir le tournant). Il n’en fut rien grâce à un second acte de folie. Pourtant, une minute après leur retour des vestiaires, les Rouge et Bleu marquaient la réalisation du break et comptaient alors dix-huit longueurs d’avance. Insuffisant pour faire la différence. Les visiteurs se révoltaient et les deux adversaires, joueurs comme jamais, allaient se rendre coup pour coup. Ou plutôt… Essai pour essai ! Deux attaques de feu, qui ne peuvent cacher à elles seules des errances défensives rarement vues à ce niveau. Après deux mauls gagnants, les Cantalous revenaient à sept points de leurs hôtes à cinq minutes de la fin. Et pouvaient alors croire au bonus défensif, voire même à la victoire. Malheureusement pour eux, c’est l’ASBH de Bisman qui concluait cette folle après-midi.

LE TOURNANT

Une erreur d’inattention qui coûte cher. La sirène de la mi-temps retentit et Béziers, auteur d’un superbe premier acte, mène alors 25-7. Et en l’espace de quelques secondes, les Héraultais vont réduire presque à néant leurs efforts. Les Cantalous jouent vite une mêlée dans leur camp et l’arrière Renaud, s’échappe sur quarante mètres, avant de servir Lilomaiava. Le centre, intenable, est stoppé irrégulièrement à proximité de l’en-but biterrois. Carton jaune pour Touizni. Les visiteurs prennent la mêlée et marquent un essai de pénalité sur leur première poussée. Tokotu’u est coupable selon l’arbitre d’avoir volontairement écroulé la mêlée. Le score à la pause est donc de 25-14 et les locaux joueront dix minutes en infériorité numérique. Ils ont bêtement relancé des Aurillacois en grande souffrance jusqu’alors.

LE PLUS BEL ESSAI

Morad Touizni marque son premier essai en pro sous les couleurs biterroises. Meité s’échappe derrière une mêlée à quarante mètres de l’en-but d’Aurillac. Le jeu rebondit rapidement sur l’aile gauche grâce à Valentine, décisif sur l’essai précédent, qui voit le surnombre. Intercalé dans la ligne, le pilier Manukula réalise une merveille de passe sautée pour Touizni. Le long de la ligne de touche, l’ailier raffûte un premier défenseur avant de résister au retour d’un second. « C’est vrai que cela ne m’arrive pas souvent… (sourire). J’espère ne plus me retrouver dans pareille situation ou la prochaine fois, je garde le ballon », précise Manukula.

L’HOMME DU MATCH

Rémi Bourdeau. Son activité aux quatre coins du terrain fut vraiment impressionnante. Ballon en mains ou en défense, le jeune troisième ligne a multiplié les actions avec brio. Présent dans le combat au sol et aérien, il fut incontournable et avança sur la majorité de ses charges. Bourdeau a également marqué son premier essai cette saison, lors de sa cinquième titularisation. À seulement 23 ans, l’intéressé affiche des progrès constants et semble encore avoir une belle marge de progression.

la fiche technique

À Béziers – Dimanche 14 h 25 – 5 634 spectateurs

Arbitre : M. Mallet (Bourgogne)

Évolution du score : 5-0, 5-7, 8-7, 15-7, 18-7, 25-7, 25-14 (M.T) ; 32-14, 32-21, 39-21, 44-21, 44-28, 44-35, 47-35, 47-40, 54-40

Béziers : 7E Ramoneda (10e, 41e), Bourdeau (26e), Touizni (35e), Battye (51e), Gmir (55e), Bisman (79e) ; 5T Munro (26e, 35e, 41e, 51e, 79e) ; 3P Munro (21e, 31e, 72e)

Cartons jaunes : Touizni (40e), Valentine (34e)

Aurillac : 6E Lilomaiava (16e), de pénalité (40e), Granouillet (46e), Nouhaillaguet (60e), Briatte (67e), Alves (75e) ; 5T Petitjean (16e, 40e, 46e, 60e, 67e)

Cartons jaunes : Maituku (9e), Taukeiaho (53e)

Beziers : 15. Puletua ; 14. Gmir, 13. Max, 12. Gerber (20. Bisman, 76e), 11. Touizni (21. Suchier, 61e) ; 10. Munro, 9. Valentine ; 7. Ramoneda, 8. Meité (22. Lomidze, 51e), 6. Bourdeau ; 5. Battye (cap.), 4. Lambey (19. Lokotui, 68e) ; 3. Tokotu’u (23. Brison, 51e), 2. Fualau (16. Pinto Ferrer, 64e), 1. Manukula (17. Fernandes, 64e)

Non entré en jeu : 18. Ceyte

Aurillac : 15. Renaud ; 14. Luatua, 13. Lilomaiava (21. Cassan, 53e), 12. Sharikadze (22. Valentin, 57e ; Sharikadze, 60e), 11. Gaston (22. Valentin, 64e) ; 10. Petitjean (cap.), 9. Nanette ; 7. Roulin, 8. Maninoa, 6. Maituku (19. Briatte, 53e) ; 5. Granouillet (18. Nouhaillaguet, 53e), 4. Datunashvili ; 3. Taukeiaho (23. Alves, 63e), 2. Catanzano (16. Leiataua, 48e), 1. Escur (17. Fournier, 48e)

Non entré en jeu : 20. Boisset,

LES BUTEURS

Munro : 5T/7 ; 3P/3 ; Petitjean : 5T/6 ; 0P/1

LES MEILLEURS

A Béziers : Ramoneda, Bourdeau, Battye, Gmir, Max ; à Aurillac : Lilomaiava, Maituku, Petitjean

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?