Le plein de points

  • Le plein de points
    Le plein de points
Publié le , mis à jour

Tous deux vainqueurs à l’extérieur lors de cette sixième journée de Top 14, Brive et Grenoble ont marqué des points précieux pour la suite du championnat.

Ce samedi au stade du hameau, les Brivistes ont réalisé une performance loin d’être parfaite mais elle a été suffisante pour s’imposer. Et c’est grâce au pied de Gaëtan Germain, auteur de tous les points de son équipe, que le CAB peut se ravir d’une quatrième victoire en six matchs. Un ratio complètement à l’inverse de celui de la saison dernière. À la même période de la saison, Brive ne comptait que deux victoires pour quatre défaites. Et surtout, ils étaient derniers du championnat. Vraiment rien à voir avec la situation actuelle. En effet, après ce succès, les Corréziens s’installent à la cinquième place du classement talonnant le stade toulousain qui ne compte qu’un petit point de plus. Pour voir un parcours similaire, il faut remonter à la saison 2010-2011 où Brive était sixième à la sixième journée. Depuis ? Le néant. Pour les hommes de Nicolas Godignon, cette victoire fait le plus grand bien avant le déplacement au Racing 92 qui s’annonce tout de même périlleux si le jeu briviste ne s’améliore pas.

Grenoble se prépare pour les cadors

C’est la grosse affaire du week end. Et pourtant, les Grenoblois auraient pu faire encore mieux. Largement dominateurs face au Castres Olympiques, les hommes de Fabrice Landreau peuvent tout de même regretter d’avoir laissé le bonus offensif largement à leur portée. Malgré tout, cette victoire tombe à point nommé pour Grenoble. Avant le match, les deux équipes se suivaient au classement, avec le même nombre de points (10). Cette victoire permet au FCG de prendre un peu d’avance avant trois matchs qui s’annoncent bien difficiles. Car la prochaine journée se déroulera face à Toulon. Et suite à cela, les Alpins se déplaceront à Toulouse et recevront le Stade Français. Il était donc important de marquer des points à Castres. C’est chose faite grâce à une excellente troisième ligne et un Jonathan Wisniewski très inspiré. Attention tout de même à ne pas tomber dans le piège de ces dernières années : tenir le coup en début de saison pour s’essouffler en fin de championnat. J.E.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?