Béziers – Aurillac symbole d’une montée en gamme du Pro D2 ?

  • Béziers – Aurillac symbole d’une montée en gamme du Pro D2 ?
    Béziers – Aurillac symbole d’une montée en gamme du Pro D2 ?
Publié le , mis à jour

Un score de 54 points à 40, 94 points dont 13 essais inscrits, le match entre Béziers et Aurillac a affolé les compteurs, serait-ce le symbole d’une élévation du niveau de jeu du Pro D2 et d’un changement de philosophie prônant un jeu plus aéré, davantage porté sur l’évitement que la destruction ?

C’est un vieux débat, qu’est-ce que le match de rugby parfait ? Un 0 – 0 apparemment sans odeur ni saveur, mais qui peut s’avérer être d’une grande intensité comme le France – Afrique du Sud de 1961, ou une orgie d’essais, tel que le 142 à 0 entre l’Australie et la Namibie ? Répondre à cette question relèverait d’une posture totalement subjective. Quoi qu’il en soit, beaucoup d’observateurs se sont régalés dimanche en visionnant le match Béziers – Aurillac qui s’est soldé sur le score de 54 à 40 pour les Biterrois. Et l’ont comparé aux standards de jeu sudistes. En effet, ce genre de match se produit régulièrement en Super Rugby. On se rappellera ici d’un Cheetahs – Chiefs en 2014 conclut sur un score de 43 à 43, ou encore un Hurricanes – Highlanders (44 — 49) en 2013 mais aussi un Hurricanes – Cheetahs (38 – 47). Certaines confrontations des Tri – Nations ont également vu le tableau d’affichage enflé tout en présentant un maigre écart entre les deux équipes ce fut le cas en 2010 pour un Afrique du Sud – Australie (39 – 41). Avec 13 essais (7 essais biterrois et 6 cantaliens) ainsi que 94 points inscrits au total, le match de dimanche restera bien sûr dans les annales. Cependant peut-on dire qu’il symbolise la montée en puissance du championnat de Pro D2 ainsi qu’un changement de philosophie de jeu, notamment visible actuellement en Coupe du monde puisque le jeu de destruction n’a pas triomphé jusque-là ? En ce qui concerne la montée en puissance du Pro D2, force est de constater que depuis quelques saisons cette compétition est de plus en plus prolifique, de plus en plus relevée et intéressante. L’attrait des diffuseurs pour ce championnat n’est pas un hasard. Avec ses effets pervers, cet engouement médiatique crée également une économie aujourd’hui discutée après la déroute française. Une économie nouvelle ajoutée aux progrès réalisés par les équipes de Pro D2 qui participent à l’élévation du niveau de jeu. On note effectivement une hausse constante du nombre de points et d’essais inscrits en moyenne depuis cinq saisons. Ce championnat 2015 – 2016 de Pro D2 est parti sur des standards encore plus élevés que les saisons précédentes reste à savoir si cela se confirmera.

La portée de cette « performance » est à relativiser

Il ne faut toutefois pas avoir la mémoire courte et grimper aux arbres trop rapidement. Lors de la première journée de la saison 2013 – 2014 le LOU était allé s’imposer à Carcassonne sur le score de 52 à 38. La saison précédente, lors de la dernière journée on avait pu assister à un époustouflant 47 à 45 entre Carcassonne et Béziers. Les Audois visaient alors le bonus offensif et la qualification en demi-finale quand les Héraultais étaient déjà relégués en Fédérale 1. Ce qui est toutefois notable dans la performance de dimanche c’est qu’elle s’est produite entre deux équipes du haut de tableau puisque Béziers était cinquième avant la 6e journée et Aurillac deuxième. D’autant plus, que quand certains se réjouissent du nombre d’essais inscrits, cette orgie de jeu ne peut masquer les errances et les bévues défensives ainsi que l’indiscipline (4 cartons jaunes) observées durant ce match et ce, des deux côtés. Il faudra aussi noter que le staff aurillacois avait fait quelque peu tourner son équipe pour ce match. On se devrait donc d’attendre afin d’observer si des profusions d’essais et de jeu telles se reproduisent régulièrement à l’avenir pour pouvoir dire que le Pro D2 a changé de standards et qu’une ligue fermée n’est pas forcément nécessaire pour que les équipes se libèrent et osent jouer. M. L.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?